image
image
image

Votre IP : 3.83.192.109
Dernier ajout : 23 août
Visiteurs connectés : 13

image Conception
Développé sous SPIP
Informations légales

image
image
Recherche image

Pratiques et Techniques de la Plaisance

image

Accueil du site > Forum technique > L’électricité à bord -forum- > Batteries > Etat des batteries

Rubrique : Batteries

__________________________________________________________________________________________________________________

Etat des batteriesVersion imprimable de cet article Version imprimable

Publié Juillet 2013, (màj Novembre 2013) par : Patrick Coutin  image   

Copyright : Les articles sont la propriété de leurs auteurs et ne peuvent pas être reproduits en partie ou totalité sans leur accord
S'identifier pour s'abonner par mail Inscrit aux forum vous pourriez transmettre cette page à un ami plaisancier

Que dire de batteries qui en 5 semaines, débranchées, sont passées de :
- 13v06 à 12v34
- 13v23 à 12v44
- 12v83 à 12v28

 ?

Merci.

PC

UP


Répondre à cet article
(pour répondre à un message en particulier, voir plus bas dans le fil)

36 Messages de forum

__________________________________________________________________________________________________________________

__________________________________________________________________________________________________________________

  • 8 juillet 2013 20:45, par Pil-Poil écrire     UP

    Que dire ...

    • d’abord vérifier l’exactitude du voltmètre
    • Si la mesure est exacte il y a au moins 3 possibilités :
      • manque d’électrolyte dans les éléments.
      • il y a une fuite de courant qui les décharge et il faut trouver où.
      • Si les bornes sont débranchées (fuite impossible) et s’il ne manque pas d’électrolyte elles sont probablement mortes.

    Répondre à ce message

  • 8 juillet 2013 21:13, par yvesD écrire     UP Animateur

    Si elles sont branchées - en entretien - sur un PS il est bon d’attendre 3h de nuit (== absence de charge) pour faire une mesure de tension de qualité. Il est bon également que l’intensité de décharge, si intensité il y a lors de la mesure soit identique lors de chaque mesure, ou mieux soit passée à 0 depuis une bonne heure.

    Mais si elle ne sont connectées à vraiment rien alors elles passent, en 5 semaines, de bien chargée à autour de 50% (au moins) ce qui fait un taux d’autodécharge ... morbide

    Répondre à ce message

  • 11 juillet 2013 18:48, par Patrick Coutin écrire     UP  image

    Merci pour vos interventions.

    Lorsque l’on s’intéresse aux batteries marines, on ne peut que constater que malgré toute la littérature sur le sujet, il reste un vaste flou. Notamment du coté des spécifications techniques de chaque batterie. Nombre de cycles, taux de décharge, et même, valeur « réelle » du voltage. (Par exemple, ma batterie actuelle de générateur démarre celui ci sans aucun PB à 12v28, alors que la précédente bloquait à 12v40 : j’en déduit que 2 batteries fermées de même amperage, de marques différentes ne sont pas identiques, et ça me rend perplexe).
    Je crois qu’il faudrait intervenir auprès des fabricants pour que les fiches techniques soient normalisées, plus complètes, et contiennent des infos d’entretient, allant jusqu’au desulfatage… et à la manière de mesurer l’état réel de la batterie… Au fond, dans le monde actuel, ça doit être le dernier produit à se vendre sans un mode d’emploie...
    Ca aiderait le navigateur moyen...

    PC

    Répondre à ce message

    • 11 juillet 2013 19:30, par tilikum écrire     UP     Ce message répond à ...

      (Par exemple, ma batterie actuelle de générateur démarre celui ci sans aucun PB à 12v28, alors que la précédente bloquait à 12v40 : j’en déduit que 2 batteries fermées de même amperage, de marques différentes ne sont pas identiques, et ça me rend perplexe).

      La tension ne veut rien dire : c’est la capacité réelle de la batterie qui est significative pour être capable de délivrer une intensité instantanée apte à démarrer un moteur, ainsi que sa technologie dédiée au démarrage ou à la servitude (pour faire simple...) exemples :

      • Une batterie lambda de 100 Ah de chez « carouf’ » dédiée automobile, pourra ainsi démarrer un moteur diesel de 100 CV sans le moindre problème.
      • Une batterie de traction de qualité de 400 Ah est donnée pour délivrer une intensité continue de... 60 A ! Et n’est pas conçue pour démarrer un moteur... même si ça le fait en secours.
      • A l’inverse, la capacité des batteries des « boosters » utilisés par les garagistes pour démarrer des moteurs de 500 CV et plus n’est en moyenne que de 17 Ah !... mais c’est étudié pour... ;-)

      Edit : J’oubliais un détail très classique, celui de la batterie de 100 Ah qui en réalité n’a plus que le dixième de sa capacité nominale...

