image
image
image

Votre IP : 107.23.129.77
Dernier ajout : 22 mai
Visiteurs connectés : 14

image Conception
Développé sous SPIP
Informations légales

image
image
Recherche image

Pratiques et Techniques de la Plaisance

image

Accueil du site > Forum technique > L’électricité à bord -forum- > Alternateurs > alternateur sur mppt

Rubrique : Alternateurs

__________________________________________________________________________________________________________________

alternateur sur mpptVersion imprimable de cet article Version imprimable

Publié Septembre 2013, (màj Septembre 2013) par : kerkyraII   

Copyright : Les articles sont la propriété de leurs auteurs et ne peuvent pas être reproduits en partie ou totalité sans leur accord
S'identifier pour s'abonner par mail Inscrit aux forum vous pourriez transmettre cette page à un ami plaisancier

Bonjour à tous,
cherchant des solutions à l’autonomie energétique j’en suis là :
mon alternateur est réglé à 13.8V (ancien valeo pour volvo md11), donc dépose, et trouver un elec auto qui a un banc pour qu’il me refasse le régulateur. ça vous semble bon ?

panneau solaire back contact de 120 ou 130w, sur matereau, orientable, régul mppt.

et c’est là que je m’intérroge, le mmpt peut il gérer l’alternateur, ce qui m’éviterai d’investir un cher mais efficace A to B sterling.

je n’arrive pas à trouver les spec des mppt de la tension en entrée, vu que celle de l’alternateur sera de 14v.

merci de vos lumières

laurent

UP


Répondre à cet article
(pour répondre à un message en particulier, voir plus bas dans le fil)

56 Messages de forum

__________________________________________________________________________________________________________________

__________________________________________________________________________________________________________________

  • 25 septembre 2013 15:09, par Pil-Poil écrire     UP

    Bonjour,

    mon alternateur est réglé à 13.8V (ancien valeo pour volvo md11), donc dépose, et trouver un elec auto qui a un banc pour qu’il me refasse le régulateur. ça vous semble bon ?

    Pas évident que ce soit faisable (ça dépend du régulateur intégré, souvent non réglable) , pas sûr que ce soit rentable si un « pro » doit facturer les heures. Une bidouille interne en ajoutant une ou deux diodes pour décaler le régulateur est faisable, mais sans garantie.

    et c’est là que je m’intérroge, le mmpt peut il gérer l’alternateur,

    Non, le MPPT ne peut pas réguler un alternateur.

    ce qui m’éviterai d’investir un cher mais efficace A to B sterling.

    Sur un très vieil alternateur (qui probablement fait au maxi 60A, et en réalité 30 ou 40A), le AtoB risque de cramer l’alternateur en lui demandant trop de courant et trop longtemps ...

    Un alternateur neuf, 90A, réglé d’origine à 14.5V coûte en gros 300€.

    Répondre à ce message

    • 25 septembre 2013 18:23, par kerkyraII écrire     UP     Ce message répond à ...

      Salut,

      merci pour ta réponse.
      donc déja, j’oublie le mppt.
      ensuite, je croyais que justement, le a to b, à l’inverse d’un régulateur externe, ne demandait pas le max à l’alternateur, mais justement le faisait travailler à son rendement optimum. d’autant plus que ce n’est pas l’aternateur d’origine, pas récent non plus, mais pas d’origine.
      le problème, c’est que je n’ai jamais plus de 13.8v aux batteries, sans répartiteur.
      donc je me disais que déja, si je pouvais le forcer à faire du 14.4V, je pourrais commencer à recharger comme il faut.

      Répondre à ce message

      • 25 septembre 2013 21:50, par yvesD écrire     UP     Ce message répond à ... Animateur

        je croyais que justement, le a to b, à l’inverse d’un régulateur externe, ne demandait pas le max à l’alternateur, mais justement le faisait travailler à son rendement optimum

        Dans la configuration du A2B rien ne permet de lui préciser l’alternateur qu’il enfume pour lui faire donner plus d’ampères, rien pour lui éviter de bruler l’alternateur.
        La seule contre-réaction qui limiterai les ardeurs du A2B à pipeauter trop fort un alternateur asthmatique est la sonde de température qu’on relie au chassis de l’alternateur. S’il ,boue, le A2B le sollicitera moins. Mais comme contre-réaction fine on fait mieux, d’où la suggestion de Robert de largement dimensionner l’alternateur (70-90A) pour qu’il resiste à l’A2B. Un 30A ou un 70A coute le même prix.

        Ayant cramé un vieux CAV (comme sur les rolls) des années 75 (30A, à l’époque c’était énorme) je l’ai remplacé, avec les indications de Robert, par un prestolite - de 70A - dont le facteur de forme était compatible, et j’ai ajouté un A2B.
        Même si Sterling vend des régulateurs externes « intelligent » et moins cher que le A2B j’ai, au final, préféré la simplicité d’installation de ce dernier. Dur de faire plus simple, alors qu’avec le r&gulateur il y avait de la chirurgie à réaliser.
        Au final, avec un parc de 330Ah rarement déchargé en dessous de 250 Ah le A2B force l’alternateur à produire environ 50A pendant la phase bulk et ça dure suffisamment longtemps pour que mon gestionnaire constate que tous les Ah manquants ont bien été remis.et que je suis revenu pas loin de 100% de charge

        Bon, manip un peu onéreuse, disons autour de 150€ pour l’alternateut et 350€ pour le A2B en me fournissant par internet sur des vendeurs UK (prix TTC et port inclus)

        Ah, y a une cerise sur le gâteau, un coupleur de batterie de type cyrix n’est pas vraiment utile (inutile même, 50€ d’économisé) avec ce montage, le A2B disposant de deux sortie : la sortie « amplifiée » (c’est leur jargon) pour le parc domestique et une sortie faiblarde ((moins de 10A, de mémoire) pour le parc moteur.

