image
image
image

Votre IP : 3.214.184.250
Dernier ajout : 24 janvier
Visiteurs connectés : 19

image Conception
Développé sous SPIP
Informations légales

image
image
Recherche image

Pratiques et Techniques de la Plaisance

image

Accueil du site > Forum technique > Le confort à bord -forum- > Mon moteur chauffe lorque le chauffe eau est raccordé

Rubrique : Le confort à bord -forum-

__________________________________________________________________________________________________________________

Mon moteur chauffe lorque le chauffe eau est raccordéVersion imprimable de cet article Version imprimable

Publié Avril 2014, (màj Avril 2014) par : le poulpe  image   

Copyright : Les articles sont la propriété de leurs auteurs et ne peuvent pas être reproduits en partie ou totalité sans leur accord
S'identifier pour s'abonner par mail Inscrit aux forum vous pourriez transmettre cette page à un ami plaisancier

  • Bonjour à tous,
    Mon moteur est un 3GM30F et le chauffe eau lui est raccordé à l’aide des tétines prévues de série par le constructeur . Le fonctionnement était parfait depuis de nombreuses années . Actuellement , le moteur chauffe lorsque le chauffe eau lui est raccordé . Si je débranche la dérivation allant au chauffe eau et obture les tétines du moteur , tout va bien . De même si je remplace la dérivation par un by pass . En 220v tout est ok . Explication ? Quoi faire ?
    Je vous remercie d’avance pour votre aide .
UP


Répondre à cet article
(pour répondre à un message en particulier, voir plus bas dans le fil)

41 Messages de forum

__________________________________________________________________________________________________________________

__________________________________________________________________________________________________________________

  • Bonjour,

    Quid de la température du liquide de refroidissement dans l’échangeur dans les deux cas (chauffe-eau branché ou débranché) ? J’ai beau me torturer les méninges, je ne vois comme explication qu’un défaut d’ouverture du calostat lorsque le chauffe-eau est en circuit.
    Mais si c’est bien ça, pourquoi ???

    Peio
    Haize Egoa

    Répondre à ce message

  • 22 avril 2014 15:09, par Nevermind écrire     UP Animateur

    Bonjour,
    Il y a plus d’eau et débit avec le chauffe eau :

    1/ si les tubes de refroidissements sont encrassées (échangeur) le débit est ralenti : l’eau chauffe

    2/ en supprimant le circuit du chauffe eau, donc moins d’eau, débit, plus de pression : les tubes encrassées ont peu d’incidence et l’eau ne chauffe pas.

    3/ mais en continuant comme ça, cela finira par chauffer sans le chauffe eau.

    Moi je nettoierai les tubes.

    Jean Paul

    Répondre à ce message

    • Merci à tous les deux pour votre réponse rapide et veuillez trouver ci-joint un petit historique supplémentaire .
      Durant ma traversée Vonitsa Rocella Ionica , la courroie neuve de pompe à eau a cassé brutalement . Surpris je l’ai remplacée immédiatement , l’alerte température a été très brève et le moteur a fonctionné normalement pendant le reste de la traversée . A l’arrivée à Rocella , pendant ma marche arrière d’accostage , je remarque que le moteur fume blanc sans alerte température . Après refroidissement et remise en marche il y a de nouveau fumée blanche et en plus alerte température . Pour éviter de bricoler et pour être tranquille je fais venir le mécanicien Yanmar . Diagnostic : « eau probablement dans le cylindre n°3 , joint de culasse » . Je suis septique car pas de mayonnaise et en stage de mécanique on m’a dit que les ruptures de joint de culasse sont rares . Avec mon accord il démonte toute la partie haute moteur ( culasse , échangeur , pompe à injection , coude d’échappement , injecteurs , pompe à eau , calorstat ) . Il me fait voir une trace sur la culasse et son joint . Après contrôle à l’atelier de l’échangeur , du calorstat , des injecteurs , de la pompe à injection et changement du joint de culasse il remonte tout . Lors des essais à nouveau fumée blanche ! Il tâte les durites , me fait contrôler la température de l’eau à l’échappement et supprime le calorstat sans obtenir d’amélioration . Finalement en désespoir de cause , il supprime le raccordement du chauffe eau au moteur puis essaye aussi avec un by pass et dans les 2 cas la surchauffe disparaît . Il me dit : « boiler » ! Après avoir supprimé le raccordement du chauffe eau au moteur , bouché les tétines de raccordement définitivement , fait un nouvel essai longuement et contrôlé au thermomètre infrarouge l’ensemble du moteur , il me dit : « OK No problem » .
      Durant notre retour le fonctionnement moteur a été satisfaisant . Maintenant j’aimerais bien avoir de l’eau chaude !!!
      Le mécanicien ne parlait qu’italien et c’est Francesco , le capitaine du port , qui faisait la traduction en anglais ! Je vous fais grâce de certains détails et de la facture .......

