image
image
image

Votre IP : 34.236.171.181
Dernier ajout : 15 novembre
Visiteurs connectés : 13

image Conception
Développé sous SPIP
Informations légales

image
image
Recherche image

Pratiques et Techniques de la Plaisance

image

Accueil du site > Forum technique > Le confort à bord -forum- > Réservoir eaux noires et eaux grises

Rubrique : Le confort à bord -forum-

__________________________________________________________________________________________________________________

Réservoir eaux noires et eaux grisesVersion imprimable de cet article Version imprimable

Publié Décembre 2012, (màj Décembre 2012) par : La Marie Pierre/0  image   

Copyright : Les articles sont la propriété de leurs auteurs et ne peuvent pas être reproduits en partie ou totalité sans leur accord
S'identifier pour s'abonner par mail Inscrit aux forum vous pourriez transmettre cette page à un ami plaisancier

retour d expériences

Je navique en Turquie et nous sommes depuis cette année obligé d avoir a bord des réservoirs pour l es eaux noires et aux grises

le risque lorsque nos bateaus ne sont pas équipés et d avoir une amande losque nous séjournons en dehors des marinas
A ma connaissance pratiquement toutes les marinas Turcs sont équipées de systeme de pompage ou de bacs de récuperation

Modalités ;acheter la Blue Card ou Mavi Kart au prix de 20TL =8 euros ,vous la trouverez dans les capiteneries,la vidanges est gratuite dans certaines marinas lorsque vous chargéz du fuel,vous pouvez aussi faire venir le tanck sur le ponton mais vous payez 20 euros

Installation a mon bord

Reservoir eau noire installé dans un placard et vidange par gravitée lorsque je suis en eau libre ,j ai un nable sur le pont pour vidanger par pompe

Je ne possede pas de réservoir a eaux grises ,j ai installé une dérivation de l évacuation des eaux et je peux vidangé les eaux soit en direct dans la mer ou dans un bidon de 10 litres qui est implanté sous l evier

Attention les vannes des WC doivent etre en inox pour evité la corosion mais doivent etre impérativement cadenasable et plombable La tuyauterie est d un diametre de 38mm intérieur,utilisé des tuyauterie sans odeurs ,les vannes sont du 1"1/2 Le reservoir doit etre munie d une jauge ou etre transparent ce qui est mon cas

La mise a l air libre ce fait sur la coque ; j ai installé une vanne de fermeture
Lorsque je suis en eau libre la vanne d évacuation est ouverte et la vanne de mise a l ai libre est fermée idem pour les eaux grises

Les couts :reservoir eaux noires 300 euros+tuyauterie150 euros +vannes 100 euros +divers =600 euros

Vous pouvez lire la réglementatation francaise sur les sites de l administration maritime ,lecture pas tres amusante la réglementation est pratiquement identique pour toute l europe et l amerique du nord et pour la Turquie

Bon courage La Marie Pierre/O

UP


Répondre à cet article
(pour répondre à un message en particulier, voir plus bas dans le fil)

17 Messages de forum

__________________________________________________________________________________________________________________

__________________________________________________________________________________________________________________

  • 20 décembre 2012 12:43, par Pil-Poil écrire     UP

    En France, la situation pratique sur le terrain semble beaucoup moins contraignante qu’en Turquie.

    Je n’ai jamais vu de contrôle au mouillage en Méditerranée, et les ports qui ont un système de vidange opérationnel ne sont pas nombreux.

    De mémoire (mais il faudrait vérifier) les bateau suffisamment anciens ne sont pas encore soumis à l’obligation de réservoir à eau noire, et pour les eaux grises je ne me souviens pas qu’il y ait une obligation quel que soit l’âge du bateau.

    Répondre à ce message

    • Je viens de consulté la réglementation et j ai trouvé :

      Tout rejet d’eaux grises, d’eaux noires, d’eaux de fond de cale est interdit dans les ports et dans la zone des 3 miles nautiques.
      L’article 43 de la loi sur l’eau précise :
      « Les navires de plaisance, équipés de toilettes et construits après le 1er janvier 2008, qui accèdent aux ports maritimes et fluviaux ainsi qu’aux zones de mouillages et d’équipement léger sont munis d’installations permettant soit de stocker, soit de traiter les eaux usées de ces toilettes. »
      Si les rejets sont intredits tous les bateaux quelque soit leur age sont concernés L article precise pour les bateaux fabriqué apres 2008,je ne comprend rien et je suis mefiant vis a vis d un fonctionnaire trop zélé Si un navigateur ayant la maitrise du droit pouvait nous répondre ce serait certainement bien utile pour tous
      Merci et au plaisir de vous lire La Marie Pierre/O

