image
image
image

Votre IP : 52.23.234.7
Dernier ajout : 21 mai
Visiteurs connectés : 16

image Conception
Développé sous SPIP
Informations légales

image
image
Recherche image

Pratiques et Techniques de la Plaisance

image

Accueil du site > Forum technique > Au mouillage -forum- > Moteur électrique pour l’annexe

Rubrique : Au mouillage -forum-

__________________________________________________________________________________________________________________

Moteur électrique pour l’annexeVersion imprimable de cet article Version imprimable

Publié Juin 2012, (màj Juin 2012) par : Numawan  image   

Copyright : Les articles sont la propriété de leurs auteurs et ne peuvent pas être reproduits en partie ou totalité sans leur accord
S'identifier pour s'abonner par mail Inscrit aux forum vous pourriez transmettre cette page à un ami plaisancier

Bonjour,

Je souhaite acheter une annexe pour mon bateau. J’envisage d’équiper cette annexe d’un moteur électrique. Surtout parce que cela me permettrait de facilement le stocker à l’intérieur du bateau. Mais je dois admettre que je n’ai pas encore creusé la question.

Qu’est-ce qu’il y a comme moteurs électriques sur le marché ? Quel est la puissance d’un moteur électrique comparé à un moteur essence ? Faut-il une batterie d’appoint ? Si oui, de quel type et de quelle capacité ? Quel sera l’autonomie de mon annexe dans des conditions moyennes ? Comment recharger la batterie avec celle du bord ? Etc etc etc.

Tout avis bienvenu.

Francois sur Numawan

UP


Répondre à cet article
(pour répondre à un message en particulier, voir plus bas dans le fil)

60 Messages de forum

__________________________________________________________________________________________________________________

__________________________________________________________________________________________________________________

  • 5 juin 2012 04:14, par tilikum écrire     UP

    Bonsoir,

    J’ai une petite expérience de la propulsion électrique des annexes... en tout cas les miennes ! :-/

    La première annexe rigide d’environ 80 Kg pour 2,80 mètres, celle de mon épouse unique et préférée a été équipée d’un moteur Minnkota 12 volts de 40 lbs de poussée début 2007, pour remplacer un HB 4 tps Honda de 2 CV.

    Avec une batterie de 100 Ah, en ne descendant pas en dessous de 50% de sa capacité, l’autonomie est de 45 minutes moteur au maximum à 40 A pour une vitesse de 3,5 nœuds.

    L’ensemble fonctionne depuis cinq ans 365 jours par an, zéro problèmes.

    Deux ans plus tard, j’ai équipé ma grosse annexe de travail de 3,80 mètres pesant à vue de nez 200 Kg avec un moteur Minnkota 24 volts de 80 lbs de poussée, alimenté par deux batteries 12 volts 100 Ah en série. La consommation est toujours de 40 A à fond, avec la même autonomie que la petite annexe.

    Ça ne va pas plus vite que la petite annexe, mais le couple est intéressant, j’ai déjà remorqué des gros bateaux dont un voilier d’au moins douze tonnes qui s’était prit l’amarre de son annexe dans son hélice en quittant le ponton carburant... en dérive 200 mètres plus loin je l’ai ramené au ponton... certes sans faire de vagues ! B-)

    Ces moteurs ne sont pas des moteurs d’annexes mais des moteurs d’appoint utilisés par des pêcheurs ayant des bateaux équipés parfois de deux moteurs de 200 ou 300 CV, pour se déplacer doucement en action de pêche sans faire de bruit et en évitant de laisser tourner un gros moteur thermique au ralenti.

    Les avantages :

    • Pas de bruit
    • Pas d’odeurs
    • Pas d’essence

    Les inconvénients :

    • Le vrai problème est la recharge de la batterie... je ne suis pas concerné, mes annexes passant une bonne partie de la journée à quai, à proximité d’une borne 230 volts et équipées de chargeurs étanches à poste.
    • L’obligation d’utiliser des batteries de très bonne qualité, très onéreuses !
    • Le pire : l’énergie stockée dans 50 Kg de batteries au plomb est équivalente à un demi litre d’essence pour un moteur thermique 4 tps pour la même autonomie !

    Reste la solution des moteurs électriques dédiés aux annexes, une marque allemande en propose plusieurs modèles depuis quelques années... Mon opinion :

    • Les performances annoncées sont bidonnées !
    • C’est très cher !
    • C’est très bruyant comparé à mes moteurs techniquement obsolètes depuis des décennies mais très simples de conception.
    • La fabrication ressemble à du légo avec la qualité du type ikéa... au sens péjoratif du terme, extrêmement fragile !
    • Autrement dit : pas fiable !

    A confier uniquement à des mains féminines et délicates, évitant ainsi la brutalité atavique de nous les mecs qui cassons tout dès que ça ne va pas dans le sens souhaité... ! :o)

    Entre autres articles de médias supposés sérieux faisant des tests comparatifs, j’en ai vu un où l’on mesurait sans rire la vitesse de l’hélice d’un moteur de 1 KW à l’aide d’un compte tours... en l’air !

    On aurait pu faire cette mesure avec la même hélice entrainée par un moteur de ventilateur de 2 watts avec le même résultat, l’air n’ayant pas vraiment le même densité que l’eau ! :’-)) Lamentable !

    La conclusion :

    Bien réfléchir à l’usage du futur moteur en tenant compte de la puissance nécessaire et de l’autonomie en pratique, et surtout des moyens de recharge de la batterie et de sa capacité utile...