        Répondre à ce message

        • ok, merci,

          donc point de salut pour mon alternateur valeo 60A ?

          donc en gros mon autonomie energétique passe par un changement d’alternateur, un a to b, un panneau un régul.

          ça fait 1000€ tout ça, sans compter que pour l’instant, j’ai 110ah en servitude et 110 ah en moteur...

          puis je faire l’impasse dans un premier temps du A to B si je change l’alternateur, ou bien ce sterling fait une énorme différence.
          je me dis qu’un alternateur neuf débitant correctement, au bon voltage, ça doit déja bien le faire, plus un panneau qui avec son régul va faire ça bien, en plusieurs phases...me trompe-je ?

          Répondre à ce message

          • 25 septembre 2013 22:43, par yvesD écrire     UP     Ce message répond à ... Animateur

            puis je faire l’impasse dans un premier temps du A to B si je change l’alternateur, ou bien ce sterling fait une énorme différence

            Dans un premier temps j’ai changé l’alternateur (mon CAV était HS), à l’usage il faisait son boulot mais en fournissant 20-25A à une tension pas très élevée. Ca ne m’a pas trop gêné car je suis souvent à quai avec du 230V, c’est le chargeur qui à compensé la faiblesse de l’alternateur.

            J’ai ajouté ultérieurement le A2B et avec ce dernier je ne me sert quasiment plus jamais du chargeur du quai, la charge est très complète, le chargeur n’arrive plus à rajouter quoique ce soit (j’exagère, mais très peu). Charge surveillée au gestionnaire et au pèse acide.

            En résumé :
            alternateur seul fournissant son 13,8V d’alternateur bétat : charge jamais vraiement complète même en faisant longtemps tourner le moteur, mais situation très vivable en côtière.

            Le A2B lui fournit des tensions plus élevées (14,4 ou 14,8) avec des phases d’absorption bien réelles et apparemment bien contrôlées. Pour tout dire je le trouve meilleur que mon chargeur de quai (un victron phoenix 30A, ancienne génération). Il faut dire qu’à mon bord le moteur tourne souvent (fifty)

            Répondre à ce message

            • je suis dans ce cas aussi, l’alternateur sort une tension de 13.8v max.
              mais si je change pour un alternateur recent et performant, il va me sortir 14.4v de tension non ? du coup une bonne charge, même si moins bonne qu’une charge en trois phases.
              ou bien suis-je condamné à avoir une charge très imparfaite quelque soit l’alternateur ?

              Répondre à ce message

            • De mon point de vue, le AtoB de Sterling est vraiment la « Rolls », mais chez le même fabricant on trouve des régulateurs externes presque aussi performants, mais aussi presque moitié moins chers : http://www.french.sterling-power.co...

              Ceci dit, la raison pour laquelle je préfère le AtoB est que par son principe de fonctionnement l’alternateur souffre moins...

              _/)

              Répondre à ce message

              • oui, c’est aussi que je trouve de bien foutu sur le sterling.
                un doute m’assaille sur mon alternateur, ayant récupéré le bateau, l’alternateur s’est mis à ne plus charger, et j’avais finalement trouvé qu’il s’agissait de la lampe d’excitation.
                je l’ai changée, mais sans faire attention à ses caractéristiques.

                pensez vous que cela puisse être à l’origine du voltage faible en sortie d’alternateur ?

                Répondre à ce message

                • Non, car l’ampoule témoins sert seulement au moment du démarrage, pour amorcer l’auto-excitation de l’alternateur. Dès qu’il est auto-excité, il n’y a plus d’influence de l’ampoule témoins. Si l’ampoule est trop faible, l’alternateur ne charge pas si l’auto-excitation ne s’établit pas toute seule sans l’aide de l’ampoule.

                  Répondre à ce message

                  • ok merci.
                    en cherchant avec une référence croisée pour l’aternateur pour md11, je trouve pas mal de ref en 70a.
                    que penser des marques iskra, valeo etc ?

                    Répondre à ce message

                    • Bonjour à tous,

                      En dehors du fait que les alternateurs « marine » genre Balmar, Mastervolt ou Sterling sont capables de délivrer leur intensité max très longtemps (contrairement aux alternateurs conçus pour l’automobile), il y a aussi le fait qu’ils sont mieux construits (ventilation, roulements etc.) et, surtout, qu’ils sont conçus pour délivrer un ampérage déjà important à faible vitesse de rotation, ce qui me semble essentiel en bateau. Par exemple, mon Mastervolt 90A délivre 17A à 900 tours moteur (ralenti).

                      L’inconvénient, c’est qu’ils sont bien entendu beaucoup plus chers que leurs frères « auto » :-)

                      Alors, j’ai peut-être dégotté pour toi la perle rare sur eBay. Il s’agit d’un alternateur Balmar 65A neuf vendu 150$ aux US (coût en France : plus de 300 Euros). Avec le transport, il revient à peu près à 160 Euros. Comme il est posté via USPS International, il y a peu de risques que la douane réclame quelque chose (ça ne m’est arrivé que dans un cas sur 10, environ, sur une trentaine d’achats aux US).
                      Bon, faut encore voir si les pattes de fixation conviennent pour ton moteur et s’il ne faudra pas changer la poulie double pour une simple, mais bon, à ce prix !

                      C’est à cette adresse :

                      http://www.ebay.co.uk/itm/Balmar-65...

                      Cerise sur le gâteau, je t’ai aussi peut-être dégotté la seconde perle rare qui complèterait volontiers ton premier achat. C’est toujours sur eBay (GB, cette fois) et il s’agit d’un régulateur Sterling Pro RegD (12/24 V), 4 phases de charge, mis à prix à 50£ (environ 70 Euros avec le transport). Pour l’instant zéro enchère mais il y a peut-être un prix d’enchère plancher... C’’est ici :

                      http://www.ebay.co.uk/itm/sterling-...

                      Si tout ça fonctionne (comme je l’espère), ça peut te faire une super-installation pour un total de 160+70= 230 Euros.