      Répondre à ce message

      • 20 décembre 2012 16:27, par Négofol écrire     UP     Ce message répond à ... Animateur

        Actuellement et sauf erreur, la situation est comme toujours très hypocrite :

        • La Directive européenne 94-25 sur les bateaux de plaisance stipule dans l’article 5.8 de son Annexe I :
          Les bateaux équipés de toilettes doivent être munis :
          a) soit de réservoirs ;
          b) soit d’installations pouvant recevoir des réservoirs.
          Les bateaux ayant des réservoirs fixés à demeure doivent être équipés d’un raccord de vidange normalisé permettant la connexion des tuyaux des installations de réception au tuyau de vidange du bateau. De plus, tout tuyau de décharge de déchets organiques traversant la coque doit être équipé de vannes pouvant être fermées avec un dispositif de sécurité en position fermée.
        • L’article 43 de la loi sur l’eau prévoit que « Les navires de plaisance, équipés de toilettes et construits après le 1er janvier 2008, qui accèdent aux ports maritimes et fluviaux ainsi qu’aux zones de mouillages et d’équipement léger sont munis d’installations permettant soit de stocker, soit de traiter les eaux usées de ces toilettes ».
        • Les règlements intérieurs de tous les ports de plaisance français interdisent tout rejet d’eaux noires dans les eaux des ports.

        A noter que les eaux grises ne sont pas considérées comme polluantes au titre de la convention MARPOL et pas adressées dans les textes....

        Répondre à ce message

        • Merci pour votre réponse
          Je croyais avoir mal compris les textes,en résumé la réglementation est en cours d affinage et pour le moment rien n est clairement defini pour nos bateaux en dehors des arrétés municipaux qui régissent les ports et les zones de mouillage,A mon avis il est de notre interet de ce préocuper de nos déchets et de nous équipér

          Cordialement Christian

          Répondre à ce message

  • 22 décembre 2012 10:08, par yoruk écrire     UP Animateur

    Bonjour à tous, et merci à la Marie-Pierre ‘’0’’ (pour être très précis )
    Un bémol, à la définition géographique donnée par Christian (La marie-pierrot) que je connais bien.
    La zone considérée est celle de la province de Mugla, c’est-à-dire de Bodrum à Kalkan. Elle est considérée comme zone de test. Il y a eu des contrôles, mais très peu dans l’immédiat. Les offices portuaires de cette zone, imposent l’achat de la "Blue Card’’
    - 

    • Doivent être traités tous les rejets : eaux noires et eaux grises, les eaux de cale étant considérées comme des eaux grises.
    • Un document informatique à puce électronique la fameuse ‘’blue card’’ doit être pointée à chaque vidange
    • Un contrôle à quai, comme en mer, vérifiera la concordance entre le potentiel des réservoirs de rétention, le nombre d’équipiers à bord et la régularité des vidanges
    • Le nombre d’équipiers à bord devra être conforme à celui enregistré sur le transitlog du bateau

    Un collectif de voiliers de plaisance, anglais, allemands, américains et français (STW s’y était très largement impliqué), a fait reculer l’application de cette loi il y a deux ans
    Notre argumentation, était que la charge demandée à des voiliers de conception ancienne, nous semblait en totale contradiction avec le faible impact écologique de voiliers généralement menés par des couples. Nous n’argumentions que pour les eaux grises. Il semble logique de prendre les moyens de traiter ses propres eaux noires, en proximité côtière
    Nous avions à l’époque fait reculer l’administration turque. Mais, il faut considérer

    • La vision du phénoménal patrimoine immobilier que représente la côte turque. Comparée, la Côte d’Azur, fait figure de jardin d’enfant. A l’exception de quelques zones, Bodrum, Marmaris, Fethiye, toutes ces zones seront aménageables au prix fort.
    • Il est peu probable que les autorités turques puissent prendre le risque de voir ces côtes souillées
    • Il est fort probable, qu’en marchands avisés, les turcs aient fait le compte de ce que tout peut rapporter le cadrage de l’activité : installation des réservoirs sur les voiliers (leurs voiliers de croisière, les fameuses ‘’Gulets’’ en sont déjà équipées), facturation des frais de pompages, facturation obligatoire d’au moins deux nuits en marina, et toutes les recettes induites : restaurant, bars et achats à terre…
    • Ils peuvent dégager des recettes immédiates, tout valorisant leur patrimoine immobilier. Ce serait bien étonnant qu’ils passent à côté