      Répondre à ce message

    • Très juste, ce que tu dis ci-dessus. Effectivement, le by-pass du chauffe-eau va induire une perte de charge en sortie de pompe à eau et, du coup, la pression n’est peut-être plus suffisante pour un refroidissement correct au travers des tubes encrassés de l’échangeur.

      C’est le plus probable...

      Peio
      Haize Egoa

      Répondre à ce message

  • 22 avril 2014 18:20, par Nevermind écrire     UP Animateur

    Un truc un peu bête : verifier si les tuyaux entre le chauffe eau et le moteur ne sont pas : coudés, coincés ou bouchés.
    JP

    Répondre à ce message

    • « verifier si les tuyaux entre le chauffe eau et le moteur ne sont pas : coudés, coincés ou bouchés »

      Ca ne peut pas être ça puisque lorsqu’il retire les tuyaux et remet les bouchons à leur place, tout fonctionne bien.

      C’est bien mystérieux, ç’histoire !

      Peio

      Répondre à ce message

      • Sur ce type de moteur, le chauffe-eau est monté en parallèle avec l’échangeur du moteur et il semble donc que la perte de charge de l’échangeur soit trop importante lorsque le chauffe-eau est connecté. Supprimer le chauffe-eau oblige tout le liquide de refroidissement à passer par l’échangeur, supprimant la surchauffe.
        La cause pourrait en être un échangeur encrassé ou obstrué côté eau douce (quand on détartre, c’est toujours le côté eau brute...).
        Il faudrait donc à mon avis démonter l’échangeur et vérifier le libre passage du liquide de refroidissement.
        Autre possibilité : corps étranger dans le circuit.

        Répondre à ce message

        • Je confirme que l’échangeur a été détartré complètement et testé hydrauliquement . Il est comme neuf . Il n’y a pas de corps étranger dans les durites .

          Répondre à ce message

          • Si l’échangeur est hors de tout soupçon, on peut alors penser que la pompe à eau (circuit d’eau douce) est fatiguée et ne fournit pas la pression nécessaire.

            Répondre à ce message

            • La pompe à eau a été remplacée par une pompe d’occasion en « bon état » gracieusement !
              Je pensais être tranquille de ce côté là . Par précaution je voudrais la contrôler , comment faut-il faire s’il vous plait ?
              NB : cette pompe est une simple pompe avec une grosse turbine en aluminium , pourrait-elle patiner sur son axe ?

              Répondre à ce message

              • Le manuel ne propose que de mesurer les jeux entre rotor et carter et en fond de pompe (donc en fait les jeux des paliers).
                Cette pompe n’est pas réparable d’après le manuel. Je suis un peu surpris d’une pompe d’occasion « en bon état ». Provenance ?
                Un joint trop épais peut avoir le même effet que des roulements usés en augmentant le jeu derrière le rotor.

                JPEG

                Répondre à ce message

                • Le tableau des jeux maxi en plus gros.
                  (« Maintenance standard » signifie maxi sinon rebut)
                  Le fait que le problème soit apparu progressivement peut être cohérent avec une pompe qui se dégrade par usure.

                  JPEG

                  Répondre à ce message

                  • Ma remarque sur le côté potentiellement suspect d’une pompe en « bon état » : Yanmar donne sur son manuel les courbes de caractéristiques de la pompe (ci-joint), et indique un point nominal (3250 t/mn, 2 m de colonne d’eau de pression de refoulement, débit 25 l/mn mini sinon défectueuse). On peut penser qu’aucun mécanicien ne dispose du banc permettant ce genre de contrôle et donc que le « bon état » est subjectif.

                    Sachant qu’il n’y a aucun marché officiel pour ce type de pièce, elle ne peut provenir que :

                    • d’une cannibalisation d’un moteur rebuté pour une autre raison,
                    • ou d’une recherche de panne par tâtonnement par échange de composants.