                      Bonne chance, donc :-)

                      Peio
                      Haize Egoa

                      Répondre à ce message

                    • Le plus important c’est la fixation mécanique qui doit « coller » pour ne pas avoir à faire de la mécanique de modification.

                      Prestolite indique pour le MD11 le modèle remplaçant direct 66021151M : http://www.prestolite.com/pgs_produ...

                      Mais si d’autres ont la même fixation, on peut trouver u 90W. Au delà de 90W une courroie simple trapézoidale n’est plus suffisante compte tenu de la puissance.

                      Un bon document chez Prestolite ci-joint pour trouver la bonne forme géométrique. http://www.prestolite.com/literatur...

                      Répondre à ce message

                      • merci peio et robert pour tout ça, je vais regarder.
                        j’avais vu le prestolite et sa ref, j’en ai trouvé en 70a autour de 150€.

                        ces alternateur ont un régulateur réglable si j’ai bien compris, qu’il faudrait que je règle plus vers 14.6 ou 14.7 ?

                        Répondre à ce message

                        • Leur régulateur n’est pas réglable (le plus souvent...). La tension de sortie est normalement vers 14.5V environ.

                          S’il y en existe un de 90A ayant la bonne forme géométrique, je conseille de le prendre de préférence au 70A. Le prix ne change pas grandement, et l’alternateur sera moins sollicité, donc moins chaud, etc ...

                          Répondre à ce message

                          • ok,

                            est ce que ces reférence là (sur le site de prestolite) permettent d’être sur que les mesures de l’alternateur sont bonnes ?

                            New
                            Fix circle (Mount) : 86mm
                            Fix circle (Adjuster) : 87mm
                            Bracket angle : -15°
                            Cut in speed : 1100, Max speed : 10000

                            ce sont les même que celui censé etre équivalent au md11, mais en 90a.
                            et il est indiqué clockwise, est ce qu’il va pouvoir tourner dans les deux sens ?
                            en francais c’est souvent marqué sens de rotation indiférent...
                            je crois que le md11 tourne dans le sens des aiguilles, mais j’ai un doute...

                            Répondre à ce message

                            • Sauf erreur, le sens de rotation est aussi (uniquement ?) une question de refroidissement par la forme du ventilateur. Tilikum pourra commenter ou infirmer je pense.

                              Penser aussi à vérifier que l’axe de poulie est compatible (ou que la poulie est déjà montée d’origine).

                              Répondre à ce message

                            • et il est indiqué clockwise, est ce qu’il va pouvoir tourner dans les deux sens ?

                              Non, « clockwise », signifie sens horaire, le contraire c’est « counterclockwise », et il existe le « bidirectionnal » qui comme son nom l’indique fonctionne dans les deux sens mais... moyennement bien.

                              Mais attention : utiliser un alternateur avec un ventilo spécifié pour une direction dans le mauvais sens sera catastrophique !

                              _/)

                              Répondre à ce message

                              • ok
                                il m semble que les altyernateurs sont livrés avec la poulie, mais je vais vérifier.

                                ensuite donc, il va me falloir faire un choix :
                                changer alternateur ou garder le valeo 60a, et y mettre un a to b

                                est ce que quelqu’un a déja sollicité ce genre d’alternateur, (pas un vieux cas de 30 ans et 35a, mais un valeo de 60a), avec un a to b.
                                j’aurai 210ah, il va peut être pouvoir étaler mon alternateur si je lui parle gentiment...

                                Répondre à ce message

                                • 27 septembre 2013 18:07, par yvesD écrire     UP     Ce message répond à ... Animateur

                                  est ce que quelqu’un a déja sollicité ce genre d’alternateur, (pas un vieux cas de 30 ans et 35a, mais un valeo de 60a)

                                  Moi c’est un prestolite 70A

                                  J’ai ça depuis l’automne dernier (alternateur) et la fin du printemps (a2b).
                                  Comme c’était la première fois que je changeais d’alternateur j’ai pas mal galéré à comprendre ce qui était important lors du choix, regardes à ce sujet le fil http://www.plaisance-pratique.com/c... (y a un moteur de recherche sur PTP, s’attendre à remonter du gros)

                                  Dans le cas de prestolite et ses centaines de millier de référence, au final je suis parti du facteur de forme imposé par l’ancien CAV en m’autorisant un pied (l’axe) un peu plus court mais de m^$eme forme (non négociable) et compensant par une entretoise (des rondelles en Vn 0, une vraie tournée au tour en Vn 1), un décalage axial (les 15° que tu évoques dans tes specs) en m’assurant croquis à l’appui que ça tenait dans l’espace libéré,et m’en assurant que taille de poulie et forme d’ycelle (trapézoïdale) collait. Par chance le clockwise/couternclock était le bon mais avec un peu de chance on tombe sur un modèle bi-dir (forme et orientation des ailettes de ventialtion)
                                  Ensuite il m’a fallu choisir l’intensité nominale, qui jouen assez peu sur le prix mais jouen beaucoup sur la forme de la poulie, et je ne voulait pas changer la poulie coté moteur. Il fallait aussi vérifier que la poulie de l’alternateur se plaçait en face de la poulie coté moteur (== courroie pas de biais), quitte à mettre des entretoise, ce qui n’a pas été nécessaire.
                                  Le gros boulot à surtout consisté, une fois ces paramètres accepté, à trouver les modèles qui se vendent encore et en europe, prestolite n’a pas de garbage collecting dans ses catalogues, tout y reste toujours. Et enfin, trouver un vendeur décent, j’ai bien sur préféré, pour un modèle fixé, payer 150€ plutot que 400€, l’atavisme des radins sans doute.

                                  And the winner is ... 66021151M

                                  JPEG

                                  Répondre à ce message

                              • ok
                                je crois que les aletrnateurs sont livrés avec poulie mais je vais vérifier.