    Cependant deux exceptions à cette estimation

    • Les turcs sont des commerçants très avisés, et ne considèrent souvent que le court terme. Si cette réglementation contraignante, fait baisser le chiffre d’affaire, ils reverront leur copie, et l’adapteront. Cà a été le cas avec la mise en place des permis de séjours, ou nous avons pu obtenir des dispositions adoucies et spécifiques aux yachts (la fréquentation de certaines marina avait diminuée de 50%)
    • Si leurs voisins grecs proposent des solutions alternatives fiables, les turcs plieront

    Notre difficulté est et sera de faire admettre notre spécificité : faible charge écologique et incohérence d’une obligation de s’approcher de la terre. A nous de faire des propositions. Cà avait été déjà débattu sur STW il ,y deux ans, mais, sans suite. Il faut se rappeler qu’au Etats-Unis, la règle est ‘’zéro décharge’’ en zone côtière, mais sans obligation de pompage à terre. On peut vidanger au large (5 milles de mémoire)
    On peut aussi se poser des questions sur le flicage informatique que représente cette ’’blue card’’

    Michel

    le site de Turpema l’agence turque officielle de sauvegarde du patrimoine maritime : Turpema

    Répondre à ce message

    • 22 décembre 2012 10:12, par yoruk écrire     UP     Ce message répond à ... Animateur

      Le lien pour le dossier eaux grises 2009 : http://www.eauxturquoises.fr/oturq/...

      Répondre à ce message

    • 22 décembre 2012 13:28, par yvesD écrire     UP     Ce message répond à ... Animateur

      Il faut se rappeler qu’au Etats-Unis, la règle est ‘’zéro décharge’’ en zone côtière, mais sans obligation de pompage à terre. On peut vidanger au large (5 milles de mémoire)

      Une précision SVP, 5 miles au large d’une bonne part de la côte turque, on est déjà en mer Egée grecque, non ?
      Dans mon souvenir, dans le partage de l’empire otoman, la Turquie n’a récupéré que de la côte, pas d’Iles ni de large.
      Me trompes-je ?

      Répondre à ce message

      • 22 décembre 2012 14:56, par yoruk écrire     UP     Ce message répond à ... Animateur

        Une précision SVP, 5 miles au large d’une bonne part de la côte turque, on est déjà en mer Egée grecque, non ? Dans mon souvenir, dans le partage de l’empire otoman, la Turquie n’a récupéré que de la côte, pas d’Iles ni de large. Me trompes-je ?

        C’est vrai !!! c’est tellement imbriqué que l’on aura le loisir d’aller ‘’encacater’’ (forme polie) les grecs ou les turcs à notre goût. Mais c’est aussi bien vu, parce que çà met de la pression sur les turcs, dans l’espoir ou le bon sens l’emportera :

        • des réservoirs pour tout le monde
        • des réservoirs à eaux grises pour les bateaux polluant, excluant les faibles charges, en particulier les voiliers à équipage réduit

        Pour mémoire, sur laorana, 40 pieds des années 90, nous avons 450 litres d’eau de réserve, ce qui nous permet de tenir trois semaines en complète autonomie. La même configuration nous surchargera d’une demi tonne… c’est un non sens. Sauf à rentrer vidanger en marina tout les trois ou quatre jours, ce qui serait supportable en terme de poids supplémentaire, mais largement plus onéreux : Deux nuits en marina, ici, plus la vidange devrait couter dans les 50 euros… mais, c’est peut être le but de la manœuvre.
        L’autre solution serait de s’équiper d’un désalinisateur, opération couteuse et quelque fois délicate sur les voiliers de plaisance anciens, naviguant par ici. De plus c’est une opération couteuse en termes de consommation électrique, et là on fout en l’air nos équilibres de consommation, tous basés sur des économies d’énergie… C’est quelque chose de mis en avant systématiquement sur les forums anglo saxons, cités plus haut.

        Copie jointe, la carte d’une éventuelle limite à 5mn en bleu. En rouge pointillé, la frontière entre les îles grecques et la Turquie
        Michel

        JPEG

        Répondre à ce message

    • Aux USA, sauf erreur, il semble que seuls les réservoirs à eaux noires soient concernés... Comme au Canada d’ailleurs.

