image
image
image

Votre IP : 34.236.171.181
Dernier ajout : 15 novembre
Visiteurs connectés : 14

image Conception
Développé sous SPIP
Informations légales

image
image
Recherche image

Pratiques et Techniques de la Plaisance

image

Accueil du site > Forum technique > Le confort à bord -forum- > Puissance électrique du chauffe eau

Rubrique : Le confort à bord -forum-

__________________________________________________________________________________________________________________

Puissance électrique du chauffe eauVersion imprimable de cet article Version imprimable

Publié Mars 2015, (màj Mars 2015) par : JLouis  image   

Copyright : Les articles sont la propriété de leurs auteurs et ne peuvent pas être reproduits en partie ou totalité sans leur accord
S'identifier pour s'abonner par mail Inscrit aux forum vous pourriez transmettre cette page à un ami plaisancier

Bonjour,
Je m’apprête à refaire totalement la plomberie d’un vieux bateau dans lequel l’eau chaude n’avait pas cours. Mon choix s’oriente vers les boilers de Quick mais je découvre sans en comprendre la raison, que les mêmes appareils existent en 500W et 1200W pour un volume identique. Dois-je en déduire qu’il s’agit de privilégier l’économie d’énergie instantanée consommée (fonctionnement sur convertisseur ?) au détriment de la rapidité de chauffe ?
Faut-il alors privilégier un petit volume qui chauffera plus vite ou viser le grand volume qui restera chaud plus longtemps sans apport d’énergie ?

Par ailleurs, avez-vous un retour d’expérience sur la série BX (enveloppe extérieure inox) / série B3 (enveloppe extérieure polypropylène) ? Une idée de delta T / H ?
Merci

UP


Répondre à cet article
(pour répondre à un message en particulier, voir plus bas dans le fil)

15 Messages de forum

__________________________________________________________________________________________________________________

__________________________________________________________________________________________________________________

  • 10 mars 2015 11:35, par Négofol écrire     UP Animateur

    De toutes façons, pour chauffer de l’eau, il faut fournir une quantité d’énergie (= puissance x temps) donnée et un thermoplongeur de 500 W demandera 2,4 fois plus de temps qu’un thermoplongeur de 1 200 W, sans aucun gain dans un sens ou dans l’autre. Je pense que le choix est lié à la puissance du raccordement de quai dont vous pensez disposer : un 1 200 W va demander au moins 10 A pour tenir compte des autres consommateurs, alors que le 500 W permet de se contenter de 5 A. Le 1 200 W sera préférable pour les grosses capacités, mais la différence sera moins sensible sur les petits modèles.Je ne pense pas indiqué de chauffer l’eau à partir de batteries et d’un convertisseur, vue la forte puissance nécessaire.

    Pour le calcul du volume, il faut penser que l’eau du chauffe-eau sera à 90 °C en utilisation au moteur et qu’il est aussi possible de régler le thermoplongeur à un niveau élevé (c’est d’ailleurs préférable pour éviter la légionellose). La valve thermostatique fournie permet de limiter la distribution d’eau chaude à 50 ou 55 °C (maximum légal). Pour une douche normale, vous disposerez en fait de 2 à 3 fois plus d’eau que le volume apparent du chauffe-eau.

    Apparemment les deux familles de chauffe-eau que vous citez ont des caractéristiques identiques (cuve et échangeur en inox 316) et la différence me parait surtout esthétique (sachant que la version inox est extérieurement en inox 304, dont les qualités d’inoxydabilité en milieu marin sont très moyennes...)

    Répondre à ce message

    • Merci pour ce retour rapide.
      Le vieux moteur de mon vieux bateau n’a pas de bouchons prévus pour le bain-marie et dans un premier temps je n’utiliserai le boiler qu’en électrique. 10A à quai, c’est souvent trop espérer ? Pas de problème sur mon quai d’attache mais ailleurs ?

      Je ne comprends pas l’intérêt de vendre 25% plus cher un produit dont l’enveloppe externe en inox 304, dissimulée en cale, résistera peut-être moins bien que du PE ! Ils sont bizarres ces italiens, non ?

      1,5mm pour l’épaisseur de cuve interne, c’est correct à votre avis ?

      Répondre à ce message

      • 10 mars 2015 12:02, par Négofol écrire     UP     Ce message répond à ... Animateur

        Pas de problème à la pression d’un réseau de bord ou de quai.