                                je vais devoir faire un choix :
                                A to B et mon ancien alternateur Valeo 60A.
                                ou nouvel alternateur prestolite 70 ou 90A

                                Avec 200ah de servitude, et si je lui parle gentiment, il va peut être réussir à étaler mon viil alternateur, non ?
                                il ne s’agit pas d’un vieux cas de 35A non plus, et au final s’il ne me délivre que 30A, ça me suffira bien...

                                je suis obligé de mettre des priorités, laquelle vous semble la plus intéressante ?

                                Sinon quelqu’un a t il déja mis un a to b derriere ce genre d’alternateur ?

                                Répondre à ce message

                                • Si la batteries servitude fait 200Ah, le courant qu’elle pourra absorber ne dépassera jamais environ 40A (20%) avec un AtoB installé, même lorsque la batterie est suffisamment déchargée.

                                  On peut donc estimer que l’alternateur ne devrait pas souffrir exagérément.

                                  Si la batterie était de 500Ah, elle pourrait absorber jusqu’à environ 100A avec le AtoB installé, et dans ce cas, l’alternateur risquerait de griller avec le AtoB installé.

                                  • La raison de cette limitation de courant à 20% environ de la capacité : le AtoB soumettra la batterie à la tension de charge « boost-bulk » (p.ex. 14.7V) et à cette tension une batterie au plomb ne « laissera pas entrer » un courant supérieur à environ 20% de sa capacité. C’est donc la batterie elle même qui limite spontanément le courant qu’elle reçoit.

                                  Répondre à ce message

                                  • merci pour cette explication.
                                    donc au final je peut tenter avec mon ancien alternateur, et plus j’augmente mon parc de servitude, plus j’ai de risques de griller.

                                    merci encore à tous pour ces infos précieuses.
                                    je reviendrai sur ce fil pour donner les résultats de tout ça.

                                    laurent

                                    Répondre à ce message

                                    • 27 septembre 2013 18:15, par yvesD écrire     UP     Ce message répond à ... Animateur

                                      plus j’augmente mon parc de servitude, plus j’ai de risques de griller

                                      D’où l’intérêt de connaitre la température effective de fonctionnement de l’alternateur en situation normale. Ca se fait très simplement avec les « pistolets thermomètriques » à pointeur laser
                                      A faire à l’avance bien sur.

                                      Moi c’est 50 °C dans une cale à 30-35 °C. Cool !

                                      Répondre à ce message

                                      • Moi c’est 50 °C dans une cale à 30-35 °C. Cool !

                                        Euh... chez moi, c’est plus de 40°C dans le compartiment moteur pourtant ventilé, et l’alternateur à fond affiche pas loin de 100°C ! Ce qui n’est pas si anormal que ça, considérant qu’il est boulonné sans isolateurs à la carcasse du moteur dont la température normale est de 80°C... ?

                                        Ce n’est pas grave, j’utilise des alternateurs « heavy duty », garantis pour fonctionner en continu à 110°C...

                                        Pour mémoire, on peut considérer 4 types d’alternateurs, qui comme par hasard correspondent à des poids... exemple pour 100 A :

                                        • Le bas de gamme type bagnole : 3 à 4 kg.
                                        • Le soit disant haut de gamme « plaisance » genre Balmar ou Mastervolt certes dotés d’une superbe peinture « spéciale marine »...?) dont le prix est absolument injustifié : ils crament aussi rapidement que sans... pour 5 kg ! Le même sans la peinture chez le fabricant (ni Mastervolt ni Balmar ne fabriquent des alternateurs) coûte la moitié ou le quart du prix !
                                        • Vient ensuite le « heavy duty », et là c’est plutôt entre 12 et 15 kg la bête !
                                        • En dernier, mais hors sujet pour nos applications : les alternateurs « pro » conçus pour débiter la puissance nominale des semaines durant comme à la pêche... on approche les 30 à 40 kg !

                                        Si on élimine les hors sujet comme la merdouille bagnole et le monstre pro, il reste les deux options :

                                        • Le genre Balmar ou Mastervolt très bien présenté lors des salons nautiques, les performances sont du point de vue marketing au top... (brochures en papier glacé... et belles peintures PU)
                                        • Les mêmes sans peinture ni pub inutilement tapageuse... pour la moitié du prix pour les mêmes performances.
                                        • L’option pro avec les modèles « heavy duty » curieusement moins chers que la première option... et au même prix que l’option « sans peinture de luxe » !

                                        Il y a une autre différence peu connue qui différencie les alternateurs « gamme petite carcasse légère » pour rester poli, et les modèles vraiment costauds :

                                        • Un « petit » alternateur de 100 A nominal va en effet débiter 100 A à froid, et après quelques minutes plus que 80 A une fois la température de fonctionnement atteinte...
                                        • Un "gros alternateur de 100 A nominal va plutôt débiter 120A à froid pour se stabiliser à ses 100 A nominaux à chaud !

                                        Cherchez l’erreur ! |-)

                                        _/)

                                        Répondre à ce message

                                        • j’aime beaucoup l’analyse, qui sent le vécu, mais ça ne laisse que 2 options :
                                          l heavy duty ou le pro bien trop lourd.

                                          aurais tu une idée pour chercher du coté de l’heavy duty ?

                                          merci

                                          laurent

                                          Répondre à ce message

                                        • « Le soit disant haut de gamme « plaisance » genre Balmar ou Mastervolt certes dotés d’une superbe peinture « spéciale marine »... ?) dont le prix est absolument injustifié : ils crament aussi rapidement que sans... pour 5 kg ! Le même sans la peinture chez le fabricant (ni Mastervolt ni Balmar ne fabriquent des alternateurs) coûte la moitié ou le quart du prix ! »

                                          Il est certain que c’est bien trop cher pour ce que c’est.

                                          Cela dit, mon Mastervolt 90A que j’avais acheté en « occasion neuve » sur eBay voici maintenant 7 ans continue à assurer son service sans aucun souci, connecté à un régulateur Balmar ARS4.
                                          Mais si j’avais dû payer le prix « boutique », je n’aurais certainement pas acheté ça !

