image
image
image

Votre IP : 54.226.33.117
Dernier ajout : 20 février
Visiteurs connectés : 20

image Conception
Développé sous SPIP
Informations légales

image
image
Recherche image

Pratiques et Techniques de la Plaisance

image

Accueil du site > Articles > Mouillages et ports > Mouillages et ports en Mer de Marmara > Côte turque, Mer de Marmara-sud, Kapidag côte NE

Rubrique : Mouillages et ports en Mer de Marmara

__________________________________________________________________________________________________________________

Côte turque, Mer de Marmara-sud, Kapidag côte NEVersion imprimable de cet article Version imprimable

Publié Janvier 2014, (màj Janvier 2014) par : Collectif Salacia   

Copyright : Les articles sont la propriété de leurs auteurs et ne peuvent pas être reproduits en partie ou totalité sans leur accord
S'identifier pour s'abonner par mail

Cet article est géolocalisé.

Turquie, Mer de Marmara-sud, presqu’île de Kapidag, Côte NE de Kapidag

Imray-Rod-Heikell / Turquie/Mer de Marmara/Kapidag/NE Kapidag

Edition française 2001
Edition anglaise 2013
http://www.4-oceans.com/guide-imray...
http://www.imray.com/Publications/I...

  • Pas d’erreurs.
  • Lacune de mise à jour :
    • Edition 2001 : obsolète
    • Edition 2013 : Nombreuses lacunes, les nouveaux ports ne sont pas mis à jour.
    • Tous les feux de la côte turque sont équipés de balises AtoN (transpondeurs AIS)

Approche

  • Conditions de navigation généralement rencontrées en été
  • A soigner, et on aura à contrôler la mise à jour des cartes, c’est une des région où les fonds ont bougé après le tremblement de terre d’Izmit en 1999. La cartographie est à considérer avec précaution.
  • Les accès des deux ports sont exposés au vent dominant (NE)
  • Mal cartographiée, cette zone peut présenter des dangers en bordure des côtes, y compris des accès
  • Une approche prudente recommande une route au S/SW vers l’extrémité ouest du môle extérieur (pour les deux ports)
  • Par mer forte, il est probablement préférable d’attendre un temps maniable pour embouquer.
  • Nous avons pratiqué ces passes par beau temps. Avec une mer plus forte, il est prudent de se documenter officiellement. Les cartes C-Map, comme les Navionics, ne sont pas jour. Les guides non plus...

Cayagzi

  • On serrera l’extrémité du môle nord. Il faut conserver de la vitesse, et de la puissance, car on se trouvera travers à la lame, juste avant d’embouquer. Gardez un peu de toile à l’avant peut être judicieux.
  • L’avant port, n’offre de place à quai qu’à l’Est, et au sud. L’empierrement du môle nord, est inutilisable pour un voilier
  • Le bassin sud, semble manquer d’eau en proximité du village. Bondé, par les locaux, il peut être difficile d’y trouver de la place
  • JPEGJPEGJPEGJPEGJPEG

 

Les Chantiers et ports au sec

  • Très étonnants on trouve de nombreux chantiers installés en pleine campagne, au bord de l’eau :
    JPEGJPEGJPEGJPEGJPEG

 

Kestanelik

  • Mêmes recommandations d’accès que pour Cayagzi. Les deux ports sont exposés de la même façon et distants de moins de un mille
  • On pourra se mettre alongside, à l’intérieur du môle nord, ou juste avant la cale de carénage, si on trouve de la place
  • Essentiellement port de grande pêche, on y trouvera de très grands chalutiers (+ de 50m)
  • Le fond du port, en proximité du petit village semble manquer d’eau. Une reconnaissance en annexe sera judicieuse, ne serait ce que pour vérifier l’état des nombreuses aussières qui traversent le fond su port (bien visible sur une des image du diaporama)
  • JPEGJPEGJPEGJPEGJPEG

Ambiance

  • La gentillesse de l’accueil contraste avec l’inquiétude latente de se savoir sur une côte exposée
  • Loin de tout, on est frappé par la chaleur de l’accueil. Sur le diaporama suivant, on peut voir
  • les capitaines des grand chalutiers, mettent la nappe pour nous offrir le thé d’honneur ; et nous bombarder de questions pertinentes... En particulier sur la taille de nos “petits navires
  • Plus émouvant, sur la deuxième image : les deux jeunes instituteurs, fiers de leur cour d’école poussiéreuse... derrière, des enfant s’amusent gentiment... C’est toute la fierté turque là...
  • Et pompon... nous avons été invités à un mariage... là c’est toute la beauté turque
    Les patrons des grands chalutiers sortent la nappe pour nous recevoir {JPEG}Les instituteurs, les enfants sages, et la cour poussiéreuse de l'école {JPEG}Mariage à Kestanelik : la beauté turque... et ses foulards... {JPEG}Mariage à Kestanelik : les mariés {JPEG}Mariage à Kestanelik : en clair obscur... Les hommes se tiennent à part {JPEG}
     

    Clearance

  • Rien ici, seul port d’entrée proche : Bandirma. Pas certain qu’ils soient bien équipés pour recevoir des plaisancier. On aura le même problème avec Istanbul.Une autre solution est de d’aller à Cannakale...

Général

  • Très peu de ressources, ici sauf, à Erdek ou Bandirma
  • Aucun avitaillement possible, si ce n’est celui très limité de petits villages de pêcheurs rustiques.
  • Rod Heikell assure que l’on peut trouver du carburant à Cayagzi, ce qui est à vérifier
  • On peut aussi très bien laisser le bataeu en sécurité, dans l’un des deux ports, et par autobus (dolmus), gagner Erdek ou Bandirma, pour les visiter ou s’approvisionner

Michel, Laorana, janvier 2014

UP


Répondre à cet article
(pour répondre à un message en particulier, voir plus bas dans le fil)

Répondre à cet article

UP

Copyright et informations légales