        Il est souvent possible d’installer un piquage sur les durites d’un moteur ancien. Voir quand même un mécano compétent si vous n’êtes pas sûr de vous...

        Quand à la prime pour l’inox, la race des pigeons n’est pas menacée...

        Répondre à ce message

      • 10 mars 2015 17:31, par yvesD écrire     UP     Ce message répond à ... Animateur

        Mon expérience perso :
        Il y a 20 mois, j’ai remplacé le très vieux manitan (je crois, en tout cas US, de très belle facture en vrai acier de 8mm d’épais, en 110V donc transfo, de 1990 et quasi-increvable, enfin, quasi) par un Sigmar italien 20 litres (j’en ai tout juste la place) qui est juste une de plus des nombreuses désignation du Quick.
        C’est un 800W. Avec la 6A du quai à La Rochelle, il fait sauter le disjoncteur en pleine nuit lorsqu’il se remet en route en même temps que le chauffage électrique 1000W. Un 1200W m’avait paru trop ric-rac (ce 20l existe aussi en 1200 W), et pour les urgences j’ai la bouilloire.

        Bien sur 20 litre c’est pas beaucoup mais lorsqu’il n’y a plus d’eau chaude je re-enclenche (et coupe d’abord le radiateur ou la bouilloire) et moins de 15’ plus tard apparait un poil d’eau suffisement chaude, suffisant pour laver mon assiette ou la toilette du chat (que je n’ai pas d’ailleurs). En effet le captage d’eau chaude se fait toujours dans un point du chauffe-eau où l’eau est chaude d’abord, rapidement.

        L’isolation de ce Quick-Sigmar est médiocre (polyéthylène même pas 304), coupé à chaud le soir (après QQ heures de marche, 3-4 selon Negofol), l’eau est trop tiède dès 14h le lendemain , mais bon. les douches bien chaudes c’est aux sanitaires du quai.

        N’ayant pas encore installé de mélangeur (ou de robinets à mitigeurs, c’est plutôt mon projet), je l’ai réglé sur 60 °C (légèrement au dessus de la température de coagulation des albumines, c’est à dire ma viande). Le moteur le pousse bien sur à 90 °C et là je me brule.

        Répondre à ce message

        • Merci Yves pour ce retour d’expérience intéressant.
          Ils ne sont pas généreux à la Rochelle malgré des tarifs élevés ! Etant en Charente maritime moi aussi, on aura peut-être l’occasion de se croiser...
          En tout cas, j’ai tellement de choses à faire sur le bateau et à découvrir grâce à vous que nous aurons l’occasion de nous croiser au moins sur le forum.
          Pour éviter de faire disjoncter la nuit tout en ayant chauffage et eau bien chaude le matin, il suffirait peut-être de monter un délestage sur consommation de courant de manière à ce qu’un appareil attende que l’autre se coupe pour démarrer ou plus simplement un partage temporel.

          Répondre à ce message

  • 500W .vs. 1200W s’explique très aisément en regardant les bornes électriques des places visiteurs des marina de la côte atlantique et ailleurs : La Trinité c’est 6A pour les 4 prises d’une borne, Saint Martin c’est 15A par prise

    Mon chargeur (cristec, vers 1998, sur le cata) avait un potentiomètre permettant de contrôler et réduire le courant tiré sur la prise de quai ; c’est comme ça que j’ai découvert l’indigence de La Trinité ;-)

    Répondre à ce message

  • 10 mars 2015 13:10, par JLouis écrire     UP  image

    Merci pour vos conseils et remarques.
    Je vais m’orienter sur le 1200W enveloppe PE bien sûr et j’espère que ça ne posera pas trop de problèmes à quai.
    Je le monterai sur un coupe-circuit indépendant comme ça il sera facilement mis en standby en cas de délestage nécessaire.

    Répondre à ce message

    • C’est fou ce coté « radin » sur la puissance électrique délivrée au ponton dans les marinas de l’Atlantique ou de Bretagne, et je veux bien le croire, car ce n’est pas la première fois qu’il est signalé.