                                          Pour l’anecdote, lorsque j’ai installé cet alternateur et que je l’ai relié au régulateur Balmar, j’ai eu la désagréable surprise de constater qu’il ne produisait aucun courant. Après avoir testé l’ARS4 et mes connexions (le tout impeccable), j’ai interrogé Mastervolt d’abord par e-mail, ensuite par téléphone sur ce qui pouvait bien clocher.
                                          Réponse méprisante du « service technique » : « Monsieur, ces alternateurs sont conçus pour fonctionner avec le régulateur Alpha de Mastervolt et aucun autre, il faut donc que vous achetiez un régulateur Alpha (plus de 300 Euros) et tout ira bien. »

                                          Etant en Turquie à ce moment là, j’ai amené l’alternateur chez Bosch Service pour un test. Là, les gars n’ont pas tardé à découvrir que l’excitation devait être branchée sur le négatif et que,comme ça, l’alternateur fonctionnait très bien !

                                          Et, donc, après un petit bricolo, ce Mastervolt est aujourd’hui piloté par mon vieil ARS4 :-)

                                          Peio
                                          Haize Egoa

                                          Répondre à ce message

  • 28 septembre 2013 23:30, par kerkyraII écrire     UP

    pour la ref 66021151M, c’est aussi ce que j’ai trouvé pour mon md11c
    quel moteur as tu avec cet alternateur ?

    Répondre à ce message

    • 29 septembre 2013 21:19, par yvesD écrire     UP     Ce message répond à ... Animateur

      le moteur est un ford 2712E, conçu vers 1970 et qui équipe beaucoup de camionnette (bedford, ...) anglaises.
      4 litres de cylindrée, 80 CV bridé à 72, et d’origine un alternateur CAV de 30A (l’abondance, la gabegie)
      En pratique et vu la conso, ce moteur tourne au pire à 30CV et le plus souvent à 18 CV

      Répondre à ce message

      • 29 septembre 2013 21:40, par kerkyraII écrire     UP     Ce message répond à ...

        ok,
        merci à tous pour vos interventions qui m’ont permises d’eclairer ma lanterne.

        je vais donc déja repousser un peu plus le diagnostique du vieil alternateur, revoir son cablage et ses pertes, brancher le fil jaune aux batteries, histoires de voir s’il peut déja donner du 14.4v.
        sinon nouvel alternateur, puis plus tard a to b.
        je vous tiendrai au ciourant dès que je retourne au bateau.

        merci

        laurent

        Répondre à ce message

  • 23 octobre 2013 14:09, par kerkyraII écrire     UP

    salut,

    je suis donc revenu au bateau, et j’ai pu tester l’alternateur qui après nettoyage des connexions délivre du 14.4v à ses bornes, et une perte de 0.3v à la batterie de servitude.

    la connexion entre l’alternateur et la servitude passe par le demarreur, la batterie moteur, la lampe d’excitation, le tout en petits fils.

    comme je n’ai pas vraiment envie de refaire toute la connectique moteur, je me demande si je ne peut pas cabler simplement le b+ et b- en direct à la batterie de servitude, avec du cable plus gros.

    quel risque de doubler les connexions ?
    dois-je y placer un fusible ?

    merci

    laurent

    Répondre à ce message

    • 23 octobre 2013 14:24, par Pil-Poil écrire     UP     Ce message répond à ...

      « la connexion entre l’alternateur et la servitude passe par le demarreur, la batterie moteur, la lampe d’excitation, le tout en petits fils. »

      Si la batterie servitude et moteur sont reliés par le voyant d’excitation, cela me semble folklorique, enfin à mon avis ...

      Donc si on reliait l’alternateur directement à la servitude, on aurait tout simplement une mise en parallèle des deux batteries, ce qui n’est pas le but recherché.

      Entre les deux batteries on met un coupleur automatique, genre Cyrix, comme cela a été discuté maintes fois.

      http://www.plaisance-pratique.com/c...

      Répondre à ce message

      • 23 octobre 2013 14:43, par kerkyraII écrire     UP     Ce message répond à ...

        les deux batteries servitudes et moteur sont reliées à deux robinets coupe batterie, ce qui permet de les mettre ou non en paralelle.

        mon idée était de laisser ce qui fonctionne avec une perte de 0.3v, mais de cable en direct sur la batterie de servitude pour qu’elle récupère elle, ses 0.3v.

        mais je pense que c’est un peu sujet à caution...

        Répondre à ce message

    • 24 octobre 2013 02:05, par tilikum écrire     UP     Ce message répond à ...

      la connexion entre l’alternateur et la servitude passe par le demarreur, la batterie moteur, la lampe d’excitation, le tout en petits fils.

      ...la lampe d’excitation, le tout en petits fils

      Il manque un élément : il est en effet impossible de faire passer la moindre puissance à travers une simple ampoule d’excitation qui au mieux fait 5 watts, soit maximum 400 mA !

      La bonne méthode (à mon avis...) est de relever le schéma actuel, de le poster ici où certains d’entre nous se feront un plaisir de l’analyser et d’orienter vers la bonne solution ! |-)

      En pratique, dans la recherche de chutes de tension, ne jamais oublier le retour par le négatif, trop souvent négligé, même par certains « pros »... !

      _/)

      Répondre à ce message

      • 28 octobre 2013 23:22, par kerkyraII écrire     UP     Ce message répond à ...

        merci à tous pour vos réponses.

        comme tu le dis tilikum, il faut tracer le schema electrique, et c’est justement un probleme, car les fil rentrent dans un faisceau et ne sont pas discernables à la sortie.

        je vais m’atteler à pister les fils un par un je finirai bien par trouver, et ce sera toujours ca de fais pour la grande révision du circuit electrique du bateau.

        après, dans l’idée, cyrix, mppt et panneaux solaires, ainsi que a to b, et si besoin nouvel aletrnateur.

        je vous tiendrai au courant sur ce fil, une fois les travaux avancés.

        laurent

        Répondre à ce message

        • 21 novembre 2013 22:56, par machaon écrire     UP     Ce message répond à ...  image

          bonjour
          pour revenir au sujet premier de ce fil, :
          pourquoi ne serait il pas possible d’envoyer le courant redressé (voir filtré) produit par un alternateur sans regulateur , sur l’entrée d’un MPPT , afin de charger un parc de batterie ?
          et pourquoi ?

          merci
          machaon

          Répondre à ce message

          • 22 novembre 2013 00:05, par tilikum écrire     UP     Ce message répond à ...

            pourquoi ne serait il pas possible d’envoyer le courant redressé (voir filtré) produit par un alternateur sans regulateur , sur l’entrée d’un MPPT , afin de charger un parc de batterie ?

