image
image
image

Votre IP : 3.214.184.250
Dernier ajout : 24 janvier
Visiteurs connectés : 12

image Conception
Développé sous SPIP
Informations légales

image
image
Recherche image

Pratiques et Techniques de la Plaisance

image

Accueil du site > Forum technique > Le confort à bord -forum- > L’eutexie, ou le froid sans frigo.

Rubrique : Le confort à bord -forum-

__________________________________________________________________________________________________________________

L’eutexie, ou le froid sans frigo. Version imprimable de cet article Version imprimable

Publié Août 2013, (màj Août 2013) par : Basile   

Copyright : Les articles sont la propriété de leurs auteurs et ne peuvent pas être reproduits en partie ou totalité sans leur accord
S'identifier pour s'abonner par mail Inscrit aux forum vous pourriez transmettre cette page à un ami plaisancier

Pour de courtes croisières sur un bateau relativement petit pour lequel on ne veut pas la consommation d’un frigo, qui entraîne l’encombrement et la complication de l’éolienne et panneau solaire, que mettre dans la glacière du bord ?

J’ai jusqu’ici utilisé un bidon de 5 litres d’eau congelé plusieurs jours à l’avance. Cela fait une masse qui fond lentement et tient une semaine. Je cherche à augmenter la performance.

Concernant les briquettes bleues vendues dans les rayons camping, je crains que ce ne soit que de l’eau colorée, voire peut être salée, et de toutes façons, leur masse est trop faible pour durer dans un grand volume plus de 24 heures.

Il existe des produits appelés gels eutectiques. Or il en existe trois sortes, transparent, bleu, jaune. Qu’elle différence ?

Ça se corse avec les termes suivants : température d’eutexie, chaleur latente à la température d’eutexie.

J’ai récupéré chez les poissonniers des sachets de gel transparents à usage unique, pour un poids total de 5 kg. Est- ce réellement plus performant que l’eau ? Il faut combien d’eau pour avoir le résultat d’un kg de gel ?

Qu’est- il préférable : garder les sachets en l’état en les répartissant autour des denrées, ou vider les sachets dans un bidon pour obtenir une masse qui dure plus longtemps ?

UP


Répondre à cet article
(pour répondre à un message en particulier, voir plus bas dans le fil)

7 Messages de forum

__________________________________________________________________________________________________________________

__________________________________________________________________________________________________________________

  • 5 août 2013 17:32, par Basile écrire     UP
  • 5 août 2013 17:39, par yoruk écrire     UP Animateur

    Bonsoir
    Pour les plaquettes à congeler, si tu t’adresses à un distributeur de surgelé sérieux (j’en connais bien au moins un !!!) tu auras des produits de qualité. Nous on s’en sert à bord, dans l’évaporateur, pour se procurer un volant de froid complémentaire, à la masse des produits dans le frigo...
    Un autre truc de campeur (voire campeur nautique !!!) ta glacière préparée comme tu l’indiques, tu là mets au soleil recouverte d’une serviette éponge toujours humide.... L’évaporation de l’eau de la serviette te procureras des frigories... gratos.... Encore faut il avoir du soleil !!!
    Michel

    Répondre à ce message

  • 5 août 2013 18:30, par Pil-Poil écrire     UP

    « Ça se corse avec les termes suivants : température d’eutexie, chaleur latente à la température d’eutexie. »

    Ce qui compte le plus , c’est la chaleur latente (la plus grande possible) à la température d’eutexie : c’est à dire la « quantité de calories » que le gel va absorber pour passer (à la température d’eutexie) de l’état « gelé » à l’état « liquide » (termes impropres si on est rigoureux).

    Répondre à ce message

  • 6 août 2013 14:52, par Basile écrire     UP

    Hum. Une serviette humide sur une glacière interne, ça risque de ne pas sécher vite, et même sur une glaciere de camping externe, ça risque de ne pas laisser l’eau du pastis fraîche pendant sept jours.

    j’avais par ailleurs une vache à eau en toile, achetée au vieux campeur dans les années 70. J’ai essayé de la remettre en service, et même après plusieurs jours de trempage, elle perd plus d’eau par gouttage que par évaporation, et l’eau interne restante se contente tout juste de ne pas être chaude.

    on ne trouve pas grand chose sur les différents conditionnements des gels. Cela semble se faire uniquement en éléments assez plat, d’environ 200 g, peut être pour une congélation rapide et un usage de courte durée pour une petite quantité de produit, en l’occurrence, des crevettes.

    Qu’en est il d’un bloc de 4 kg de gel ? Peut être impossible à congeler à cœur par des moyens courants ?

    Répondre à ce message

    • Oui, le truc de la serviette humide, c’est un truc de saharien, on met une bouteille d’eau enveloppée dans un chech humide le tout fixé à l’avant du 4X4. Avec le vent créé par le déplacement du 4X4, ça marche très bien pour descendre la T° de l’eau de quelques degrés (ce qui est déjà très appréciable).

      Sur un voilier, ça peut marcher en mettant la bouteille à l’ombre exposée au vent. J’ai peur que pour la viande et le beurre par exemple, ce ne soit pas très top .......

      PS : heu, en Bretagne, suffit peut être de trainer la bouteille d’eau dans la mer pour rafraichir l’eau du pastis ? B-)

      Répondre à ce message

  • 8 août 2013 02:04, par tilikum écrire     UP

    Oui, le truc de la serviette humide, c’est un truc de saharien, on met une bouteille d’eau enveloppée dans un chech humide le tout fixé à l’avant du 4X4. Avec le vent créé par le déplacement du 4X4, ça marche très bien pour descendre la T° de l’eau de quelques degrés (ce qui est déjà très appréciable).

    Le fait d’envelopper un récipient d’un tissu maintenu humide est une technique moderne... pour touristes ou en dépannage ! :o)

    Il n’y a d’ailleurs pas besoin de vent, rien que du soleil fait fonctionner le système puisque on recherche l’évaporation !

    En pratique la technique date probablement de plusieurs siècles et est toujours basée sur l’évaporation dont les exemples les plus classiques sont :

    • Notre corps, naturellement « refroidi » par notre transpiration...
    • En Espagne, les cruches d’eau en terre cuite poreuse qui... transpirent et gardent l’eau fraîche.
    • Dans le Sahara... les outres en peau de chèvre... poreuses... qui transpirent également pour garder l’eau fraîche !

    Les exemples sont innombrables et méritent à eux seuls un article !

    _/)

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

UP

Copyright et informations légales