image
image
image

Votre IP : 54.82.73.21
Dernier ajout : 17 novembre
Visiteurs connectés : 30

image Conception
Développé sous SPIP
Informations légales

image
image
Recherche image

Pratiques et Techniques de la Plaisance

image

Accueil du site > Articles > Mouillages et ports > Mouillages et ports en Mer de Marmara > Côte turque, Mer de Marmara-sud, Pasalimani

Rubrique : Mouillages et ports en Mer de Marmara

__________________________________________________________________________________________________________________

Côte turque, Mer de Marmara-sud, PasalimaniVersion imprimable de cet article Version imprimable

Publié Novembre 2013, (màj Novembre 2013) par : Collectif Salacia   

Copyright : Les articles sont la propriété de leurs auteurs et ne peuvent pas être reproduits en partie ou totalité sans leur accord
S'identifier pour s'abonner par mail {#TITRE,#URL_ARTICLE,#INTRODUCTION}

Cet article est géolocalisé.

Turquie, Mer de Marmara-sud, Pasalimani

Imray-Rod-Heikell / Turquie/Mer de Marmara

Edition française 2001
Edition anglaise 2013
http://www.4-oceans.com/guide-imray...
http://www.imray.com/Publications/I...

  • Pas d’erreurs.
  • Lacune de mise à jour :
    • Edition 2001 : obsolète
    • Edition 2013 : Lacunes d’affichage du balisage
    • Tous les feux de la côte turque sont équipés de balises AtoN (transpondeurs AIS)

Approche

  • Conditions de navigation généralement rencontrées en été
  • Relativement facile par des passes du nord, très délicates par celle de l’Ouest
  • C’est une des région où les fonds ont bougé après le tremblement de terre d’Izmit en 1999.
  • La cartographie n’est pas à jour.
  • Le balisage est bien signalé sur la Navionics, mais, ne l’est pas sur les CM93
    • La bouée lumineuse de danger isolé, signalant les haut fonds du sud de Koyun Adasi, a été renforcée de deux bouées de chenal plus dans l’Ouest
    • La rouge protège de la zone douteuse où Rod Heikell s’était planté (toujours donnée par erreur -2.70 m)
    • La verte couvre les écueils de Kum Burnu à son sud.
    • Ces deux balises de chenal ne sont pas lumineuses, et ne protègent pas du haut fond à -1.80 m à 600 m dans l’Est de la bouée verte.

l’archipel de Pasalimani

  • Encadré au Nord par l’île de Marmara Adasi, toute proche, à l’Est par la péninsule de Kapidag, à l’ouest par l’île d’Avsa Adasi, et au sud par le continent, l’archipel, pourtant peu fréquenté est un petit paradis agrémenté de très nombreux mouilages forais. Pas de port là
  • On trouvera des mouillages protégés du meltem, dans le lagon et dans les mouillage sud de Pasalimani.
  • Dans le NW de la presqu’île de Tuzla (saline en en turc), il y a quelques très beaux mouillages de beau temps, très exposés au meltem, vite intenables, cependant parfaits abris par vents de SE, en songeant que très vite, les vents repassent au NE ici.
  • Le lagon n’est aisément accessible que par les passes du nord. Les passes de l’ouest, mal pavées, mal cartographiées, ont été récemment balisée, ce qui améliore sensiblement l’accès (voir ci dessous)
  • Dans tous les cas, la navigation se soigne ici, les nombreux courants quelques foies erratiques, les vents variables, soumis aux caprice des hauteurs de Kapidag tout proche (600 m à 5 milles), les fonds sensibles aux mouvement sismiques, et une cartographie souvent sommaire, méritent beaucoup d’attention...

Le lagon de Pasalimani

  • Très coté, pourtant extrêmement délicat d’accès, mieux vaut, la première fois l’aborder par les passes du nord, d’un abord très clair.
  • Les passes ouest, maintenant bien balisées méritent beaucoup d’attention. Tous les hauts fonds ne sont pas balisés, en particulier celui de -1.80 m au SW du lagon.
  • Les abord de Koyun Adasi, ne sont pas sains, et mal cartographiés.
  • On mouille comme indiqué sur la photo ci-contre, près de la mosquée rustique, facilement identifiable.
  • Fonds de 3 à 10 mètres, d’herbes épaisse sans vision, réputé bien tenir selon Rod Heikell. Je ne m’y suis jamais trouvé à l’aise, impression personnelle, probablement !!!
  • S’il faut quitter le mouillage par sécurité, mieux vaut le faire de jour, et gagner Yigitler, tout proche, sur Avsa Adasi, parfaitement protégé tout temps.

Ambiance

  • L’île peu habitée, sans port bien aménagé, reste préservée des sévices du tourisme de masse. Il faut vouloir venir ici
  • L’abord désertique de Pasalimani par le nord du lagon
  • Peu polluées les eaux autorisent la baignade
  • Peu de méduses ( juin/juillet 2009, juillet 2011)

 

Clearance

  • Rien ici, seul port d’entrée proche : Bandirma. Pas certain qu’ils soient bien équipés pour recevoir des plaisancier. On aura le même problème avec Istanbul.Une autre solution est de d’aller à Cannakale...

Général

  • Très peu de choses ici, bien sûr, et il faudra marcher...
  • Approvisionnement commode à Yigitler sur Avsa à 3 milles dans l’ouest.

 
Michel, Laorana novembre 2013

UP


Répondre à cet article
(pour répondre à un message en particulier, voir plus bas dans le fil)

Répondre à cet article

UP

Copyright et informations légales