      Ailleurs, pour le moins en Med hors de France, ce n’est jamais moins de 16 ampères pour les « petits » bateaux (jusqu’à 10m), 32 ampères jusqu’à 16m, 125 ampères à partir de 20m, etc, etc, même dans les marinas budget « moyen » (je considère une place à 40 euros par jour pour un 13m en plein mois d’août comme une marina de petit à moyen budget).

      Heureusement, vu qu’en hiver on a le chauffe eau+ le chauffage électrique + la double plaque électrique de cuisson + le reste qui tournent en même temps, soit au bas mot 4 à 5 KW ....

      Du coup il faut quand même dimensionner l’installation électrique en conséquence, celle de mon bateau de 25 ans était bien insuffisante pour tout ça ......

      Yves, la marque de ton ancien chauffe eau devait être Raritan, j’en ai un de 25 ans à bord (et qui tient toujours, un des rares équipements d’origine à être toujours à bord !)

      Répondre à ce message

      • J’ai cru comprendre que dans ces ports radins les postes visiteurs sont mieux traités que les postes passagers à l’année, La Trinité faisant exception (tous sont mal traités ;-) mais j’aime bien ce port, tant pis pour moi)
        J’ai vu aussi, en méditerranée, que dès qu’on se fait coller à un « gros » poste, l’électricité vient en sus (devrait-je dire « suce » comme le souffle mon porte-monnaie)
        De mon coté, l’hiver je me contente d’ajouter un deuxième cordon vers une deuxième borne et sur lequel n’est raccordé que l’appareil de chauffage, et qui fonctionne 24/24. C’est d’ailleurs à ces doubles cordons qu’on reconna, depuis le ponton, les bateaux fréquentés l’hiver ;-)

        Quand à mon chauffe-eau Raritan (merci), il est effectivement hyper bien construit, et c’est surtout la défaillance du transfo (et une petite fuite à la terre) qui me l’a fait remplacer. Mais j’ai gardé la cuve de coté, elle me fera un excellent rouleau de jardin, un peu lourd.

        Enfin, j’en profite pour rappeler l’article sur les règles d’installation du 230V à bord (240V au UK) www.plaisance-pratique.com/2...

        Répondre à ce message

        • C’est vrai que ce fil est une mine d’infos !
          Concernant le lien facultatif entre ’terre de mer’ et négatif batterie, il est souvent difficile à éviter car le moteur était souvent considéré comme un point central du négatif batterie. On y trouve souvent diverses connexions (batteries, alternateur, démarreur et solénoïde, etc. ) qui s’y raccordent à divers endroits. L’absence d’accouplement ’isolant’ sur l’arbre induit une liaison galvanique avec la ’terre de mer’.
          Pourtant les carters en fonte grise ou en fonte d’alu, les joints et pâtes à joints engendrent isolation partielle et oxydation de surface entre les divers éléments du bloc moteur que la visserie n’améliore pas dans le temps... Un démarreur poussif retrouve une nouvelle jeunesse avec une liaison directe en 50mm² avec le négatif batterie.

          Répondre à ce message

          • Concernant le lien facultatif entre ’terre de mer’ et négatif batterie

            C’est un vaste débat dès que les deux cotés de l’atlantique s’en mêlent. Coté Ouest c’est obligatoire par les normes AYBC, tout ce qui est métallique et en contact avec la mer doit être interconnecté et relié aux masses métaliques du bord et au bornier « terre » (le vert-jaune, coté Est) du bord et du quai.

            Lorsqu’on veut jeter de l’huile sur le feu dans ces discussions transatlantiques on peu alors évoquer l’interaction avec l’évacuation des très forts courant issus des coups de foudre. Mais l’huile, surtout pas sur le feu, même plus sur la mer depuis longtemps. Et le foudre, coté Est, on ignore (ou fait semblant de ...), sur que la Turquie c’est pas la Floride ;-)

            Un démarreur poussif retrouve une nouvelle jeunesse avec une liaison directe en 50mm² avec le négatif batterie.

            Y a pas que les démarreurs qui retrouvent de la jeunesse, un intervenant sur les fils PTP m’a raconté avoir rajeuni un alternateur (bon, c’était un 150A, je crois) en lui offrant de nouveaux câbles de raccordement, tout frais. Moi, je lui avais offert des nouvelles cosses serties sur du 75 carré.

            Tout ça est dit dans les fils ;-)

            Répondre à ce message

Répondre à cet article

UP

Copyright et informations légales