image
image
image

Votre IP : 3.233.217.242
Dernier ajout : 15 novembre
Visiteurs connectés : 8

image Conception
Développé sous SPIP
Informations légales

image
image
Recherche image

Pratiques et Techniques de la Plaisance

image

Accueil du site > Forum technique > Entretenir le bateau -forum- > Quille / Lest Plomb : quel traitement

Rubrique : Entretenir le bateau -forum-

__________________________________________________________________________________________________________________

Quille / Lest Plomb : quel traitementVersion imprimable de cet article Version imprimable

Publié Septembre 2013, (màj Septembre 2013) par : gerard777  image   

Copyright : Les articles sont la propriété de leurs auteurs et ne peuvent pas être reproduits en partie ou totalité sans leur accord
S'identifier pour s'abonner par mail Inscrit aux forum vous pourriez transmettre cette page à un ami plaisancier

Bonjour,

comment préparer un lest plomb, avant le passage de l’anti fouling ??

Au cours des dix dernières années, chaque traitement que m’ont conseillé les pros (en particulier International), n’ont pas bien tenu : cloques, infiltration d’eau salée, décollement de la couche époxy, ... et j’ai donc des retouches à faire chaque année.

Pour info, j’avais fais un article sur ce sujet, sur mon site : http://boisbarbu.free.fr/ClubFeelin...

Quelqu’un aurait il trouvé la bonne solution ?

Merci,
Gérard.

UP


Répondre à cet article
(pour répondre à un message en particulier, voir plus bas dans le fil)

5 Messages de forum

__________________________________________________________________________________________________________________

__________________________________________________________________________________________________________________

  • 23 septembre 2013 14:37, par Pil-Poil écrire     UP

    Bonjour,

    Je n’ai pas de quille en plomb, mais une carène en alu et je sais qu’il y a des similitudes ...

    • A propos du Etch Primer d’International, il a effectivement un effet néfaste si on ne l’applique pas en couche suffisamment mince, et la couche mince ne peut se faire vraiment proprement qu’au pistolet. Si la couche est trop épaisse, le revêtement final peut se détacher par délaminage de la couche de Etch Primer trop épaisse ! C’est à cause de cela qu’il vaut mieux passer directement à l’Interprotect sans Etch Primer. Lu et vécu ....
    • Et en cas de raccord, l’usage du Etch Primer est impossible, car au niveau du raccord il se mettrait par dessus l’Interprotect et n’offre qu’une faible adhérence.
    • A propos des délais de recouvrement, après mise à nu du métal (alu ou plomb) il ne faut pas attendre 24h, c’est trop long, et dans les 24h il peut y avoir une séquence « rosée » qui foire tout ... Donc application de la 1ère couche d’Interprotect (sans Etch Primer) dans l’heure qui suit le décapage, et éviter de le faire en soirée à cause du risque de condensation d’eau à la surface.

    Une piste à explorer (je ne l’ai pas fait) est celle d’Owatrol, un fabriquant de traitement et peinture des métaux (entre autre « Alutrol ») qui a une gamme « marine ». Owatrol est le fabriquant du fameux « Rustol ».

    En pratique, ma carène alu (partie sous marine) a été sablée puis peinte avec un cycle « International » par un « pro » qui devait être excellent : 22 ans plus tard, pas une cloque ni une piqure. Tous les traitements International que j’ai fait moi même (pont, cockpit, ...) ont tenu que 5 ans maximum avant l’apparition de cloques ici et là ....

    Répondre à ce message

    • Merci beaucoup Robert pour ta réponse documentée et détaillée.

      Le problème que tu mentionnes avec le Etch Primer, c’est exactement ce que j’ai constaté. Lors d’une seconde discussion avec International au Nautic, ils m’ont dit la même chose et conseillé d’appliquer l’Interprotect directement. Ce que j’ai fais. Néanmoins, les problèmes persistent.
      Je me demande si il ne faut pas faire un nettoyage particulier du plomb avant application.

      Le mois dernier, le chantier ou je laisse mon bateau, m’a fait appliquer sur le plomb, 2 couches de Mistral Fondo, puis un antifooling Hempel matrice dure. Ca a été une catastrophe : des cloques quelques heures plus tard, sur 1/4 de la quille, là ou le plomb me semble plus ou moins « pur ».

      Les traitements alu et plomb ont des similitudes, mais jusqu’à un certain point. J’ai l’impression que le traitement alu est bien connu, mais pas les particularités du plomb.
      Continuons cette discussion...
      Gérard.

