image
image
image

Votre IP : 54.158.198.141
Dernier ajout : 25 juillet
Visiteurs connectés : 149

image Conception
Développé sous SPIP
Informations légales

image
image
Recherche image

Pratiques et Techniques de la Plaisance

image

Accueil du site > Forum technique > OpenCPN -forum- > Linux, Mac OS, etc ... -forum- > Chaud… Les concepteurs d’OpenCPN se penchent sur un développement sous Androïd

Rubrique : Linux, Mac OS, etc ... -forum-

__________________________________________________________________________________________________________________

Chaud… Les concepteurs d’OpenCPN se penchent sur un développement sous AndroïdVersion imprimable de cet article Version imprimable

Publié Octobre 2014, (màj Octobre 2014) par : yoruk   

Copyright : Les articles sont la propriété de leurs auteurs et ne peuvent pas être reproduits en partie ou totalité sans leur accord
S'identifier pour s'abonner par mail

Chaud… Les concepteurs d’OpenCPN se penchent sur un développement sous Androïd…

Sans avoir finalisé les dernières versions v 3.3.xxx sous Windows, linux ou MacOS. Les geeks s’agitent et brouillent les pistes.
Personnellement je le regrette, utilisant OpenCPN sous Windows de façon intensive, en situation côtière, plusieurs milliers de milles chaque année… sans aucun problème. J’ai beaucoup de mal à imaginer ce qu’apportera une version Androïd, sans cartographie… du moins en Europe.

Il existe aujourd’hui une solution fiabilisant l’utilisation d’OpenCPN, en couplant une tablette ou un tel Androîd, et en utilisant les cartes navionics… C’est simple, ça fonctionne et c’est très bon marché…

Se posera aussi le problème des mises à jour des plugins, dont certains fonctionnent parfaitement : Grib, Dashboard, GE2KAP en particulier

http://www.cruisersforum.com/forums...

Michel un poil furax...

UP


Répondre à cet article
(pour répondre à un message en particulier, voir plus bas dans le fil)

12 Messages de forum

__________________________________________________________________________________________________________________

__________________________________________________________________________________________________________________

  • Pour faire avancer le smilblick, voici le lien sur le site qui donne la répartition des téléchargements de la version 3.2.2

    http://sourceforge.net/projects/ope...

    Serge

    Répondre à ce message

  • « Il existe aujourd’hui une solution fiabilisant l’utilisation d’OpenCPN, en couplant une tablette ou un tel Androîd, et en utilisant les cartes navionics… C’est simple, ça fonctionne et c’est très bon marché… »

    Bonjour,

    Peux-tu développer ou indiquer un lien, car si Opencpn est une merveille, la carto est une vraie difficulté.
    Existerait-il donc une solution ?

    Merci pour ta réponse.

    JM.

    Répondre à ce message

    • 8 octobre 2014 04:39, par yoruk écrire     UP     Ce message répond à ... Animateur

      Bonjour

      J’aurai du préciser le sens de ‘’ fiabilisant l’utilisation d’OpenCPN’’

      Tout à fait d’accord avec ton analyse : la carto est une vraie difficulté, mais OpenCPN est pratique, efficace, et… pas cher
      Pour m’être penché sur ce problème depuis 4 ans, une analyse sommaire, montre plusieurs segments d’utilisateurs d’OpenCPN

      • Le segment des sorties à la journée, en eau métropolitaine
        • Beau temps, belle mer, et je navigue en méditerranée : la cartographie CM93 v2 (dite tombée du camion) est précise et relativement à jour. Pas de marée, peu de courant, rarement de brume et on navigue généralement en été. Là : soit le PC et OpenCPN, est sur la table à carte, et on mémorise route et trace, soit on navigue avec une tablette ou un smartphone, et on n’a pratiquement pas besoin d’OpenCPN. La cartographie Navionics et ses aides sommaires (sous Androïd comme sous Ipad), sont suffisantes
        • Quel que soit le temps, je navigue en Atlantique où pire, en Manche : là je vais trouver des variables de navigation complexes : marée, courants, brouillard, trafic intense, côte frangée d’écueils, etc… Là j’aurai besoin d’une cartographie précise, et d’aides à la navigation fiables : carte des courants, table des marées, AIS, contrôle permanent de la trace et écart de route. Là, pour un petit budget, ce sera obligatoirement une installation sur la TAC. On ne sait pas aujourd’hui gérer de répétiteurs bon marché sur la console de la barre à roue. La solution sera lourde financièrement : écran dédié, voire écrans dédiés si deux barres à roue, système fiable matériel fiable, connectique homogène, et programme lourd et cartographie à jour. Le budget tournera rapidement autour de 5 à 10.000 euros.
      • Le segment des américains heureux : la cartographie raster ou S57 est précise et gratuite, de même que les tables de marée et celles des courants. Ils auront les mêmes problèmes que les français en eau métropolitaine, mais… un gros souci en moins, leur cartographie est précise.
      • Le segment des traine-savates (j’en suis), dans des eaux peu fréquentées, et généralement mal cartographiées. Quel que soit le type de temps, ils auront besoin d’informations à la barre. Là, sans répétiteur fiable, la solution réside dans un couplage entre OpenCPN et sa cartographie sommaire, pratiquement obligatoirement sur la TAC à cause des périphériques connexes : VHF/AIS, écran dédié, alimentation électrique, smartphone 3G (Grib et mise à jour carto GE2KAP en ligne)…

      Or ce smartphone peut aussi servir de répétiteur mobile dans le cockpit.