      _/)

      Répondre à ce message

      • 11 juillet 2013 19:30, par tilikum écrire     UP     Ce message répond à ...

        (Par exemple, ma batterie actuelle de générateur démarre celui ci sans aucun PB à 12v28, alors que la précédente bloquait à 12v40 : j’en déduit que 2 batteries fermées de même amperage, de marques différentes ne sont pas identiques, et ça me rend perplexe).

        La tension ne veut rien dire : c’est la capacité réelle de la batterie qui est significative pour être capable de délivrer une intensité instantanée apte à démarrer un moteur, ainsi que sa technologie dédiée au démarrage ou à la servitude (pour faire simple...) exemples :

        • Une batterie lambda de 100 Ah de chez « carouf’ » dédiée automobile, pourra ainsi démarrer un moteur diesel de 100 CV sans le moindre problème.
        • Une batterie de traction de qualité de 400 Ah est donnée pour délivrer une intensité continue de... 60 A ! Et n’est pas conçue pour démarrer un moteur... même si ça le fait en secours.
        • A l’inverse, la capacité des batteries des « boosters » utilisés par les garagistes pour démarrer des moteurs de 500 CV et plus n’est en moyenne que de 17 Ah !... mais c’est étudié pour... ;-)

        _/)

        Répondre à ce message

    • 11 juillet 2013 20:14, par Pil-Poil écrire     UP     Ce message répond à ...

      « Je crois qu’il faudrait intervenir auprès des fabricants pour que les fiches techniques soient normalisées »

      Mais cela existe et c’est courant ! :-P Il suffit d’acheter des batteries dont la référence correspond à une norme. C’est le cas pour les batteries destinées à l’industrie qui n’achète pas n’importe quoi. On en trouve sur certains bateaux dont les propriétaires n’achètent pas les yeux fermé ce que le ship a en stock ....

      http://webstore.iec.ch/preview/info...

      Par exemple, en cherchant Google avec « opzs » (qui est une appellation normalisée de batteries de caractéristiques fixées) on voit apparaître quantité de modèles B-)

      Des détails ici : http://www.plaisance-pratique.com/q...

      Répondre à ce message

  • 11 juillet 2013 20:36, par Patrick Coutin écrire     UP  image

    Très intéressant, même si ça me confirme dans l’idée que la batterie est un monde trop mystérieux pour être totalement … clair
    opzs, c’est un autre monde à explorer.
    Robert, votre second lien semble ne pas fonctionner.

    Bonne soirée

    Répondre à ce message

    • 28 octobre 2013 22:19, par machaon écrire     UP     Ce message répond à ...  image

      bonjour,
      effectivement pas tjrs facile de trouver des fiches technique precises.

      pour ma part je cherche une « abaque » precise de Vrepos=f(charge restante) pour de element OPzS à d°= 1,24
      selon les tableaux que j’ai trouvé , le V repos a pleine charge varie de 25,6 à 25,9 V (parc 24V) selon victron, wiki,battsolaire ,etc

      Mon parc 24V (12ele2V) 532Ah en C20 affiche une V repos 100% = 25,79V (apres 3jours de charge)
      connaissant cette valeur , peut etre me suffit il de decaler la courbe ???
      si qqs peut me tuyauter !
      merci

      Répondre à ce message

      • 28 octobre 2013 22:51, par Pil-Poil écrire     UP     Ce message répond à ...

        Peine perdue, à mon avis : Vrepos=f(charge restante) ne signifie rien de reproductible.

        On peut le constater à chaque fois qu’on compare la tension au repos avec la vraie charge (ou décharge) relevée avec un contrôleur qui mesure les Ah restant. Après des dizaines (voire quelques centaines) de mesures de ce genre, j’ai toujours constaté que Vrepos=f(charge restante) n’était pas reproductible.

        En général je surveille plutôt V à débit constant et toujours le même (p.ex. 10A) . On constate que cette valeur permet de se faire une idée (en gros) de l’état de la batterie un peu mieux que la tension au repos, mais cela reste très approximatif.