    _/)

    Répondre à ce message

  • 5 juin 2012 04:47, par yoruk écrire     UP Animateur

    comme le dit si bien Fred, pour éviter « La solution légo avec la qualité du type ikéa... », il reste la solution bretonne (voir copie jointe) B-)

    Nous avons cependant adopté un petit Yamaha (ou tout autre) quatre temps 2,5 cv, très économe et réputé pas trop polluant. Souvent en mouillage forain, et obligé quelques fois à faire de longues distances pour faire l’avitaillement, c’est l’idéal couplé avec une annexe pneumatique stable (Zodiac Cadet 2,30 m)... A noter qu’il faut mieux protéger ce type d’annexe en PVC avec un bon taud. Protection contre les UV mais aussi contre le raguage des quais rugueux...
    Michel

    JPEG

    Répondre à ce message

    • Bonjour,

      Pour ma part j’ai un « lego Allemand » pour reprendre l’expression depuis un an qui fonctionne très bien. J’ai la dernière version (Travel 1003S) qui ressemble moins à un lego que la vieille version (Travel 801). Avant de l’acheter j’ai pu le tester avec le revendeur de la trinité. Mon annexe fait 2.60m et c’est parfait.
      Pour mon utilisation, j’ai une autonomie suffisante. Avant j’avais un vieux 3 CV et je pense que j’ai les mêmes performances voir un peu plus vite. J’ai choisi cette marque car je ne voulait pas porter 50 kg de batterie. Et là pour le cout la batterie fait 4 Kg.
      Si tu peux essayer,certain revendeur offre cette possibilité. c’est comme cela que j’ai été convaincu.Honnêtement c’est génial, plus d’essence.... le rêve.

      Répondre à ce message

      • 5 juin 2012 09:50, par Négofol écrire     UP     Ce message répond à ... Animateur

        Bosch vient de prendre une participation dans le capital de Torqeedo fin mars 2012, ce qui semble montrer que le marché est jugé sérieux par des pro... même si le produit est perfectible : celui que j’ai vu, un des premiers, était un générateur électrique à lui tout seul (vis inox dans alu non protégé...).
        Les moteurs américains sont beaucoup plus rustiques, mais marchent bien (c’est la même techno que les voiturettes de golf) et ils ont du en fabriquer quelques millions pour les pêcheurs en lac aux USA. Le problème du poids et du volume des batteries reste insoluble dans les technologies actuelles.

        Répondre à ce message

      • Batterie de 4 Kg... annoncée pour une capacité de 520 Wh... 520 Wh, ça fait riche n’est-il pas ? :-|

        La réalité en langage plus classique, c’est moins de 18 Ah ! A fond, ce moteur consomme d’après son magnifique affichage digital 40 A... même pas une demie heure d’autonomie !

        Je ne comprend pas comment ce moteur est refroidi : le moteur et son réducteur de 1:8 sont installés dans un bulbe en matière plastique, il n’y a que l’écrou de l’arbre d’hélice qui est en contact avec l’eau, contrairement aux moteurs américains dont toute la carcasse en alu sert à évacuer les calories.

        J’ai eu un 1003s entre les mains en dépannage (problèmes de connectique) et pu l’essayer en l’installant à côté de mon Minnkota sur le même tableau... la conso est identique, le couple très proche, le 1003s est un peu plus rapide mais extrêmement bruyant. Le Minnkota ne fait du bruit qu’en marche arrière (cavitation) à cause de la forme particulière de l’hélice.

        Le manque de refroidissement explique peut-être ce que j’ai pu constater quelques semaines plus tard : le client de plaignait du fait qu’il fallait pousser l’hélice à la main pour pouvoir démarrer le moteur, j’ai ouvert en pensent à un problème de réducteur mais ce n’était pas ça. En fait, le rotor du moteur était fendu et frottait sur le stator...

        Dégouté, le client a envoyé son moteur au SAV et s’est acheté un Minnkota pour le tiers du prix ! |-)

        _/)

        Répondre à ce message

        • @Tillikum : je pense que tu fais erreur pour la consommation et surtout tu ne connais pas vraiment les moteurs Torqeedo. La batterie du Travel 1003 est en 29.6V donc se moteur fonctionne dans cette tension... Pour calculer la consommation il suffit de diviser la puissance du moteur (1000 watts) par son voltage (29.6V) ce qui nous donne 33A. Et sur l’affichage il n’est jamais indiqué la consommation en A mais en Watts. Et à la fin pour le calcul de l’autonomie à plein régime cela revient au même. Maintenant sur ce type de moteur c’est l’autonomie à 3 noeuds qui est intéressante et la gestion de l’autonomie, car un des avantages du moteur Brushless, c’est la faible consommation à un certain régime...
          Pour le système de refroidissement, quand tu as démonté tu as surement remarqué le bloque en Alu qui est entre les deux capots qui fait environ 10 cm de long. C’est le radiateur......

          Après dire qu’un moteur de 500 watts en 12V consomme moins et va aussi vite qu’un moteur de 1000 watts, sans parler de la différence entre les tailles d’hélice utiliser....... no comment..

          Par rapport à la Press, vu que Torqeedo ne fait pas de publicité (à ma connaissance) et qu’il y a des articles dans différent magasine et surtout qui donnent tous le même résultat tout en continuant à en parler.

          Moi je suis très heureux du mien, pas de problème d’utilisation après un an de navigation avec mon annexe..

          Répondre à ce message

          • @Tillikum : je pense que tu fais erreur pour la consommation et surtout tu ne connais pas vraiment les moteurs Torqeedo. La batterie du Travel 1003 est en 29.6V donc se moteur fonctionne dans cette tension... Pour calculer la consommation il suffit de diviser la puissance du moteur (1000 watts) par son voltage (29.6V) ce qui nous donne 33A.

            Je n’ai pas d’expérience avec les batteries lithium, mais je serais surpris qu’en charge sous plus de 30 A la tension de 29,6 volts soit maintenue. Imaginons que sous cette charge la batterie chute à 26 volts : 1000 / 26 = 38 A...

            Et sur l’affichage il n’est jamais indiqué la consommation en A mais en Watts.

            Je sais très bien que la puissance absorbée est affichée en watts, mais lorsque je m’adresse à des non-électriciens je préfère leur parler en ampères, ce qu’ils comprennent plus facilement. Ayant donc extrapolé la consommation en 24 volts, les 1000 watts font bien 40 A !