      Répondre à ce message

      • 23 septembre 2013 17:07, par Négofol écrire     UP     Ce message répond à ... Animateur

        J’ai jeté un coup d’oeil aux documents International et ils proposent une alternative à l’Interprotect : Etch Primer + VC Tar2 : quelqu’un a-t-il essayé ?

        Répondre à ce message

      • Sablage ou disqueuse ?

        Je ne sais pas pour le plomb, mais avec l’alu le décapage à la disqueuse ne vaut jamais un décapage par sablage. Le sablage a un effet « martelant » qui change la structure moléculaire du métal en surface, alors que la disqueuse a un effet « tartinant » qui n’est pas positif pour l’accroche chimique.

        Chez moi l’effet était clair : sablage par le pro = tenu du traitement 22 ans et c’est pas fini. Disqueuse par moi même : tenue du traitement 5 ans seulement localement à certains endroits...

        Répondre à ce message

        • 23 septembre 2013 21:40, par Fulmar écrire     UP     Ce message répond à ...

          J’ai le même bateau que Gérard, avec la même quille et le même problème. On en a déjà parlé. Voici ce que j’ai dans mes notes mais que je n’ai pas encore appliqué :

          "Echange avec Alain (60nora) novembre 2012
          • Il faut isoler le plomb de l’antifouling, de préférence avec une peinture époxy à 2 composants genre Interprotect. Avant d’appliquer ces peintures il faut mettre le plomb à nu
          • Tu dis : « pour isoler le plomb du métal de l’antifouling comme dans l’échelle de gauss le plomb et le zinc sont très voisins il n’y a pas d’électrolyse en plus ça accroche très bien, mais avec l’antifouling si... ». Peux-tu me préciser en quoi cela peut être une réponse à mes questions ?
          • sur le chromat de zinc l’époxy accroche très bien il y a aussi le zinc silicaté employé par meta sur ses coques alu ; par contre il faut partir sur du plomb sablé SA3 sans aucun oxyde et peindre par petites surfaces a cause de l’humidité ou travailler en atmosphère contrôlée. Sur mon boat j’ai aussi une quille en plomb pour l’instant tout se passe bien, mais si je dois intervenir c’est ce que j’emploierais.
          • Si j’ai bien compris :
          - il faut d’abord et absolument sabler SA3, le ponçage à blanc ne suffit pas. J’imagine qu’on peut d’abord poncer à blanc et ensuite sabler, pour avoir moins à sabler ;
          - il ne faut pas employer de MEK, qui oxyderait ;
          - il faut procéder par petites surfaces sur lesquelles on applique immédiatement le chromat de zinc, pour qu’il n’y ait pas d’oxydation ni humidité déposée avant l’application du chromat de zinc ; j’imagine par demi mètre carré ?
          - quand toute la quille est ainsi traitée, on applique l’époxy et si nécessaire le mastic époxy, sans ponçage préalable j’imagine.
          - y a-t-il un temps mini-maxi à respecter entre le chromat de zinc et l’époxy ?
          • le chromat de zinc sèche assez vite il faut bien le laisser sécher mais pas trop un léger ponçage au 120 avant l’époxy si il est trop dur l’interprotect va pas mal après masticage et ponçage.
          • donc si je comprends bien :
          - chromat de zinc
          - puis mastic époxy là où nécessaire pour égaliser la surface
          - puis l’interprotect sur le tout et non de la résine-époxy ?
          • l’interprotect est une résine époxy chargée qui sert de primaire pour l’antifouling ; si le traitement est bien fait on peut utiliser de l’antifouling au cuivre, puisque le plomb ne sera plus au contact de l’eau.

          Note essentielle d’un fondeur
          Tout d’abord il faut savoir que le plomb n’est pas soluble dans l’eau, on a retrouvé des lingots de plomb dans de vieux galions du 17 ieme coulés, ils étaient comme neufs.la quille peut-être« toute nue » dans l’eau sans aucun danger pour son environnement ; mais il faut que cela soit du plomb pur et dans ce cas seulement il n’y aura aucun risque de cloquage avec ou sans revêtement. Le plomb utilisé par les« bons » fondeurs est généralement un alliage avec un peu (2 à 4%maxi) d’antimoine dans ce cas il n’y a toujours aucun danger de cloquage ou de « dissolution » mais si le plomb utilisé est du plomb de récupération non affiné les choses sont complètement différentes avec le CU ou FE il peut peu se dissoudre, même assez rapidement. Un autre cas de dissolution possible : si le plomb a été surchauffé au moment de la fusion il contient alors des oxydes de plomb qui s’ils sont en surface peuvent faire des cloquages."
          Bonsoir à tous depuis Lineria/Skyros
          Roland

          Répondre à ce message

Répondre à cet article

UP

Copyright et informations légales