        Répondre à ce message

        • 3 novembre 2013 20:33, par machaon écrire     UP     Ce message répond à ...  image

          bonjour Robert
          merci pour l’info
          mais c’est justement parceque j’ai le BMV 600, qui m’indique un SOC de 77%, et quand je mesure le V repos (10h) je trouve une fem de 24,45v correspondant à un SOC de 43% d’apres certaines abaques !!!

          + de 30 point de difference !!!!!
          Tu penses qu’il est plus fiable de se fier au BMV ?

          merci

          Répondre à ce message

          • 3 novembre 2013 20:57, par Pil-Poil écrire     UP     Ce message répond à ...

            Je vais rédiger un manifeste « Abat le SOC » et créer le syndicat de « Anti-SOC » :-P

            Le SOC est une grandeur indirecte qui suppose que la capacité de la batterie pleine est connue, ce qui n’est presque jamais le cas.

            Une batterie de 100Ah (à l’achat) mais après X années fatiguée ne contiendra peut être plus que 30Ah à l’état plein. Donc lorsqu’on en aura retiré 30Ah elle sera vide alors que le SOC indiquera 70% puisque le SOC supposera stupidement qu’on a enlevé 30Ah de 100 Ah et qu’il reste 70 Ah ... alors qu’il ne reste rien.

            Alors qu’il serait plus sain de constater que l’on a consommé 30Ah , que la batterie était pleine au départ, et que sa tension est celle d’une batterie vide après avoir enlevé 30Ah. Donc que :

            • soit elle n’était pas pleine au départ alors qu’on le croyait
            • soit elle est morte.

            Et c’est le pèse acide qui fera juge de paix, ou arbitre, comme on préfère :-)

            Ou bien c’est le gestionnaire qui fera juge de paix en recommençant (synchronisation) la mesure en partant d’un plein « certifié ».

            Répondre à ce message

            • 3 novembre 2013 22:17, par tilikum écrire     UP     Ce message répond à ...

              Une batterie de 100Ah (à l’achat) mais après X années fatiguée ne contiendra peut être plus que 30Ah à l’état plein. Donc lorsqu’on en aura retiré 30Ah elle sera vide alors que le SOC indiquera 70% puisque le SOC supposera stupidement qu’on a enlevé 30Ah de 100 Ah et qu’il reste 70 Ah ... alors qu’il ne reste rien.

              Je vais rédiger un manifeste « Abat le SOC » et créer le syndicat de « Anti-SOC » :-P

              Je ne vois pas la chose de la même façon... en pratique, il y a deux sortes d’utilisateurs de moniteurs de batterie :

              • Une infime minorité qui a bien comprit comment ça fonctionne, et qui exploite toutes les données de l’appareil.
              • Une immense majorité qui ne comprend presque rien, c’est pour eux qu’on a inventé l’affichage en pourcentage de la capacité dispo... !

              Ainsi, chez moi les deux moniteurs des deux parcs sont toujours sur Ah et jamais sur pourcentage, et je regarde lorsque j’en ai besoin la tension et l’intensité qui circule.

              A l’inverse, en location de bateaux on fige l’affichage sur pourcentage uniquement, en programment les alarmes suivantes :

              • Tension trop basse
              • Tension trop haute
              • Capacité basse, moins de 50% et annulation de l’alarme une fois remontée à 80%. (au moteur)

              En pratique c’est très satisfaisant, le gars qui est en vacance n’a pas envie de réfléchir à ses batteries qui sont protégées, et au cas où il y aurait un « ingénieur » qui s’ennuierait, on verrouille le clavier ! :o)

              _/)

              Répondre à ce message

              • 3 novembre 2013 22:46, par Pil-Poil écrire     UP     Ce message répond à ...

                Je suis bien d’accord, Tilikum !