            On doit pouvoir trouver cela chez Schams Elecronic, mais ces produits me semblent avoir été développés plutôt pour les éoliennes et hydroliennes...?

            Les régulateurs MPPT solaires pour réseaux 12/24 volts sont le plus souvent limités à moins de 100 volts en entrée, tension que peut très facilement dépasser un alternateur non régulé.

            Pour des alternateurs attelés moteurs, les solutions fiables et éprouvées ne manquent pas ! |-)

            _/)

            Répondre à ce message

            • 23 novembre 2013 18:57, par machaon écrire     UP     Ce message répond à ...  image

              merci pour ces infos.

              donc en fait ce n’est pas « impossible » comme suggeré au debut de ce fil, mais tout simplement « limité ».
              et cela confirme les essais que je fais actuellement.
              J’alimente un MPPT bleu solar Victron 40A , par un courant alternatif redressé issu d’un alternateur PL standard 24V/70A sans régulateur, accoplé à un moteur Haonda G150 4T de 2,6kw max.
              les essais sont assez concluants (voir ci dessous) , mais effectivement au dela de 33A , le MPPT decroche surement a cause d’une tension associée superieure à 55V ?
              Mais en deca , il assure parfaitement role.

              L’interet ??????
              C’est que quand tu as des PV sur un syst autonome (site isolé, voilier,etc), et qu’il ya penurie de soleil, un simple inverseur de source (35€), te permet de basculer ton alternateur sur le mppt , et t’assure une charge permettant d’eviter de descendre au deca d’un seuil critique de DOD.
              et ca evite d’acheter un regulateur de charge intelligent à 300€ , puisque le MPPT l’est deja !!
              je pensai rajouter un regul externe classic (30€) sur l’alternateur, pour eviter de depasser 28V/30V as tu deja essayé ?(essai a faire) .
              ci dessous les premiers resultats de mes essais

              Bonsoir à tous,
              ayant lancé ce sujet , voici les retours des premiers essais.
              Objet : concevoir et construire un groupe electrogne (GE) 24V a partir d’un alternateur PL et d’un moteur thermique motopompe (GP) de récupération.
              But : recharger un parc de batterie OPzS 532Ah à travers un MPPT blue solar 40A Victron ( donc courant de charge max 40A) utilisé habituellement pour le parc PV et devié via un inverseur de source au profit du GE dans ce cas .
              Meme si l’unanimité des forums postulent que ce n’est pas possible d’utiliser un MPPT solaire pour reguler la charge d’un parc batt, par un alternateur voiture !!!
              Données :
              1/Alternateur Paris Rhone A14R38T 24V/70A , sans regulateur de tension , pas de courbe de production specifique dispo, mais rendement µ optimun vers 2000rpm et production estimée 30/40A selon :http://tel.archives-ouvertes.fr/doc...
              2/ moteur Honda G150 4T Pmax 2,6Kw à 3600rpm
              couple max à 3000rpm et 2,3Kw max et 1,8Kw en continu.
              conso specifique : 421g/Kwh
              1ere Approche par calcul :
              Sachant que le µ alt est env 50% à 2000rpm, et sa production I de 30/40A sous 28V env à ce regime, sa puissance mecanique consommée serait de : 30A X 28V / O,5 = 1680W et un rendement de transmission de 90% ,soit total 1680 /0,9 = 1866W environ !!!!!
              qui correspondent parfaitement aux 1,8Kw continu fourni par le GP Honda à 3000rpm (courbe de puissance)
              Donc l’idée est de faire coincider le meilleur µ alternateur(2000rpm) avec celui du meilleur µ moteur (couplemax3000rpm) pour une conso minimum , donc un accouplement GP/alt par courroie trapezoidale au taux de reduction de 3000/2000 = 1,5
              Le premier essai avec un taux de reduction disponible de 1,16 env , donnait des resultats corrects , mais ne laissait pas « respirer » convenablement le moteur.
              Apres recup à la casse (0€) d’une poulie et usinage au tour pour l’adapter sur arbre moteur j’obtient un rapport reduction final d’environ 1,45 .... y’a pire vu le prix !!!
              Essais et mode opératoire :
              le moteur est mis en T° avec un fond de SP95E10 , jusqu’a panne de carburant. Puis on rajoute une quantité pesée (précision 1g) de carburant, on redemarre le moteur, amorcage du courant excitation , puis on lance le chronometre , reglage fin du regime moteur ,et on mesure regulierement I, V, rpm mot, rpm alt , T° alt au cours de l’essai, juqu’a l’arret du moteur par panne seche.
              Resultats :
              Ess(g) durée (mn) conso(g/h) T° alt rpm mot rpm alt taux red I(A) V(v) P (w) µ(%)
              358 32 671 60°c 3000 2050 1,46 28,5 28,25 819 51
              364 45 485 56°c 2700 1850 1,46 23,0 27,72 622 54
              714 66 649 48°c 2960 1860 1,59 24,3 27,9 678 44
              710 64 665 50°c 2980 1980 1,5 27 28,2 734 46
              372 33 676 52°c 2420 2080 1,16 29 28,2 817 50
              (les variations du taux red est due au remplacement de courroie 1,46 =>1,59, et le 1,16 est du à la mise en place de la poulie initiale , µ = P elec restituée/P meca consommée)
              interpretations :
              1°/ le nb d’essai est insuffisant pour tirer une conclusion fine, meme s’il apparait une correlation avec l’approche théorique , notamment concernant le rendement de l’alt (µ).
              2°/ faire des essais sur une plage de regime moteur + large (2000/3600) , afin d’etablir la courbe de prod alt I =f(rpm)
              3°/si l’on considere que la puissance energetique de 1l de SP95E10 = 9680Wh ,
              et que le bilan electrique produit des essais est de 1,28W/g de carburant brulé , soit env 936Wh/litre,
              alors , on a 936/9680 = 0,097 soit env 0,1 soit 10% de rendement energetique global !!!
              (à comparer avec un GE du commerce ?)
              4°/ le courant I produit ne depend que du rpm alt , et ce , quelque soit la tension du courant d’ammorcage ( de 12 à 24v)
              5°/ le plus interressant , est que le comportement du MPPT face à un courant alternatif redressé et non filtré , est plutot satisfaisant. Il semble décrocher au dela de 32A , peut etre que la tension apparente associée depasse alors le 50V en entrée du MPPT, qui se met alors en protection ??(si quelqu’un a une explication ?)
              Reste à approfondir les mesures , pour confirmer sa capacité à gerer correctement les phases bulk et absorption.
              En tous cas , l’experimentation concernant le couple : MPPT /alternateur recup, montre que nous sommes très loin de « leur totale incompatibitité » tant annoncée sur divers forum specialisés........
              a+ pour de nouvelles mesures et en attente de vos conseils.
              machaon