      • Soit en liaison Wifi adhoc, voir le montage photo joint
      • Soit carrément sur sa cartographie intégrée Navionics, et ses info sommaires mais suffisantes et complémentaire d’OpenCPN fiabilisé sur sa TAC. Le smartphone devra posséder un GPS intégré et la cartographie Navionics d’entrée de gamme, suffisante en aide-mémoire… Connecté par une prise USB au PC, il se rechargera en permanence. Déconnecté il servira dans le cockpit. Voir la photo sur le post suivant
      JPEG

      Répondre à ce message

      • Exemple d’utilisation d’un Smartphone décalé dans le cockpit

        Les Catal adalari, au sud de Kalkan en Turquie. La passe, malsaine au sud fait une soixantaine de mètres utiles, de large. On doit serrer (pas de trop) l’île nord.

        • Les CM93 sont fausses mais on peut les fiabiliser avec une fusion/transparence. Le PC est sur la TAC, avec ses infos complémentaires, y compris l’AIS
        • Le Smartphone déconnecté du PC est utilisé dans le cockpit pour valider l’approche et la traversée de la passe.
          Là on aurait pu également utiliser le Smartphone en répétiteur du PC et d’OpenCPN et ses CM93 fiabilisées GE2KAP, grâce à une liaison Wifi adhoc. Mais c’est très complexe, Il est bien plus commode de se servir des Navionics sous Androïd (ou Ipad) intégrés dans le Smartphone équipé d’un bon GPS interne.

        Michel

        JPEG

        Répondre à ce message

        • Merci pour ta réponse ;
          Je navigue depuis 2 ans en baltique ou j’utilise presque exclusivement Opencpn sans trop de difficulté, sinon un manque de détails avec les CM93 (inutilisables par contre sur la côte hollandaise car les bancs de sable bougent beaucoup et c’est complètement faux !)
          Complété par une tablette android 7 pouces (dans une poche étanche) avec une carto suédoise : Seapilot. C’est mieux que navionics et pas plus cher (couverture europe de nord et GB/Irlande) C’est utile pour les coins tordus (fréquents en Suède), par mauvais temps et pour les entrées de port.
          Mais Opencpn est irremplaçable pour tout le reste (préparer sa route, AIS, etc...)
          J’ai tenté d’utiliser la carto de Seapilot sur Opencpn, mais bien sûr sans succès car elle est protégée.
          C’est dommage car ce logiciel est parfait.
          JM.

          Répondre à ce message

  • Michel, je ne sais pas pourquoi mais tu élimines toujours la solution d’une tablette durcie dans le cockpit, qui reste dans le cadre d’une solution « pas cher » (moins de 300 euros), et qui permet d’avoir tous les outils les plus pointus sous les yeux (AIS, Open Cpn, cartes de courant, etc, etc, ....), le tout sous windows et non sous android, et avec un écran de 10 pouces bien plus agréable qu’un smartphone .......:-O
    Par rapport à la photo, la souris filaire a été remplacée par une souris trackball sans fil, ce qui est bien plus pratique.

    JPEG

    Répondre à ce message

    • Michel, je ne sais pas pourquoi mais tu élimines toujours la solution d’une tablette durcie

      Hé, hé.... c’est pour le plaisir de te lire ;-)

      Oui tu as raison c’est une alternative efficace, mais le sujet est en fait le choix d’Androïd, sans que le développement d’OpenCPN soit finalisé sous ses systèmes d’exploitation natifs.

      Mes analyses visaient à une “définition sommaire” des habitudes des utilisateurs. Beaucoup de marins qui voyagent, utilisent comme toi une tablette durcie, en particulier les anglo-saxons...

      Michel

      Répondre à ce message

  • C’est peut être le problème du financement de l’opensource . Soit on est dans un domaine très professionnel et dans ce cas on se rémunère sur le service (exemple, Pfsense, logiciel routeur très performant et pointu), soit on est rémunéré par quelques grandes entreprises (Apache, etc..), soit on se rémunére via le bouton « Donate ». Et dans ce cas, plus on touche un large public, plus on a des chances d’avoir du retour. Et Android est probablement l’OS qui a le plus de potentiel dans ce domaine, quand on voit que de plus en plus d’appareil sont étanches, consommant raisonnablement et adaptées ainsi au monde nautique.

    Répondre à ce message

  • Une nouveauté qui permettra peut-être d’explorer de nouvelles pistes :

    http://www.cruisersforum.com/forums...

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

UP

Copyright des logiciels, charte graphique, et images du bandeau supérieur : reproduction interdite sauf autorisation de reproduction de Robert Schirrer