                Alors que le loueur de bateaux tire l’utilisateur du contrôleur de batterie vers le bas (en terme d’usage de l’appareil) , on peut aussi tenter ici même sur PTP de tirer la compréhension de l’utilisateur vers le haut :-)

                Répondre à ce message

                • 4 novembre 2013 04:00, par yoruk écrire     UP     Ce message répond à ... Animateur

                  Je vais rédiger un manifeste « A bas le SOC » et créer le syndicat de « Anti-SOC »

                  Bonjour

                  • Etant non utilisateur du SOC, mais Robert m’ayant expliqué que j’y arriverais si j’en faisais l’effort...
                  • Ayant fréquenté récemment trois victimes du SOC, dont au moins un s’en est remis…
                  • J’approuve l’idée de création d’un collectif (çà c’est tendance) « le SOC pour débutants » (j’aime pas « les nuls »). Et que ceci fait je m’équipe immédiatement d’un gestionnaire de batterie, pour peu que je comprenne (sans être ingénieur) facilement comment ça fonctionne
                  • On pourrait appeler ça « Tutoriel », c’est aussi très tendance…

                  Michel, à Finike

                  Répondre à ce message

                  • 4 novembre 2013 04:00, par yoruk écrire     UP     Ce message répond à ... Animateur

                    Je vais rédiger un manifeste « A bas le SOC » et créer le syndicat de « Anti-SOC »

                    Bonjour

                    • Etant non utilisateur du SOC, mais Robert m’ayant expliqué que j’y arriverais si j’en faisais l’effort...
                    • Ayant fréquenté récemment trois victimes du SOC, dont au moins un s’en est remis…
                    • J’approuve l’idée de création d’un collectif (çà c’est tendance) « le SOC pour débutants » (j’aime pas « les nuls »). Et que ceci fait je m’équipe immédiatement d’un gestionnaire de batterie, pour peu que je comprenne (sans être ingénieur) facilement comment ça fonctionne
                    • On pourrait appeler ça « Tutoriel », c’est aussi très tendance…
                      Michel, à Finike

                    Répondre à ce message

                  • 4 novembre 2013 07:50, par Fulmar écrire     UP     Ce message répond à ...

                    Je souscris à ton initiative Michel, et me déclare prêt, d’ici trois semaines, lorsque je serai de retour à Strasbourg, à contribuer à la rédaction du tutoriel, à partir de mes nombreux échanges avec Robert lors de son guidage à distance de mon installation et paramétrage en mai dernier de l’e-xpert pro.
                    (J’en suis à un tel point utilisateur assidu, que j’ai réglé l’éclairage de l’écran en continu, faisant alertement fi du gaspillage des déci-Ah que cela représente, sans jamais « manquer » malgré mes seulement 200Ah de batteries, grâce à la mise en oeuvre de quelques autres conseils de nos chers maîtres : MPPT, AtoB, leds, et joint-dégivrage fréquent-boucher l’évacuation basse du frigo.)
                    Roland à Evoikos/Chalkoutsi

                    Répondre à ce message

        • 6 décembre 2013 22:11, par machaon écrire     UP     Ce message répond à ...  image

          bonjour robert

          peux tu preciser ta methode d’evaluation a decharge constante.(mode operatoire)
          utilises tu une interface moniteur/ordinateur,
          merci

          Répondre à ce message

          • 6 décembre 2013 22:30, par Pil-Poil écrire     UP     Ce message répond à ...

            J’allume des lumières et les feux de route, phare de pont, etc... pour avoir environ 10A (+- 1) , puis avec un simple crayon et une feuille de papier je note de temps en temps la tension et les Ah consommés sur mon gestionnaire de batterie E-Xpert-Pro durant cette décharge à environ 10A de courant ; :-)

            Les Ah et la tension sont très précis avec cette mesure. Technologie rudimentaire ....

            Répondre à ce message

            • 8 décembre 2013 22:51, par machaon écrire     UP     Ce message répond à ...  image

              bonsoir robert
              merci des precisions, mais j’avais bien « saisi » cet aspect.
              ma question s’orientait plutot sur le choix du niveau d’intensite I de decharge optimum (C/5,C/10 C/20 C/50 ?) en fonction de la capacité nominale du parc (532Ah C20 dans mon cas) pour conjuguer une bonne precision , une rapidite de procedure permettant par exemple , de ne pas stopper le groupe froid trop longtemps ?
              une fois la courbe etablie, comment en extraire , l’etat de charge (soc ou dod) , la capacité nominale restante du parc,etc
              merci

              Répondre à ce message

              • 8 décembre 2013 23:07, par Pil-Poil écrire     UP     Ce message répond à ...

                Le bon choix de courant pour faire la mesure est la valeur habituelle dans la vie du bateau. 10A m’a semblé être réaliste et permet une mesure en un temps raisonnable de 10 à 24 heures de décharge. Que l’on soit à C/50, C/40 ou C/70 ne va pas changer fondamentalement le résultat.