            Maintenant sur ce type de moteur c’est l’autonomie à 3 noeuds qui est intéressante et la gestion de l’autonomie, car un des avantages du moteur Brushless, c’est la faible consommation à un certain régime...

            Mais c’est exactement la même chose avec un moteur électrique classique à balais ! Mes deux annexes sont équipées de moniteurs de batterie Victron qui me donnent l’autonomie en heures et minutes, en plus de la consommation instantanée, la tension batterie et la capacité en temps réel.

            Ainsi, à 3 nœuds je double mon autonomie, à 2 nœuds je la quadruple et à un nœud j’ai sans doute une autonomie de quelques dizaines d’heures !

            On peut d’ailleurs observer le même phénomène avec n’importe quel moteur thermique ! :o)

            En pratique et pour être honnête, lorsqu’on annonce un moteur de 1000 watts on donne la puissance restituée et l’autonomie à pleine puissance, sinon c’est du pur marketing bidonné ! Ou alors il faut préciser « à mi-régime... »

            Après dire qu’un moteur de 500 watts en 12V consomme moins et va aussi vite qu’un moteur de 1000 watts, sans parler de la différence entre les tailles d’hélice utiliser....... no comment..

            Faut pas lire en diagonale : je parle de mon moteur Minnkota 24 volts de 80 lbs de poussée, qui absorbe 900 watts à plein régime, soit 40 A à 23 volts

            Par rapport à la Press, vu que Torqeedo ne fait pas de publicité (à ma connaissance) et qu’il y a des articles dans différent magasine et surtout qui donnent tous le même résultat tout en continuant à en parler.

            Citer des articles n’allant que dans le bon sens, n’est-ce pas de la publicité ? :-P

            Moi je suis très heureux du mien, pas de problème d’utilisation après un an de navigation avec mon annexe.

            Tant mieux, pourvu que ça dure, mais le client que j’ai cité plus haut et qui a acheté son moteur en décembre 2011et s’en est servi que trois mois a subi panne sur panne, la dernière étant définitive avec un rotor cassé !

            _/)

            JPEG

            Répondre à ce message

            • 6 juin 2012 08:13, par Négofol écrire     UP     Ce message répond à ... Animateur

              Je suis surpris par la valeur de poussée affichée sur le moteur Minnkota : 80 lbs pour 1 kW.
              La valeur de poussée statique réelle (Bollard Pull Thrust) sur un remorqueur moderne de taille respectable (5 000 kW) avec hélices optimisées en tuyère est au mieux de l’ordre de 0,2 kN/kW soit 20 kg/kW et dans ce domaine la petite taille est défavorable.

              Même si on considère la valeur théorique (Bollard Pull Rating) correspondant à la vitesse nulle et au régime max (qui ne peut être atteint à cette vitesse car l’hélice « de route » met le moteur en surcouple) on obtient au mieux 25 % de plus et c’est un chiffre purement théorique jamais rencontrable en pratique.

              Une vieille règle disait 1 tonne pour 100 CV soit 13 kgf/kW pour un remorqueur classique...

              Sur ce moteur on aurait 80 lbs soit 36 kgf pour 1 kW.... Je m’attendrais plutôt à 10 kg avec son hélice bizarre !

              Répondre à ce message

              • C’est une très bonne question... et je n’ai en effet pas vérifié l’exactitude de ce que prétend le fabricant...

                Je pourrais peut-être essayer un peson à l’horizontale, amarré d’une part au quai et d’autre part à l’annexe ? Mais est-ce que ce sera significatif, l’hélice va probablement caviter, non ?

                J’ai juste remarqué que lorsque je remorque un bateau, l’intensité monte à 50 A, c’est le maximum autorisé par le variateur électronique.

                _/)

                Répondre à ce message

                • 6 juin 2012 15:45, par Négofol écrire     UP     Ce message répond à ... Animateur

                  Peux tu me donner le diamètre de l’hélice de ton moteur pour faire travailler un peu les électrons de mon PC ? Minn Kota ne donne pas cette valeur sur son site.

                  Répondre à ce message

                  • Voilà... l’hélice a vraiment une forme bizarre, conçue pour naviguer sans soucis dans les algues et il n’y a pas d’autre choix.

                    Autant c’est parfaitement silencieux en marche avant que c’est bruyant en marche arrière...

                    _/)

                    JPEG

                    Répondre à ce message

                    • 6 juin 2012 17:09, par Négofol écrire     UP     Ce message répond à ... Animateur

                      Je suis épaté : le Bollard Pull calculé par la formule de Wageningen pour une hélice standard est de 73,10 lbs pour une puissance de 1 kW.... la valeur donnée par Minn Kota n’est donc peut-être pas si fausse que ça...
                      Apparemment résultat du à une hélice très grande par rapport à la puissance d’entrainement et à la caractéristique de couple d’un moteur électrique.
                      Je pense que le bruit en marche arrière est lié à la cavitation des bouts de pale bizarres.

                      Répondre à ce message

                      • C’est donc bien comparable au Travel 1003 qui annonce 68 lbs de poussée...

                        L’hélice du Minnkota est grande mais avec un pas très faible. Par contre, avec un moteur de 4" de diamètre ce n’est pas un modèle hydrodynamique performant... de ce point de vue le Torqeedo est sans doute meilleur.

                        Que penses-tu de faire un test au peson ?

                        _/)

                        Répondre à ce message

                        • 6 juin 2012 18:35, par Négofol écrire     UP     Ce message répond à ... Animateur

                          On peut tout à fait faire un test au peson, mais on aura plutôt le Bollard thrust (qui est en fait la valeur intéressante). Par ailleurs, faire l’essai en eau libre (loin du ponton) pour limiter au max la recirculation qui va obligatoirement s’établir et diminuer la valeur mesurée. J’ai trouvé un papier sur un essai de moteur de plongeur qui explique bien la manip :
                          http://www.tahoebenchmark.com/pdfs/...

