image
image
image

Votre IP : 54.226.33.117
Dernier ajout : 20 février
Visiteurs connectés : 20

image Conception
Développé sous SPIP
Informations légales

image
image
Recherche image

Pratiques et Techniques de la Plaisance

image

Accueil du site > Articles > Mouillages et ports > Mouillages et ports en Mer de Marmara > Côte turque, Mer de Marmara-sud, Bandirma

Rubrique : Mouillages et ports en Mer de Marmara

__________________________________________________________________________________________________________________

Côte turque, Mer de Marmara-sud, BandirmaVersion imprimable de cet article Version imprimable

Publié Janvier 2014, (màj Janvier 2014) par : Collectif Salacia   

Copyright : Les articles sont la propriété de leurs auteurs et ne peuvent pas être reproduits en partie ou totalité sans leur accord
S'identifier pour s'abonner par mail

Cet article est géolocalisé.

Turquie, Mer de Marmara-sud, Bandirma

Imray-Rod-Heikell / Turquie/Mer de Marmara/Bandirma

Edition française 2001
Edition anglaise 2013
http://www.4-oceans.com/guide-imray...
http://www.imray.com/Publications/I...

  • Pas d’erreurs.
  • Lacune de mise à jour :
    • Edition 2001 : obsolète
    • Edition 2013 : Beaucoup de lacunes :
      • Le nouveau port n’est pas décrit
      • Sur la rade de Bandirma, on ne trouve jamais de place dans le petit bassin réservé aux yachts.
      • La hauteur du quai nord, rend très difficile le passage d’amarres à terre.
    • Tous les feux de la côte turque sont équipés de balises AtoN (transpondeurs AIS)

Approche

  • Conditions de navigation généralement rencontrées en été
  • Très claire, mais on aura à contrôler la mise à jour des cartes, c’est une des région où les fonds ont bougé après le tremblement de terre d’Izmit en 1999. La cartographie est à considérer avec précaution.
  • Une fois en rade, il faudra veiller à l’intense trafic commercial, et en particulier aux catamarans à grande vitesse
  • Situé comme Erdek, de l’autre côté de l’isthme de Kapidag, dans une zone propice à la formation d’orages, se développant en fin d’après midi, avec des vents de SW.

La rade de Bandirma

  • On ne trouvera que deux zones réservées aux visiteurs :
    • Sur une petite partie du quai Nord
    • dans le petit bassin de plaisance ; toujours plein en été
  • Seuls quelques mètres permettront de loger trois ou quatre voiliers de passage, à l’extrémité ouest du quai nord.
    • Encore faudra t il pouvoir accéder au quai très haut (environ 2 m), et se dépêtrer des lignes de mouillage flottantes, des bateaux locaux
  • Il faudra mouiller long, sur ancre, amarres au quai

Le nouveau port

  • C’est un peu l’arlésienne. Il était en travaux quand nous sommes passés en 2009. Les infrastructures immobilières étaient finalisées en 2011
  • Rien n’a bougé en 2012. il est possible, selon la tradition en Turquie, que le port attende son affermage (ça a été le cas à Kas pendant 10 ans !!!)
  • Il est également tout à fait possible qu’il soit dédié à la pêche, surtout si on pense à l’encombrement des ports de pêche voisins de Kapidag.

Ambiance

  • Si proche de Kapidag, et pourtant totalement différente, la ville, très active, manque de charme
  • Amalgame d’influences éparses, voire contradictoires :
    • Centre administratif d’une importante base militaire (situé juste sur la face Est de l’isthme de Kapidag)
    • Intense activité de ferries, raccourcissant l’accès à Istanbul, depuis toute la côte méditerranéenne turque. Ces navires à très grande vitesse (plus de 30 nœuds), permettent d’éviter le long détour de la baie d’Izmit
    • L’activité industrielle et ses transits de marchandise
    • C’est aussi un terminal ferroviaire, sur le port, ce qui est rarissime en Turquie
  • Tout cela dégage une ambiance très particulière, et le plaisancier de passage n’est pas fatalement le bienvenu
    Rade de Bandirma : le port commercial {JPEG}Bandirma, quai Nord. Crédit photo : Ali Aygun {JPEG}Bandirma : quai des restaurants, et bassin de plaisance {JPEG}Bandirma, quai des ferries. Catamaran NGV. Crédit photo : Umit Tuncay {JPEG}Bandirma, depuis le quai Nord, montée de l'orage {JPEG}

Clearance

  • C’est un port d’entrée. Pas certain qu’ils soient bien équipés pour recevoir des plaisanciers. On aura le même problème avec Istanbul.Une autre solution est de d’aller à Canakkale, mais çà commence à faire loin...

Général

  • Grande ville, on trouvera de tout, mais ce ne sera pas nécessairement facile à repérer...
  • Pas d’eau ni électricité sur le quai Nord. On doit pouvoir s’y faire livrer du carburant.

Michel, Laorana, janvier 2014

UP


Répondre à cet article
(pour répondre à un message en particulier, voir plus bas dans le fil)

Répondre à cet article

UP

Copyright et informations légales