                    Dans les deux cas, aucune assurance sur l’état réel et on se retrouve avec les critères habituels de la pièce d’’occasion :

                    • nettoyée (variante : fraîchement repeinte),
                    • ne fait pas « clong-clong » quand on la secoue,
                    • aspect agréable.
                    JPEG

                    Répondre à ce message

                  • Le problème n’est pas apparu progressivement . Il est apparu subitement lors des manoeuvres d’accostage puis a persisté après la réparation . La pompe a été remplacée par le concessionnaire Yanmar . On a un circuit : moteur , échangeur , calorstat , pompe à eau avec une petite dérivation pour le chauffe eau . Individuellement tout devrait être en bon état . Je me demande si :
                    1° ) le chauffe eau pourrait-il être mis en cause ?
                    2° ) un défaut de purge ( poche d’air ) avec une insuffisance de liquide de refroidissement au moment de l’essai avec le chauffe eau ne pourrait pas être la cause du mauvais refroidissement .
                    NB : chauffe eau débranché , j’ai fait une centaine d’heures de moteur sans aucun problème .. Qu’en pensez-vous ?

                    Répondre à ce message

                    • J’incline à penser qu’il y a eu deux problèmes distincts :

                      • un problème sur le circuit eau brute (-> fumée blanche par débit insuffisant d’eau de mer), qui semble résolu,
                      • un problème sur le circuit d’eau douce.

                      C’est ce problème qui interagit avec le chauffe-eau. Un circuit chauffe-eau mal purgé ou obturé interdirait ou diminuerait le débit au travers du chauffe-eau et donc, au contraire, faciliterait le refroidissement moteur.
                      La rupture de la courroie neuve de pompe à eau pourrait indiquer un problème sur les paliers de la pompe à eau douce, d’où le remplacement par le mécano par une autre pompe, jugée en bon état car fonctionnant peut-être correctement sur un moteur sans chauffe-eau....

                      Répondre à ce message

  • Une commodité qui ne règlera pas le problème mais permettra de faire plus facilement des essais : j’ai branché mon chauffe eau avec une vanne 1/4 de tours sur l’aller venant du moteur et une autre sur le retour allant au moteur.

    Cela permettra de faire des essais du genre ouvrir et fermer le circuit chauffe eau lorsque le moteur est en marche et à diverses températures.

    L’achat d’un thermomètre IR à moins de 100€ facilitera aussi des essais rapide en mesurant la température du moteur, de l’eau à la sortie du moteur allant au chauffe eau, de l’eau dans l’échangeur, etc ....

    http://www.conrad.com/ce/fr/product...

    Répondre à ce message

  • Purger et repurger le circuit du chauffe eau ?
    Sur mon bateau, le volume de liquide refroidissement contenu dans le circuit chauffe-eau est égal voire supérieur au reste.
    De plus les flexibles de raccordement ont des points hauts au dessus du vase d’expansion.
    Tant que le circuit chauffe eau n’a pas été purgé intégralement de son air le niveau du liquide de refroidissement varie dans des proportions importantes allant jusqu’à désamorcer la pompe.
    A froid tout semble correct.
    Le moteur chauffe et l’air se dilate jusqu’à désamorcer le circuit de refroidissement.
    Sur mon chauffe eau, il y a un tout petit robinet bleu en haut qui permet de purger le circuit.
    Pour être tranquille, il faut purger à chaud et plusieurs fois .

    Répondre à ce message

  • Dans le même esprit, après avoir séparer le moteur ( 4108 ) du chauffe eau et lors du remontage j’ai été obligé de m’y reprendre a 2 fois avant d’avoir éliminé toutes poches d’air dans le circuit de refroidissement ,
    en fait après avoir tourné quelques minutes , le niveau de liquide descendait ( fortement ) dans l’échangeur.

    j’ai débranché les deux tuyaux Aller et Retour ( chauffe eau) déjà équipé de vannes 1/4 de tour , et fait un remplissage du circuit du chauffe eau a l’entonnoir .
    quand celui ci a été bien plein, j’ai raccordé au moteur , ajusté le niveau , et la température est redevenu normale .
    en espérant que cela vous soit utile.

    Répondre à ce message

    • Robert et Ti-Punch confirment la piste d’une poche d’air, qui me semble vraisemblable vu les symptômes, merci à eux. Si c’est bien ça, restent 2 questions : comment cet air est-il entré dans un circuit a priori étanche (je vérifie régulièrement le niveau de coolant et il n’y a eu aucun manque important), et comment s’en débarrasser ? :-((:-((
      Pour précision mon chauffe-eau est plus haut que le moteur et il n’y a pas de vase d’expansion.

      JPEG

      Répondre à ce message

      • Vérifier que le sens de circulation de l’eau chaude du serpentin dans le chauffe eau est bien compatible avec la position du chauffe eau. La notice du chauffe eau donne en général des instructions à ce sujet. Voir p.ex. page 17-18 de ce document http://www.svb-marine.fr/media/1160...