                          Les résultats de leur étude sont intéressants et confirment les sujets discutés ici :
                          http://www.tahoebenchmark.com/pdfs/...
                          et :
                          http://tahoebenchmark.com/pdfs/2011...

                          il n’est pas sur que le diamètre du moteur soit un gros problème : la zone du pied de pale d’une hélice classique n’est pas la zone de meilleur rendement...

                          Répondre à ce message

                          • J’ai retrouvé mon vieux peson prévu pour peser des poissons jusqu’à maximum 100 lbs, vérifié l’étalonnage avec ma balance 50 kg précision 5 gr qui peut afficher en lbs avec une bonbonne de gaz de 30 kg, c’est bon.

                            J’ai accroché le peson au tableau arrière juste à côté du moteur et au quai par une drisse, avec de l’eau libre tout autour.

                            On est pas loin de la théorie : |-)

                            _/)

                            JPEG

                            Répondre à ce message

                            • 7 juin 2012 08:28, par Négofol écrire     UP     Ce message répond à ... Animateur

                              C’est rassurant : il est vrai que la configuration du moteur du genre Azipod bien dégagé de la coque plate d’une annexe entraine une influence minimale de la carène, contrairement à un remorqueur classique. Il ya donc peu de différence entre Bollard Pull Thrust et Rating.
                              Ca montre aussi que la forme de l’embase n’est pas si idiote que ça pour ce type d’utilisation à faible vitesse. La forme du Torqeedo ne doit pas être bien meilleure.
                              En tous cas, Minn Kota a déssiné une hélice très correcte malgré les contraintes du « Weedless ».

                              Répondre à ce message

  • 6 juin 2012 08:06, par Mxp écrire     UP  image

    Et la garantie....
    Les moteurs Torqeedo sont garantie 2 ans....
    Donc ou est le problème, tu connais une marque qui n’a aucun problème de garantie...
    Combien en as tu vendus et combien sont retournés.... Si ton expérience est sur un moteur, on a la même expérience avec des avis différent.

    Quand à la presse, en générale si il n’aime pas un produit et qu’il n’y a pas de publicité... il y a pas d’article. Cela fait longtemps qu’ils ne vivent plus avec les ventes de mag. mais avec la publicité.

    Enfin pour finir, moi je me vois mal mettre dans mon annexe et installer à chaque fois deux batteries de 100 Ah (50 Kg) faire le branchement (à chaque fois) pour aller chercher du pain ou pour se faire un resto..
    La, pour le cout, il faut avouer que c’est plus simple. tu as 4 kg. Pour moi ça fonctionne et c’est parfait.

    Répondre à ce message

    • 6 juin 2012 08:21, par yoruk écrire     UP     Ce message répond à ... Animateur

      Quand même... C’est limité comme usage, et réservé à une utilisation quasi urbaine...

      • il faut recharger les batteries
      • il faut (j’imagine) en avoir une, voire deux de rechange
      • il faut les manipuler, les protéger

      Difficile à admettre à l’utilisation, autrement qu’entre le parking de la voiture et le bateau sur corps mort... non ???

      Répondre à ce message

    • Ah... la garantie...

      Bien sûr que c’est garanti, le problème, c’est que depuis les Antilles il faut l’expédier en Europe et le faire revenir, ce qui engendre des frais assez lourds, sans compter les palabres avec la douane... :-((

      Malgré de nombreuses demandes je n’ai jamais vendu un moteur électrique, j’en ai juste acheté pour mon usage perso !

      Les gens qui me voient évoluer dans un parfait silence à part le bruit de l’eau le long de la coque trouvent cela merveilleux et sont très intéressés, mais je me fais un devoir de leur expliquer les limites d’une telle motorisation pour un bateau au mouillage un peu éloigné, les deux principaux inconvénients étant l’autonomie et les moyens de recharge.

      C’est assez frustrant de venir à quai propulsé en électrique et de retourner au bateau à l’aviron faute d’énergie... :-P

      En ce qui me concerne le bateau n’est pas très loin, et les annexes passent la journée à quai branchées sur une prise 230 volts : aucun souci d’énergie ! B-)

      Les moteurs thermiques ont encore un bel avenir devant eux...

      _/)

      Répondre à ce message

      • Question technique : comment est-ce que vous verriez la recharge de la batterie du hors-bord à partir de celles du bateau ? Simplement les coupler ne fera pas l’affaire je suppose. Et bien entendu aucune envie de faire tourner le moteur du bateau amiral juste pour recharger la batterie du hors-bord !

        Répondre à ce message

        • J’ai cette possibilité : faire fonctionner les chargeurs des annexes sur le 230 volts du bord délivré par le convertisseur... mais il faudra bien remettre du jus dans la batterie du bateau ! :-/

          En pratique c’est une solution de secours, je préfère recharger à quai... |-)

          _/)

          Répondre à ce message

        • Je n’ai pas d’annexe électrique. Mais même sans avoir testé on peut dire : Ce qui est sûr, c’est que pour charger 50Ah environ dans une batterie de 100Ah, il faudra au moins 5 heures avec 10A de débit acceptable par la batterie.

          donc en pratique :

          • Si on n’a qu’une batterie d’annexe, il faudra prendre ce temps de 5h la nuit quand on n’utilise pas l’annexe, donc
            • production par un moteur thermique ou une pile à combustible.
            • prendre 50Ah (avec un chargeur BtoB de Sterling, 4-500€ ...) sur un très gros parc servitude (500Ah) qu’on chargera le jour
          • Si on a deux batteries d’annexe on peut alterner un jour sur deux et charger le jour avec l’un des divers moyens disponibles sur le bateau

          Répondre à ce message

          • 7 juin 2012 12:07, par yoruk écrire     UP     Ce message répond à ... Animateur

            « Si on a deux batteries d’annexe on peut alterner un jour sur deux et charger le jour avec l’un des divers moyens disponibles sur le bateau »

            Oui Robert... et si on est en mouillage forain.... On démarre le générateur, en consommant.... de l’essence ou du gazole.....:->

            Répondre à ce message

            • Mon propos ne discutait pas de la méthode de charge, mais :

              • du moment (jour ou nuit) de la charge par rapport au moment où l’annexe doit servir (le jour en général)
              • de la sécurité d’avoir même la nuit une annexe en état de marche avec 2 batteries alternées.