                Pas la peine d’arrêter le frigo, il fera partie du tout et la consommation qui passera à 15A durant quelques minutes ne va pas tout fausser.

                Par contre il est très important de relever la tension de batterie à un moment où le courant est toujours le même , 10A dans mon exemple.

                Cette courbe obtenue est intéressante pour savoir quelle capacité est disponible avant d’atteindre une certaine tension minimale (par exemple 12V pour le courant fixé 10A) à laquelle on se limite.

                Et surtout, elle permet de constater le vieillissement de la batterie d’une année sur l’autre en faisant la mesure selon le même protocole une ou deux fois par an.

                Accessoirement, à la fin de l’hivernage, elle permet de voir combien il faut cycler la batterie pour lui faire retrouver la courbe d’origine ... si le vieillissement n’est pas définitif.

                Répondre à ce message

                • 9 décembre 2013 10:08, par machaon écrire     UP     Ce message répond à ...  image

                  merci pour ces précisions utiles

                  je percise que je ne suis pas en bateau , mais en site isolé, ceci juste pour expliquer la capacité de mon parc 532Ah/ 24V.
                  Je te recontacterai quand j’aurai etabli une courbe, pour bien l’exploiter.

                  ps , je crois que yves d sur ce forum , m’avait envoyé en mp un exemple de courbe, mais impossible de remettre la main dessus,
                  a+
                  machaon

                  Répondre à ce message

                • 9 décembre 2013 10:18, par machaon écrire     UP     Ce message répond à ...  image

                  robert
                  j’ai oublié :

                  Le bon choix de courant pour faire la mesure est la valeur habituelle dans la vie du bateau. 10A m’a semblé être réaliste et permet une mesure en un temps raisonnable de 10 à 24 heures de décharge. Que l’on soit à C/50, C/40 ou C/70 ne va pas changer fondamentalement le résultat.

                  je consomme environ 100Ah/jour (2500Wh/J), avec un courant moyen de decharge moyen de 5A (de 1,5A min, et 10A max) soit C/100
                  je devrai peut etre faire la mesure avec un courant moyen constant d’environ 5 A qui se rapprocherai du courant de decharge habituel ,(on serai sur un indice peuckert coherent) ?

                  remerci

                  Répondre à ce message

                  • 9 décembre 2013 10:55, par Pil-Poil écrire     UP     Ce message répond à ...

                    En théorie il faudrait se rapprocher du courant moyen. En pratique, aux très faibles taux de décharge (C/50-C/100) cela n’a pas beaucoup d’importance.

                    Mais le plus important est de garder le même protocole d’une année sur l’autre, pour voir le vieillissement ou la stratification par rapport à l’état neuf.

                    Répondre à ce message

  • 5 novembre 2013 11:47, par ernestpt écrire     UP  image

    Loin de moi l’idée de vexer, mais qui est « SOC » ???

    Répondre à ce message

  • 5 novembre 2013 20:46, par yvesD écrire     UP Animateur

    5 semaines débranchées on peu dire que c’est vraiment un état stabilisé, qui ne dépend que de la charge initiale et de l’auto-décharge (et de la température ....) et de la mesure on peu déduire une charge actuelle assez précise :

    • Mais étaient-elles chargées à bloc il y a 5 semaines : on pouvait s’en assurer en mesurant la tension après par ex 3 heures débranchées
    • Quelle techno de batterie
    • La température est-elle 20 °C

    Au bout de 5 semaines on peu donc utiliser les nombreux tableaux existant (et un peu variables) pour en déduire la charge en fonction de la tension.
    Selon http://arbracam.over-blog.com/artic... (c’est un des nombreux tableaux, et je l’ai sous la main) cette relation est
    Tableau d’état de charge de la batterie selon sa tension au repos :
    Charge / Batterie à electrolyte liquide/ Batterie au gel
    100% 12.7V 12.80V
    90% 12.6V 12.72V
    80% 12.5V 12.64V
    70% 12.4V 12.56V
    60% 12.3V 12.48V
    50% 12.2V 12.40V
    40% 12.1V 12.32V

    De ce tableau là on voit que ces batteries seraient encore chargées à 60 - 70 %
    Si elles étaient chargées à bloc il y a 5 semaines alors la perte de 30 à 40% est trop élevée pour être imputable uniquement à l’auto-décharge

    De nombreux articles sur PTP traitent des phénomènes et aussi des manière de compenser l’auto-décharge.

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

UP

Copyright et informations légales