              Donc je vais continuer mes essais

              Répondre à ce message

              • 23 novembre 2013 21:13, par Pil-Poil écrire     UP     Ce message répond à ...

                Ces essais sont intéressants et amènent quelques questions :

                • Comment l’alternateur est-il excité si son régulateur interne a été supprimé ? Il ne devrait pas délivrer quoi que ce soit si pas d’excitation.
                • Pourquoi un alternateur donné pour 70A devrait-il débiter seulement 30 à 40A ? Le mien, supposé 90A fait réellement 90A si la batterie est suffisamment déchargée.

                Compatible ? incompatible ?

                • Totalement incompatible signifierait destruction de l’un des deux s’ils sont assemblés. Donc, au moins l’alternateur ne détruit pas le MPPT, c’est une bonne nouvelle :-)
                  - 
                  L’essai rapporté, très intéressant, prouve une chose : l’alternateur ne détruit pas le MPPT qui semble bien protégé ... mais il ne prouve rien de précis du point de vue compatibilité, à savoir la capacité du MPPT à chercher le point de fonctionnement optimal de l’alternateur.
                  Il faudrait également vérifier que si aucune batterie n’est branchée, le MPPT ne sera pas détruit, car alors la tension de l’alternateur montera très haut.
                • Compatible ? Comment défini-t-on cela ? Suffit-il que l’un ne détruise pas l’autre pour estimer qu’ils sont compatible ? Ce qu’il faudrait vérifier, c’est :
                  • La différence de consommation et rapidité de charge de la batterie (fortement déchargée) par l’alternateur selon qu’il fonctionne
                    • avec son régulateur intégré, dont on aura relevé la tension du régulateur interne à la valeur « boost » si elle est trop basse. Cela se fait avec le simple ajout d’une diode silicium 10A dans le fil d’excitation.
                    • avec un branchement sur le MPPT
                      - 
                  • Il est possible que la mesure montrerait que cet alternateur ayant servi pour le test aurait délivré bien plus que 23 à 28A branché sur la même batterie s’il avait fonctionné avec son régulateur interne correctement réglé à la tension « boost ».
                    - 
                    Dans ma compréhension, c’est cette comparaison qui serait l’arbitre de la bonne compatibilité (ou non) du MPPT branché sur l’alternateur qui serait capable de trouver le point de fonctionnement optimal de l’alternateur.

                Plus globalement, que pourrait apporter le MPPT à l’alternateur, si celui-ci a un régulateur interne correctement réglé à la tension de boost ? L’ajout classique d’un régulateur externe « intelligent » est en général justifié par un régulateur interne réglé trop bas en tension et/ou non adapté au type de batteries que l’on possède. Une solution très simple, et quasi gratuite est alors de relever la tension du régulateur interne pour l’amener à la bonne valeur.

                Répondre à ce message

              • 24 novembre 2013 13:26, par tilikum écrire     UP     Ce message répond à ...

                J’ai lu attentivement cette discussion dans laquelle on trouve d’ailleurs des avis pertinents et de vraies compétences...

                J’ai à mon bord un groupe électrogène fabrication maison, constitué d’un moteur diesel qui entraîne une génératrice 230 volts de 3 kVa, et un alternateur 28 volts 70 A.

                J’obtiens un meilleur rendement, autrement dit une consommation moindre de gas-oil en chargent les batteries par les chargeurs 230 volts alimentés par la géné 230 volts que directement par l’alternateur 28 volts !

                _/)

                Répondre à ce message

                • 24 novembre 2013 15:07, par Pil-Poil écrire     UP     Ce message répond à ...

                  N’est pas meilleur par l’alternateur 230V parce que le rendement d’un alternateur 230V (forte tension, faible courant) est meilleur que le rendement d’un alternateur 12 ou 24V (faible tension, fort courant) ?

                  Je trouve ce comportement de rendement de conversion pour mes moteurs brushless : le moteur a un rendement de conversion électrique-mécanique d’autant plus élevé qu’ils est alimenté à une tension plus élevée.

                  Répondre à ce message

                  • 24 novembre 2013 23:35, par tilikum écrire     UP     Ce message répond à ...

                    En comparant ce qui est comparable, on peut raisonnablement considérer que le rendement

                    • d’un petit groupe électrogène monophasé = 80%
                    • d’un chargeur de batteries moderne de qualité = 90%
                    • d’un alternateur 24 volts « standard » = 50% (en 12 volts c’est pire...)