              Cependant, pour répondre à ton commentaire, l’usage d’un moteur thermique pour charger 50Ah supplémentaires n’est pas plus obligatoire que l’usage d’un thermique pour charger le reste de la consommation journalière. La preuve, tu indiques que tes besoins sont étalés par les panneaux, il faudra donc des panneaux plus grands, c’est tout.

              Et s’il n’y a pas de soleil, il faudra le thermique aussi bien pour la consommation ordinaire ET pour celle de l’annexe, ce qui n’allonge pas le temps de marche du thermique, mais impose un alternateur plus gros :-)

              Il me semble que le problème de la charge à bord de l’annexe est surtout un problème de sécurité qui exige d’avoir en permanence au moins une batterie chargée pour l’annexe.

              Répondre à ce message

              • 7 juin 2012 12:55, par yoruk écrire     UP     Ce message répond à ... Animateur

                On est d’accord Robert… le problème le plus ‘’enquiquinant’’ c’est l’obligation d’une deuxième batterie… Reste que le problème de la charge n’est pas neutre… augmenter la surface des panneaux, améliorer la puissance d’une éolienne, monter une usine à gaz en interne pour charger la batterie déchargée de l’annexe… c’est se donner beaucoup de peine pour un plaisir très fugace.
                Cà peut parfaitement se comprendre dans le cadre de ce que fait Fred, il peut recharger facilement, et çà participe probablement à la qualité de son image de marque… Un mec qui viendrait me dépanner avec un moteur électrique silencieux et efficace… même s’il me faisait une réparation gratuite…. Je lui maintiendrai toute ma confiance…. Je blague là, hein Fred !!! ;-)
                Mais autrement, à part les cas extrêmes ou le bateau est sur corps mort, en proximité d’un ponton ou d’un quai équipé d’électricité… Je ne vois vraiment pas l’intérêt. Et encore…
                On navigue dans une région ou les mouillages sont souvent très éloignés des centres d’avitaillement. L’annexe correctement motorisée, est un élément indispensable. L’arrivée de 4 temps (réglementation oblige) nous a fait redécouvrir des petits moteurs thermiques (2,5cv), sobres et performants. Cà va pas vite… mais cà va longtemps…

                Répondre à ce message

              • Avec des batteries plomb classiques chargées à bloc pour des moteurs consommant 40 A en tenant compte de l’infâme Peukert et sans descendre en dessous de 50% de la capacité, on arrive à une capacité utilisable de :

                • 30 Ah avec une batterie de 100 Ah, et il faudra remettre 50 Ah dans la batterie
                • 10 Ah avec une batterie de 50 Ah, et il faudra remettre 25 Ah dans la batterie

                Pour avoir une bonne autonomie avec un rendement acceptable, il faut donc privilégier la plus grosse batterie...

                On peut sans doute faire mieux, mais avec une batterie Lithium Ion de 28 volts 108 Ah qui ne pèse que 20 kg chez Torqeedo, ça pèse quand même 2400 € sur le porte monnaie !

                En utilisant des batteries plomb moins onéreuses, pour recharger à partir du bord avec les chargeurs branchés sur le convertisseur alimenté par la batterie servitude, j’avais calculé que ça me coûtait 1/4 de litre de gasoil par jour pour les deux annexes... avec un rendement très moyen :

                Chargeur 24 volts -> batterie servitude -> convertisseur -> chargeur annexe -> batterie annexe... il n’y a pas de miracles !

                Par exemple, pour remettre 8 Ah dans la batterie 24 volts de l’annexe avec un convertisseur et un chargeur tous les deux haut de gamme, ça pompe 10 Ah de la batterie servitude de 24 volts, et ça doit être pire en fin de charge.

                En pratique je pense avoir une bonne sécurité avec 45 minutes d’autonomie moteur à fond, le double en « séchant » la batterie... c’est là qu’on apprécie d’avoir un moniteur de batterie pour ne pas se laisser surprendre et de devoir sortir la godille ! ;-)

                _/)

                Répondre à ce message

  • 9 juin 2012 16:27, par Guy04 écrire     UP  image

    Gestionnaire technique d’un important parc de bateaux électriques équipés en moteurs Torqeedo et Minnkota, je me permets de rectifier quelques erreurs et donner quelques conseils :

    Les batteries au plomb :
    « deep cycle » « de traction » « plaques épaisses » peuvent s’utiliser à 80 % de décharge.
    Toutes les batteries au plomb peuvent se charger à courant très fort du moment que le chargeur est régulé.
    La batterie 50 Ah de votre voiture est chargée avec un alternateur de 100 A !
    Attention : une vraie régulation en tension est nécessaire (le chargeur est donc forcément bourré d’électronique)
    Les batteries de démarrage durent 20 x moins longtemps en nombre de cycles que les « plaques épaisses » et ne doivent pas être déchargée à plus de 50 %. Les utiliser en cyclage revient alors plus cher que le lithium, « au km »

    Entre Torqedoo et Minnkota :
    Tous les Torqedoo ont un rendement énergétique entre 50 et 90 % supérieur aux Minnkota !
    Les Torqedoo sont étudiés pour un rendement optimal à tous les niveaux, d’où leurs performances.
    La contre partie est leur prix et cout de réparation en cas de casse.

    Les Minnkota sont très robuste, simple à réparer, ils fonctionnent même plein d’eau pendant 10 heures !
    Les Minnkota ne supportent pas tous une pleine puissance trop longtemps.

