image
image
image

Votre IP : 54.161.91.76
Dernier ajout : 22 septembre
Visiteurs connectés : 24

image Conception
Développé sous SPIP
Informations légales

image
image
Recherche image

Pratiques et Techniques de la Plaisance

image

Accueil du site > Articles > Entretenir le bateau > Construction - Réparations > Confection d’un trampoline de catamaran

Rubrique : Construction - Réparations

__________________________________________________________________________________________________________________

Confection d’un trampoline de catamaranVersion imprimable de cet article Version imprimable

Publié Octobre 2013, (màj Octobre 2013) par : Paseo  image   

Copyright : Les articles sont la propriété de leurs auteurs et ne peuvent pas être reproduits en partie ou totalité sans leur accord
S'identifier pour s'abonner par mail

Mots-clés secondaires: Voiles_carènes_et_gréements , confort

Confection d’un trampoline de catamaran

à partir d’une pièce de filet brut, sans ralingue ni surjet.

  • Je souhaitais remplacer le trampoline de mon catamaran et n’étais pas complètement satisfait de son ajustement.
     
    En effet, les fabricants de trampolines appliquent une marge dans cet ajustement de telle sorte qu’une fois tendu à fond, on est sûr de ne pas venir en butée. Certains fabricants de voiles appliquent la même prudence. Il en découle des interstices entre la ralingue et les coques propices à y laisser une chaussure, se casser un tibia, voire un poignet, si on est vraiment maladroit.

Le triple objectif dans sa confection par mes soins était :

  • économique
  • ergonomique
  • de plus, je souhaitai pouvoir effectuer moi même un futur remplacement à l’autre bout de la planète, avec le dépannage d’un filet de pêche. Tant pis pour les noeuds !.

Deux axes possibles de mise en œuvre avaient été observés :

  • 4 lattes-jonc en fibre de verre(du tube d’alu peut faire l ’affaire) fixée en périphérie avec le filet fixé à chaque maille, soit par un enfilage de la latte 1 maille sur 2, puis fixation de la latte sur la coque, soit laçage du filet directement sur la latte fixée au préalable.
     
  • La seconde méthode que j’ai choisi a été observée sur un Freedys 49 du chantier Tournier : Il s’agit d’un bout’ périphérique tendu très fort, puis épissé, sur lequel est lacé le filet.
     J’ai choisi une variante du système en utilisant une tresse dynalight de 6mm, tendue très fort par l’intermédiaire d’un ridoir inox à 2 chapes. Du 8mm n’aurait pas été de trop, car il y a eu un fluage assez important du à la tension de chaque rangée de maille. Du « all-black » ou du kevlar aurait été encore mieux.

Les détails de la réalisation :

  • Lors de l’installation du spectra, j’ai enfilé la tresse 1 maille de filet sur 2 en partie frontale, c’est à dire à la fixation sur la poutre. Ça évite le laçage, au moins à cet endroit là, et la finition est plus nette.
  • Une fois le dyneema tendu (très, très fort, hein !) j’ai tendu le filet aux 4 coins, avec l’aide d’un palan muni d’un mousqueton, crocheté dans la maille précédent celle choisie à attacher. Vous pouvez aussi utiliser un winch, avec une poulie de renvoi . Il faut, là aussi souquer, si on veut obtenir un trampoline bien tendu au final.
  • Une fois les 4 coins bien tendus, effectuer la même opération entre les coins, puis à chaque intervalle intermédiaire, etc, en bloquant par 2 ou 3 tours de garcette de 3mm.
  • Une fois le filet tendu à chaque piton à œil disponible (on ne s’est pas encore fixé sur le dyneema, sauf la partie avant !) on effectue le laçage/transfilage :
    • Prenez de la garcette polyester de 3(c’est plus facile que du polyamide), une longueur d’environ 2 fois la longueur de chaque bord et faites des tours, 2 par maille, autour des mailles et du dyneema, en serrant à chaque fois. Utilisez un tournevis ou un morceau de bois avec qq tours morts pour le serrage afin d’éviter de s’abîmer les mimines.
    • Un nœud au début, un nœud à la fin, puis recommencez l’opération sur le bord suivant.
    • Coupez au couteau chauffant excédant de filet, moi, je n’ai pas osé couper à ras, alors, j’ai gardé 1 maille de marge et j’ai refais un transfilage avec du fil a surlier, mais dans le principe, c’est inutile.

Observations diverses :

  • Au début, on a l’impression qu’on va tout péter pour ramener la maille là ou il faut, surtout avec le winch, mais l’élasticité du filet est telle qu’il se déforme sans broncher.
     
  • De préférence effectuer l’opération par temps humide ou, comme je l’ai fait, arroser le filet.
  • S’aider de l’alignement des mailles pour déterminer le point de fixation.
  • Il est impératif, si on veut un résultat correct, de les fixer bien symétriquement à chaque piton à oeil. C’est bien sûr assez délicat quand les coques sont courbes de chaque cotés, mais on arrive a faire un dégradé.
     
  • La plus grande difficulté de l’opération est de se fournir en filet.
  • Pour une pièce de 3x4 m, les devis variaient entre 120 et 350€.
  • Il y a des pistes intéressantes dans les filets de protection aux personnes ou des filets pare-gravas.
  • Pour ma part, j’ai trouvé la marchandise à la Corderie Gauthier, dans leur stock de nombreuses chûtes. La Corderie Gauthier confectionne par ailleurs des trampolines de cata ’ tout prêt’
     
  • La solution des lattes-jonc aurait été plus satisfaisante, au niveau de la présentation, ainsi que la répartition des tensions, mais elle m’obligeait à rajouter plusieurs pitons à œil, de manière à bien soutenir les lattes à chaque extrémité. Un surcout total de 150€...
UP


Répondre à cet article
(pour répondre à un message en particulier, voir plus bas dans le fil)

Répondre à cet article

UP

Copyright et informations légales