                    Autrement dit :

                    • La solution du chargeur alimenté en 230 volts par le groupe ne fait perdre « que » 30%...
                    • Celle de l’alternateur 24 volts fait perdre 50% d’énergie dans le meilleur des cas !

                    Ceci dit, il n’y a pas de honte à se bricoler des systèmes de production d’énergie à moindres frais, même avec un mauvais rendement électrique lorsque la caisse du bord est à un niveau critique... :o)

                    Ayant largement pratiqué d’improbables bricolages que je ne raconterais pas ici, pas de critiques autres que techniques de ma part... je dirais juste qu’il serait ballot de cramer un régulateur MPPT en voulant faire des économies ! :-P

                    _/)

                    Répondre à ce message

                    • 26 novembre 2013 21:38, par machaon écrire     UP     Ce message répond à ...  image

                      bonsoir
                      je suis largement d’accord sur le fait que ls bricolages « home made » ont rarement un rendement optimisé, mais faut tenir compte aussi du rendement « investissement /production » qui peut etre determinant dans certains cas.

                      Ayant largement pratiqué d’improbables bricolages que je ne raconterais pas ici, pas de critiques autres que techniques de ma part...

                      Justement, c’est tres dommage de ne pas raconter tes bricolages improbables !! la connaissance c’est aussi de tirer parti des « echecs » des autres . il y a autant de savoir dans un echec que dans une reussite.
                      Si j’avais écouté les avis des « biens -sachants » , actuellement ,je ne serai pas autonome depuis 3 ans en éléctricité, eau potable, ECS, assainissement, Chauffage, potager , et bientot en biomethane, m’ayant tous predits , l’utopie farfelue de ce projet.?

                      je dirais juste qu’il serait ballot de cramer un régulateur MPPT en voulant faire des économies !

                      merci pour cette info ......issue d’une experimentation perso ? , ou est ce relais des recommandations frileuses des fabricants ?
                      Je prend le risque mesuré de « cramer ou non MON mppt », n’ayant eu que des réponses non argumentées des technico-commerciaux.

                      il est utile de rappeler que l’usage de ce GE 24V , ne se ferai que dans un contexte « manuel » ou « commandé », et pour une recharge BULK du parc.
                      La recharge d’un parc batterie en phase d’absorption ( de SOC 80 à 100%) avec un GE etant une aberation , vu le rendement de charge deplorable de cette phase (gazage) Il me semble plus logique de confier cette phase finale de charge à une source d’energie moins onereuse (PV, eol, hydro) ?

                      ceci dit , je vais peut etre investir dans un regul de charge externe classique d’origine PL(30€)
                      pour pouvoir comparer les rendements de charges , comme le preconise justement robert.

                      à l’ecoute de vos retours experimentaux
                      machaon

                      Répondre à ce message

                      • 27 novembre 2013 00:18, par tilikum écrire     UP     Ce message répond à ...

                        Justement, c’est tres dommage de ne pas raconter tes bricolages improbables !!

                        Dans mes bricolages certes parfois très efficaces il y en a qui peuvent s’avérer dangereux, il est donc hors de question que je les décrive dans un forum public ! :-/

                        merci pour cette info ......issue d’une experimentation perso ? , ou est ce relais des recommandations frileuses des fabricants ?
                        Je prend le risque mesuré de « cramer ou non MON mppt », n’ayant eu que des réponses non argumentées des technico-commerciaux.

                        L’argument principal d’une éventuelle réponse de ma part est simplement de respecter des données du fabricant, particulièrement pour ce qui concerne les limites de tensions à ne pas dépasser.

                        Pour le régulateur en question, c’est 55 volts ce qui est peu et très facilement dépassé avec un alternateur non-régulé comme le tien...

                        La recharge d’un parc batterie en phase d’absorption ( de SOC 80 à 100%) avec un GE etant une aberation , vu le rendement de charge deplorable de cette phase (gazage) Il me semble plus logique de confier cette phase finale de charge à une source d’energie moins onereuse (PV, eol, hydro) ?

                        Entièrement d’accord : la plupart des plaisanciers équipés d’installations solaires et/ou éoliennes ont le réflexe de faire leur complément de charge au moteur le soir, ce qui n’est en effet pas efficace.

                        Lorsqu’on est équipé d’un moniteur de batterie qui permet d’analyser la situation au jour le jour et d’anticiper, si on réfléchi quelques minutes on arrive vite à la conclusion qu’il est plus rentable de faire tourner le diesel le matin, (avec un meilleur rendement dû à l’air frais), et de terminer la charge par le soleil et le vent.

                        Bien gérée, cette dernière procédure permet d’obtenir régulièrement une batterie chargée à 100%, chose quasiment impossible avec la procédure précédente.

                        _/)

                        Répondre à ce message

                        • 27 novembre 2013 22:41, par machaon écrire     UP     Ce message répond à ...  image

                          bonsoir

                          avec son régulateur intégré, dont on aura relevé la tension du régulateur interne à la valeur « boost » si elle est trop basse. Cela se fait avec le simple ajout d’une diode silicium 10A dans le fil d’excitation.

                          ca c’est une info interressante et concrete...
                          elle devrait engendrer une chute de tension d’environ 0,6 - 0,7V sur l’excitation si je ne m’abuse ?
                          Peux tu m’eclairer sur son mode d’action pour relever la tension de sortie alt ??

                          merci

                          Répondre à ce message

                          • 27 novembre 2013 22:51, par Négofol écrire     UP     Ce message répond à ... Animateur

                            La chute de tension introduite par la diode revient en fait à leurrer le régulateur, qui voit ainsi une tension plus faible qu’elle n’est en réalité, et augmente donc la tension de sortie réelle de la même valeur.
                            C’est la solution traditionnelle pour obtenir une charge correcte lorsqu’on utilise la solution du répartiteur de charge à diodes pour compenser la chute de tension qu’introduisent les diodes de puissance isolant les batteries.

                            Répondre à ce message

Répondre à cet article

UP

Copyright et informations légales