    En conclusion, si vous cherchez la performance avant tout Torqedoo est la solution.
    Si votre budget est limité, allez chez Minnkota, les modèles 30/45/80 sont les plus intéressant au rapport performance/prix.

    Si vous avez les moyens, les batt. lithium sont 4 x plus légères que les plombs, et l’écart se creuse sur les durée de décharge courte

    Guy04

    Répondre à ce message

    • Pour les moteurs, je suis incompétent. Mais pour les batteries, je me permets rectifier quelques imprécisions que vous indiquez :

      Les batteries au plomb :
      « deep cycle » « de traction » « plaques épaisses » peuvent s’utiliser à 80 % de décharge.

      On peut, bien entendu.. même jusqu’à 100% de décharge pour certaines. Mais peu de constructeurs donnent leur véritable durée de vie en cyclage. Quand ils la donnent, on remarque qu’entre 50% et 80% de taux de décharge leur durée de vie est divisé par 2, 3, ou davantage selon la batterie. En plus, en dessous de 50%, la tension faiblit nettement, et rend parfois l’usage malcommode et décevant.

      Toutes les batteries au plomb peuvent se charger à courant très fort du moment que le chargeur est régulé.
      La batterie 50 Ah de votre voiture est chargée avec un alternateur de 100 A !

      On peut charger une batterie de 1Ah avec un chargeur de 100A sans lui causer de préjudice. C’est la tension qui déterminera le courant d’acceptance de la batterie quel que soit le courant que le chargeur peut débiter.

      Donc on ne peut pas charger une batterie à fort courant, on peut simplement la charger au courant qu’elle veut bien accepter à la tension que le constructeur de la batterie recommande. Et ce courant tombe rapidement à partir de 80% de charge, et ne dépasse guère 10 à 20% de sa capacité en dessous de 80% de charge. Avec des exceptions pour certaines technologie de batteries particulières.

      Les batteries de démarrage durent 20 x moins longtemps en nombre de cycles que les « plaques épaisses » et ne doivent pas être déchargée à plus de 50 %. Les utiliser en cyclage revient alors plus cher que le lithium, « au km »

      Une batterie de démarrage ne devrait pas du tout être cyclée, sa durée de vie sera imprévisible (et parfois très faible) si on le fait.

      Une bonne référence : http://www.victronenergy.com/upload...

      Répondre à ce message

      • Bonjour Robert,

        Vos remarques sont exactes, à partir des courbes de durée de vie que j’ai pu obtenir des fabricants, la décharge nominale est de 80 %, avec par exemple un nb. de cycle de 400, à 90 % les cycles passent à 200, à 50 % vers 700.
        Le cout à l’Ah reste donc à peut près constant sauf dans les décharges profondes.

        Évidemment, la régulation entre 14 et 15 Volt des chargeurs limite le courant.
        Pour ceux qui chargent avec un groupe, il doit être plus économique de charger au plus vite.

        Si la tension faiblit en dessous de 50 %, c’est parce que la résistance interne de la batterie augmente rapidement vers les états de charge bas, cela se remarque surtout sur les décharges en peu d’heures. La techno. AGM limite cet effet.

        De notre expérience, avec des « plomb ouvert » nous constatons ;

        durée de vie :
        Nous définissons la durée de vie quand la capacité est inférieure aux 2/3 de l’état neuf.
        avec cycles à 90 % : environ 150
        avec cycles à 70 %: environ 300
        avec cycles à 50 % : environ 500
        Ou 5 à 8 ans « au premier des termes atteint » 5 ans sud France, 7 ans Nord France

        Répondre à ce message

        • 9 juin 2012 18:11, par yoruk écrire     UP     Ce message répond à ... Animateur

          De notre expérience, avec des « plomb ouvert » nous constatons ;

          durée de vie :
          Nous définissons la durée de vie quand la capacité est inférieure aux 2/3 de l’état neuf.
          avec cycles à 90 % : environ 150
          avec cycles à 70 %: environ 300
          avec cycles à 50 % : environ 500
          Ou 5 à 8 ans « au premier des termes atteint » 5 ans sud France, 7 ans Nord France

          C’est ce que nous constatons, en usage intensif (continu à l’année, plus exactement) en Turquie. Nos dernières PbCa ont été changé la sixième année... Elles auraient encore plus tenir, mais la charge avait beaucoup diminué

          Répondre à ce message

        • En version « plomb ouvert » il y existe une technologie assez ancienne qui tient 1500 cycles à 50% de décharge, peu couteuse dans le circuit de distribution industriel, ce sont celles à plaques positives tubulaires utilisées pour les engins de manutention industrielle de la série « PZS »

          Malheureusement peu connue dans le grand public.

          http://www.plaisance-pratique.com/q...

          Répondre à ce message

          • 9 juin 2012 19:41, par yvesD écrire     UP     Ce message répond à ... Animateur

            Je suis en train de regarder (sur internet) toutes ces plomb ouvertes (en 12V, pas en 2V, à cause d’un facteur de forme) dont les tubulaires et la clarté n’y gagne pas, Les prix des tubulaires sont très variables/aléatoires et parfois plus élevés en absolu que ceux des décharges lentes ou profondes. Bien sur elles sont toutes données pour 1500 cycles. Tu penses auxquelles ?
            Et question plus générale, c’est avéré la qualité des batteries ? à part exide ou sonenhshine y a -t-il des marques à préférer/éviter, peut-on y aller « les yeux fermés dans les sites de vente sur internet. Y-a-t-il même une réponse à cette question autre que »your mileage may vary" ?

            Répondre à ce message

            • 10 juin 2012 07:36, par Négofol écrire     UP     Ce message répond à ... Animateur

              Exide et Sonnenschein sont en effet des marques de bonne réputation. J’ajouterais Trojan, un américain. Il y a pas mal de chinois de qualité inconnue sur le marché !.