      De tous les contrôles dont j’ai pu faire l’objet, et j’en ai eu quelques uns, la seule préoccupation était celle de la cuve à eaux noires, dont la présence en est même presque devenue une obsession de la part des autorités fluviales ! Il me semble que l’amende à payer en cas de rejet d’eaux noires dans les eaux des fleuves est de 10000 dollars par personne à bord !!! Et si le bateau n’est pas équipé, c’est carrément son immobilisation qui sera effectuée en plus d’une amende à payer majorée. Du moins sur l’intracostal, car sur les fleuves intérieurs, Mississipi et autres, il semble que les autorités soient beaucoup plus cools à ce sujet…

      Et il ne suffit pas d’avoir une cuve à eaux noires, il faut aussi qu’elle soit parfaitement étanche... Pour effectuer les contrôles, les autorités fluviales possèdent un produit hyper fluorescent qu’ils mettent dans votre cuvette de WC. Puis ils pompent. Un policier se trouve alors derrière le bateau et surveille. Il ne faut surtout pas qu’une goutte de ce produit se retrouve dans le fleuve...

      Par contre, la cuve à eaux grises, quel que soit l’endroit, tout le monde ignore ! Sans doute que la réglementation nord américaine ne va pas jusque là... Ou peut-être que les autorités s’en moquent !

      Pour les candidats à la traversée du Pacifique : Attention, à Tahiti, la cuve à eaux noires serait maintenant obligatoire dans quelques endroits parmi ceux les plus fréquentés, comme en face de la marina Taina par exemple… Cette nouvelle réglementation viendrait juste d’être mise en place.

      Si là est votre destination, profiter de Panama pour vous la faire installer, car à Papeete, le coût de l’installation risque de ne plus être le même…

      Répondre à ce message

      • 19 janvier 2013 07:16, par Négofol écrire     UP     Ce message répond à ... Animateur

        La législation américaine ne parle en effet pas d’eaux grises et n’exige qu’un réservoir d’eaux noires (sanitation device type III).
        Le texte :

        http://www.law.cornell.edu/cfr/text...

        A noter que d’après le texte, il est légal de n’avoir qu’un des WC du bord relié au réservoir d’eaux noires si l’accès aux autres est interdit (verrrou, serrure).§ 159.7.c

        La loi admet des systèmes de traitement des effluents si homologués.

        Par contre, le règlement précise également les seuls moyens « acceptables » d’assurer la fermeture de la vanne de coque de rejet (démontage de la poignée, cadenas, serre-câble non démontable). La vanne simplement fermée au moment de l’inspection est en infraction et les autorités surveillent de près ce point d’après l’expérience d’amis inspectés... Un fonctionnaire américain peut être bourrin quand il veut !

        Attention à la confusion sur le terme d’eaux grises : les eaux de cale si huileuses tombent sous le coup d’autres textes tout aussi stricts si une irisation apparait...

        Répondre à ce message

  • 25 janvier 2013 13:51, par Modérateur écrire     UP

    Le message prônant l’usage de vannes de coque en PVC ainsi que la polémique ayant suivi ont été supprimés.
    - 
    Quand il s’agit d’éléments de sécurité graves comme une vanne de coque sous marine, le site « Plaisance Pratique » demande que des arguments et des références de conformité sérieux soient indiqués pour proposer l’usage de tel ou tel accessoire inhabituel dans une construction nautique.
    - 
    Nous rappelons ci-dessous les exigences de la norme ISO 9093-2 qui précise que le passe coque monté avec sa vanne doit résister à 10 applications d’un effort de 150 kg au point extrème de l’assemblage rigide non supporté :

    Annex A (normative)
    Strength test
    The test shall be conducted at room temperature.
    Fit the through-hull fitting securely to a test rig baseplate, rigid enough to prevent flexing of the rig during test. Apply
    a force of at least 1 500 N for 10 cycles from a position 20 mm off the end in the most vulnerable direction of the fitting or assembly to the most inward part of the assembly, e.g.
    a) the through-hull fitting ; or
    b) the seacock ; or
    c) the hose fitting.
    The assembly shall show no leakage to the outside of the assembly when subjected to an internal water pressure of 0,1 MPa (1 bar) after this strength test and shall perform as intended.
    Disassemble the assembly. No part of the fitting or assembly shall display any sign of damage effecting its function and the seacock shall remain operable

    Cet essai a été repris de celui de la norme ABYC H-27, qui est encore plus stricte puisque la H-27 impose un effort de 500 lbs (227 kg).

    Répondre à ce message

  • 3 février 2013 11:56, par KOBE écrire     UP  image

    Tout cela est bel et beau mais est-il encore possible de faire tous ses besoins directement dans la mer en Turquie ou aux US ? :-((

    Répondre à ce message

  • 17 juin 2014 17:50, par anterak écrire     UP  image

    Nouvelle réglementation en Turquie, l’étau se resserre et les amendes deviennent salées.

    En anglais : http://www.pbo.co.uk/news/536735/sa...

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

UP

Copyright et informations légales