        Solution (de mémoire ....) : Débrancher le tuyau de sortie du serpentin au niveau du chauffe eau. Boucher le tuyau ainsi libéré, mettre à la place sur le chauffe eau un petit bout de tuyau allant dans un seau et faire tourner très brièvement le moteur. Le moteur va chasser l’air qui pourra sortir et le liquide qui suivra ira dans le seau. Rebrancher le tuyau dans sa position normale et refaire le niveau de liquide de refroidissement.

        Répondre à ce message

        • Merci Robert, voilà qui va m’économiser quelques heures de tâtonnements pour trouver le bon système. B-)

          Répondre à ce message

          • Pour la question de l’entrée d’air, l’air de la bulle provient probablement du dégazage de l’air dissous dans l’eau de refroidissement ; même s’il n’y a pas de vase d’expansion, le circuit « respire » du fait des cycles chauffe-refroidissement du moteur et de l’air extérieur est aspiré lors de phases de refroidissement. Il se dissout dans l’eau en partie et dégaze lors de la chauffe suivante et s’accumule au point haut. C’est une très faible quantité, mais, à la longue, ça peut faire une bulle sufffisante.
            C’est pour ça que les chaudières de chauffage central ont un dégazeur pour éliminer l’air dissous.

            Une solution à cette installation en point haut pourrait être de remplacer la vanne 1/4 de tour de sortie du chauffe-eau par la même avec un petit robinet de purge incorporé pour pouvoir purger périodiquement (on peut brancher un petit tuyau pour éviter de tout mouiller sur certaines). (chez tous les fournisseurs pour chauffage).

            Répondre à ce message

          • J’oubliais, en principe l’eau chaude du moteur entre dans le serpentin au point bas, et en ressort au point haut. Donc c’est en ouvrant le point haut qu’on peut laisser sortir la bulle d’air. Pour faciliter, on peut imaginer mettre un « T » à la sortie haute avec une vanne 1/4 tour qui permettra par simple ouverture brève pendant que le moteur tourne, de laisser sortir l’air emprisonné.

            Répondre à ce message

          • J’ajouterai à toutes ces recommandations (dont les deux vannes rouge d’isolation et la vanne bleu pour la purge) de procéder à tout ça une fois que le moteur est bien monté en température : ça serait ballot de garder la bulle d’air qui est prisonnière dans les hauts de cylindre et qui ne peut circuler tant que le calorstat n’est pas définitivement ouvert.

            Sur les R16 on recommandait d’attendre la 2ème ouverture du calorstat, après que l’eau froide des hauts se soit bien mélangé, donc la 2ème chute prononcée du thermomètre. Y avait aussi la rue en pente à 20%, pas vraiment praticable en mer.

            Répondre à ce message

  • Nous avons rempli le circuit du ballon , tout simplement et raccordé au circuit moteur . Nous avons mis en route le moteur 1/2 heure , laissé refroidir une nuit et complété les niveaux . Tout fonctionne normalement . Nous avons l’eau chaude et le moteur ne chauffe plus . Je me demande bien pourquoi le mécano qui a changé le joint de culasse a été incapable de raccorder le chauffe-eau sans que le moteur ne chauffe .
    Merci à tous pour votre aide .
    Michel sur VA ( le poulpe )

    Répondre à ce message

    • Ceci est une bonne nouvelle , et puis ce n’est presque plus de la mécanique .......mais du chauffage.....alors les Mécanos Marine manquent d’expérience dans ce domaine , mais pas tous.

      Répondre à ce message

      • Bonjour

        Expérience en cours.
        Suite à un séjour prolongé en eau très agressive ( eaux très basses de l’Amérique Centrale et USA avec du sable, des boues,et je ne sais quoi ..), malgrè les rinçages, j’ai du changer la semaine dernière l’échangeur sur Yanmar 4JH4AE. ( Perte du coolant par l’échappement. .)
        Avec une galère liée aux bulles ,à chaque fois déclenchement de l’alarme sur le mode tremblotant , sans perte de liquide sauf rejet par le bouchon.
        Et chauffe eau .
        Pour les bulles, le moteur étant vérifié à la main chaud normal et l’échangeur aussi.Mais capot de thermostat très chaud. La solution semble consister à lever le vase d’extension 10 minutes, 4O cm au dessus du moteur.
        - Pour le chauffe eau, celui ci ne chauffe plus, grosses poches d’air probable. Je l’ai donc isolé en fermant les vannes (en fait, j’ai fait la bêtise de ne pas les fermer au moment de la vidange du circuit avant démontage de l’ancien échangeur).
        - Je remet la purge à plus tard.

        F.

        Répondre à ce message

Répondre à cet article

UP

Copyright et informations légales