              Répondre à ce message

              • On ne peut plus répondre à la question « quelle bonne marque » etc ... :-/

                Exide a absorbé Fulmen, Tudor, Sonnenschein, ... et bien d’autres que j’oublie. Trojan est probablement aussi inclu dans un groupe multi-marque ou possède lui-même une diversité de marques. Et puis il y a le bien connu Rolls-Surette.

                C’est le bazar ... ajouter à cela l’analyse combinatoire des technologies qu’on peut mixer en choisissant 3 éléments à mixer parmi les 8 (ou davantage) : liquide, gel, AGM, plaque épaisse, semi-épaisse, tubulaires, Pb, PbCA.

                Cela donne quelques centaines de combinaisons, chacune avec ses caractéristiques de durée de vie de tension d’absorption, etc ...

                Répondre à ce message

              • Exide a surtout racheté plusieurs « petits » fabricants, et pour au moins l’un d’eux la première mesure mise en œuvre a été de supprimer du catalogue les meilleures batteries !

                On sait bien que l’obsolescence programmée est bien plus rentable que la qualité... ! :-((

                _/)

                Répondre à ce message

                • dans ma bonne ville, Exide [....]
                  La fabrication est partie en Chine
                  [.....]
                  Deep cycle, décharge profonde, nombre de cycles, suffit de l’affirmer .
                  Qui est en mesure de contredire ?
                  L’électrique rend les gens hystériques.
                  On y adhère par peur de ne pas être dans le coup.

                  Dans le mouillage en bas de chez moi, on a vu l’année dernière quelques Torquedo rutilants au mois d’août . Ils ont du tourner au moins deux ou trois heures. Après onze mois d’hivernage, que va t-il rester de leurs batteries à xxxx € ?

                  PS : j’ai_ une annexe électrifiée, moteur Akkumot 250w en 12 V, boosté à 700w en 24v en controlant la température, avec des batteries plomb ouvertes qu’on rapporte à la maison pour les recharger. .

                  Répondre à ce message

    • Gestionnaire technique d’un important parc de bateaux électriques équipés en moteurs Torqeedo et Minnkota, je me permets de rectifier quelques erreurs et donner quelques conseils

      Je suis très intéressé par les avis d’un professionnel, et j’ai quelques questions :

      • « un important parc de bateaux électriques équipés en moteurs Torqeedo et Minnkota »... c’est combien au juste ? Plusieurs dizaines au minimum... j’imagine ?
      • « je me permets de rectifier quelques erreurs » ... merci de développer...
      • « et donner quelques conseils »... nous sommes ici, moi le premier toujours preneurs !
      • Quelle est réellement la garantie contractuelle de ces moteurs, sachant que celle-ci, en usage professionnel est toujours fortement dégradée par les fabricants par rapport à celle accordée pour un usage dit de plaisance ?

      Merci de répondre à ces simples questions, on pourra ensuite passer au sujet complexe mais très intéressant des batteries... ! ;-)

      _/)

      Répondre à ce message

      • Bonjour,

        Quelques réponses :

        Pour le parc que nous gérons il s’agit de 70 bateaux électriques auxquels j’ajoute environ une dizaine d’autres clients ou concurrents loueurs, plus les particuliers que nous équipons depuis 22 ans.
        Au total nous suivons environ 1000 bateaux.

        pb. plaques tubulaires :
        c’est une techno. utilisée et rentable (1200 à 1500 cycles chez nous essais Fulmen Old’ham et Dyno) lorsque vous faites plus de 200 cycles par an. Charoit élévateur par ex.
        Ces batteries sont plus chères et un peu plus lourdes que les plaques planes.

        Garantie :
        En usage pro. à la base, Minnkota ne garantit pas et Torqeedo fait des cruise 2 bridés à 800 W.
        Ce n’est pas vraiment clair...

        Dans mon entreprise, nous proposons des bateaux garantis en usage pro, mais nous modifions beaucoup les paramètres des variateurs, imposons une « surmotorisation » et utilisons que certains modèles...

        A bientot

        Répondre à ce message

        • Bonjour,

          J’ai une question pour Guy04, vu qu’il connait bien à la fois les moteurs MinnKota et Torqeedo.

          Je souhaite mettre un moteur électrique sur un pêche-promenade de 5 mètres pesant 800Kg en charge et j’aimerais aller au minimum à 5Km/h.

          J’hésite entre un
          Minn Kota Riptide SP 70lbs monté à l’avant.
          et un
          Torqeedo Travel 1003 monté sur une chaise à l’arrière avec un bras de couplage à mon moteur thermique.

          Bien sûr, je conserverai mon moteur thermique de 75Ch.
          Car descendre la Sèvre Niortaise à l’électrique ça serait plus paisible, mais pour passer sous le pont de l’ile de Ré pour arriver à La Rochelle, là il faut un moteur thermique suffisamment puissant.

          Quel moteur électrique me conseilleriez-vous pour naviguer environ à 5km/h avec mon embarcation ?

          Merci d’avance pour vos réponses.

          Répondre à ce message

          • En attendant qu’il réponde... et vu la date du post il n’est pas sûr qu’il surveille ce sujet, un MP sera probablement plus approprié !

            Sinon, il y a une solution chez Minnkota, (je n’ai pas testé) mais intéressante à première vue : http://www.minnkotamotors.com/produ...

            Si j’ai bien pigé le principe, on installe deux moteurs électriques de 80 lbs chaque sur le dessus de la plaque anti-cavitation du HB thermique.

            En mode électrique, on se sert des moteurs électriques pour une poussée max de 160 lbs en se servant du moteur thermique comme support en trim et en direction.

            En mode thermique, dès que le bateau est déjaugé les moteurs électriques sont hors d’eau et n’ont plus de traînée !

            Je ne saurais valider la chose sans l’avoir testée perso, mais en théorie cela semble séduisant... ?

            http://www.youtube.com/watch?featur...

