image
image
image

Votre IP : 54.196.98.96
Dernier ajout : 21 août
Visiteurs connectés : 18

image Conception
Développé sous SPIP
Informations légales

image
image
Recherche image

Pratiques et Techniques de la Plaisance

image

Accueil du site > Articles > Mouillages et ports > Mouillages et ports en Mer de Marmara > Côte turque, Mer de Marmara-sud, les côtes de Karadag

Rubrique : Mouillages et ports en Mer de Marmara

__________________________________________________________________________________________________________________

Côte turque, Mer de Marmara-sud, les côtes de KaradagVersion imprimable de cet article Version imprimable

Publié Janvier 2014, (màj Janvier 2014) par : Collectif Salacia   

Copyright : Les articles sont la propriété de leurs auteurs et ne peuvent pas être reproduits en partie ou totalité sans leur accord
S'identifier pour s'abonner par mail

Cet article est géolocalisé.

Turquie, Mer de Marmara-sud, Karadag

Options de mouillage entre Bandirma et le Golfe de Gemlik

Imray-Rod-Heikell / Turquie/Mer de Marmara/Karadag

Edition française 2001
Edition anglaise 2013
http://www.4-oceans.com/guide-imray...
http://www.imray.com/Publications/I...

  • Pas d’erreurs.
  • Lacune de mise à jour :
    • Edition 2001 : obsolète
    • Edition 2013 : Beaucoup de lacunes :
      • Les nouveaux ports ne sont que sommairement décrits
      • Aucun plan
    • Tous les feux de la côte turque sont équipés de balises AtoN (transpondeurs AIS)

Approche

  • Conditions de navigation généralement rencontrées en été
  • Très claire, mais on aura à contrôler la mise à jour des cartes, c’est une des région où les fonds ont bougé après le tremblement de terre d’Izmit en 1999. La cartographie est à considérer avec précaution.
  • C’était une longue route exposée au vent dominant de NE, ici, avant la construction de deux nouveaux port de pêche. Ces deux abris permettent de couper la route entre Bandirma et Zeytinbagi, premier refuge dans la baie de Gemlik.
  • L’interdiction de naviguer à 4 milles des côtes de l’île prison d’Imrali, ne laisse plus guère qu’un seul mille navigable à terre...
  • Généralement, les vents sont plus tolérant qu’au nord de la mer de Marmara, mais les risques d’orages peuvent compliquer la navigation

Kursunlu

  • C’est le plus occidental des deux nouveaux ports (séparés de moins de 5 milles). C’est aussi celui offrant le plus de facilité pour mouiller en rade
    • Une ancienne jetée, vestige du premier abri, partage le port en deux parties
      • On peut mouiller sans problème dans l’avant port
      • En contournant l’ancienne jetée par l’Est, il doit être possible de se faufiler dans le bassin sud, entre les bateaux de pêche... C’est à vérifier
  • Par meltem bien établi, soufflant de NE, il faudra garder de la puissance pour arrondir le môle de la jetée nord. Il est possible qu’il y ait des risques d’ensablement
    • Curieusement, nous trouvions en mer, à moins de 10 milles, quand le photo satellite GE a été prise (11/0/2011), et probablement à la même heure, nous prenions des photos du mauvais temps qui montait.
    • Les deux photos sont très parlantes, et montrent bien la difficulté à embouquer les passes...
Kursunlu, et la houle dans les passes Au large de Kursunlu ; le mauvais temps montant

Karacabey

  • Un peu plus à l’Est, Karacabey, appelé également Magara offre aussi un bon abri par Meltem.
  • Le port est plus rustique, mais le village, offre de meilleures possibilités d’avitaillement qu’à Kursunlu
  • Il faudra veiller à la configuration topographique, le port est situé dans l’axe d’un talweg profond séparant les hauteurs du massif de Karadag.
Karacabey, ou Magara Karacabey, le bassin

Esence Limani

  • Juste mouillage de beau temps ; exposé au Meltem, s’il s’oriente au nord
  • On mouille derrière un ancien môle ruiné, offrant une protection sommaire. il faudra cependant prendre garde aux nombreux mouillages locaux, et à leurs bouts flottants...
  • Ambiance touristique turque bon enfant. On est proche de Bursa...
  • Par grand beau temps, ce peut être un raccourci, venant de Bandirma, pour gagner Bozburun Yarimadasi, et Ensenköy, en coupant le golge de Gemlik
Esence Limani Esence Limani, derrière le môle ruiné. Crédit photo : Abdullah Senturk

Ambiance

  • La navigation, ici, est marquée par les monts de Karadag, qui se traduit du turc par, Montagnes Noires. Imposantes, sauvages et boisées abondamment, elles tranchent avec les plaine industrielle à l’ouest sur Bandirma et les paysages agricoles bien peignés d’oliveraies, plus à l’Est vers Zeytinbagi, signifiant oliveraie en turc.
  • Les photos suivantes concernent Kursunlu
    Avant port de Kursunlu {JPEG}Kursunlu, depuis l'avant port, l'accès Est au bassin intérieur {JPEG}Kursunlu, au fond, la cale de radoub. En arrière plan les montagnes de Karabag {JPEG}Kursunlu, la jetée ancienne, séparant le port {JPEG}Kursunlu, dans le bassin sud, de grands chalutiers... {JPEG}

Clearance

  • Rien ici, il faudra aller à Bandirma, et pas certain qu’ils soient bien équipés pour recevoir des plaisanciers. On aura le même problème avec Istanbul.Une autre solution est de d’aller à Canakkale, mais çà commence à faire loin...

Général

  • Rien ici, que la beauté des montagnes...
  • On doit pouvoir s’avitailler sommairement à Karacabey.

Michel, Laorana, janvier 2014

UP


Répondre à cet article
(pour répondre à un message en particulier, voir plus bas dans le fil)

Répondre à cet article

UP

Copyright et informations légales