            _/)

            PNG

            Répondre à ce message

  • 10 juin 2012 11:22, par Numawan écrire     UP  image

    J’ai cherché des batteries lithium (et technologies dérivées) de grande capacité sur le net, et je n’ai pas trouvé grand chose en dehors de Mastervolt et Torqeedo. Le problème est que mes recherches sur le net me renvoient à d’innombrables sites de batteries de petite capacité. Si vous avez de bonnes adresses, cela m’intéresserais. Je voudrais aussi pouvoir me faire une idée des prix.

    Répondre à ce message

    • Avec les mots clé « high capacity li-ion batteries » en 4ème réponse Google on a 12V-55Ah (Li-Fe-PO4) pour 1100$ ....

      http://www.powerstream.com/LLLF-12v...

      Répondre à ce message

      • Merci Robert. C’est vraiment pas bon marché ces machins.
        :’-(

        Répondre à ce message

        • 10 juin 2012 13:07, par Négofol écrire     UP     Ce message répond à ... Animateur

          Dans le milieu automobile, on considère actuellement le coût des batteries à $ 800 à $ 1 000/kWh utilisable (en grande série)....
          Le pouvoir calorifique d’un kg d’essence est de l’ordre de 12,3 kWh/kg (8,6 kWh/l).
          Un moteur 4 temps a un rendement mécanique de 25 à 30 %, soit environ 3 kWh restitués par litre d’essence....
          Avec une vie de 1 000 cycles (optimiste !) le kWh restitué électrique va vous coûter 1 $ pour la seule batterie (+ la prix de revient du courant de charge...).
          A 1.5 Euro/l d’essence, le kWh restitué vous reviendra à 0,5 Euros...
          L’électrique, c’est super tant qu’on ne fait pas de calcul de ROI... Il est vrai que la majorité des Zécolos sont plutôt imperméables aux mathématiques financières !

          Répondre à ce message

          • 10 juin 2012 13:18, par yoruk écrire     UP     Ce message répond à ... Animateur

            Francis... peux tu nous faire ce genre de calcul ramené à l’amortissement d’un aviron de godille ***
            Michel

            *** c’est vraiment la supériorité de la godille sur la rame classique... un seul aviron, une seule dame de nage....

            Répondre à ce message

          • Si on commence à faire des calculs financiers trop détaillés, on arrête la voile tout de suite !
            :-O

            Mes recherches indiquent jusqu’à présent (à la grosse louche) :
            > Un moteur thermique 4 cv neuf coûte dans les 1000 €.
            > Un Torqeedo 1003 dans les 1300 €.
            > D’autres moteurs électriques me semble dans les 500 € (Minn Kota, VariMax). Mais il faut aussi acheter des batteries, de préférence de grande capacité et légères. On est vite à 1000 € supplémentaires.

            Les coûts variables (essence ou recharge électrique) sont négligeables puisque dans mon cas il s’agit d’une utilisation occasionnelle. Donc je me concentre sur les coûts d’achat du bataclan, et surtout sur les aspects pratiques.

            Répondre à ce message

          • L’électrique, c’est super tant qu’on ne fait pas de calcul de ROI... Il est vrai que la majorité des Zécolos sont plutôt imperméables aux mathématiques financières !

            Je suis bien d’accord, et je répète à l’infini à mes « admirateurs » qui me jugent « écolo » en me voyant me propulser en électrique que je recharge mes batteries sur le réseau EDF, qui en Martinique fabrique l’énergie avec des groupes électrogènes au fuel lourd...

            Il est vrai que je ne pollue pas directement la mer avec des rejets mal brûlés d’essence et d’huile, mais il faut voir un peu plus loin que le bout de la rallonge électrique !

            On a eu un exemple ubuesque avec un catamaran hybride de 42’ propulsé par deux moteurs électriques de 8 KW alimentés par un groupe électrogène de 17 KVA :

            • Consommation à 8 nœuds sur mer belle, 9 litres heure avec le groupe de 17 KVA
            • Autonomie en électrique par les batteries (900 Kg) 32 minutes !
            • Consommation à 8 nœuds sur mer belle, 5 litres heure avec deux diesel de 29 CV...

            Cherchez l’erreur ! :’-(

            La raison pour laquelle j’ai passé mes deux annexes en propulsion électrique est uniquement pour des raisons de confort comme expliqué plus haut, en aucun cas pour des raisons écologiques ! :o)

            Mon rêve est d’avoir une voiture électrique, la seule raison qui me fait (provisoirement) renoncer est le prix... :’-))

            En attendant, pour arpenter les (très longs) pontons de ma marina, j’ai investi 400 US$ dans un scooter électrique :

            • Puissance moteur, 750 watts en 24 volts
            • Vitesse maximum sur le plat, 24 Km heure
            • Autonomie environ 5 kilomètres
            • Recharge à l’atelier, toujours sur une prise EDF !

            L’intérêt de la chose est que je gagne un temps fou, du dernier ponton au ship, 30 minutes à pied en marchant vite, 5 minutes avec mon jouet, et qu’à la fin de la journée je n’ai pas l’impression que mes jambes ont raccourci de vingt centimètres... B-)

            J’ai reconvertit mon diable en remorque, ce qui me permet de trimballer mes outils et du matériel sans le moindre effort...

            N’empêche qu’il ne se passe pas une journée sans que quelqu’un me dise que le suis « écologique » ! :-/ pfff...

            _/)

            JPEG

            Répondre à ce message

            • 11 juin 2012 07:37, par yoruk écrire     UP     Ce message répond à ... Animateur

              C’est bien vu, ce que tu dis Fred…
              Autant j’ai du mal à imaginer l’avantage d’une propulsion électrique pour une annexe, autant çà me semble jouable pour un scooter terrestre (notes bien que ce serait aussi surement la seule façon d’admettre le voisinage d’un scooter des mers…)
              En fait ce doit être un problème de commodité, commodité effaçant le surcoût de la production électrique…
              Tu branches ta bécane sur une prise EDF du coin et basta… A bord, c’est pas le même combat…

              Répondre à ce message

Répondre à cet article

UP

Copyright et informations légales