image
image
image

Votre IP : 54.80.97.221
Dernier ajout : 24 mai
Visiteurs connectés : 9

image Conception
Développé sous SPIP
Informations légales

image
image
Recherche image

Pratiques et Techniques de la Plaisance

image

Accueil du site > Articles > Mouillages et ports > Mouillages et ports en Mer de Marmara > Côte turque, Mer de Marmara-sud, Dardanelles à Karabiga

Rubrique : Mouillages et ports en Mer de Marmara

__________________________________________________________________________________________________________________

Côte turque, Mer de Marmara-sud, Dardanelles à KarabigaVersion imprimable de cet article Version imprimable

Publié Novembre 2013, (màj Novembre 2013) par : Collectif Salacia   

Copyright : Les articles sont la propriété de leurs auteurs et ne peuvent pas être reproduits en partie ou totalité sans leur accord
S'identifier pour s'abonner par mail

Cet article est géolocalisé.

Turquie, Mer de Marmara-sud, Dardanelles à Karabiga

Imray-Rod-Heikell / Turquie/Mer de Marmara

Edition française 2001
Edition anglaise 2013
http://www.4-oceans.com/guide-imray...
http://www.imray.com/Publications/I...

  • Pas d’erreurs.
  • Lacune de mise à jour :
    • Edition 2001 : obsolète
    • Edition 2013 : manque de précision sur les mises à jours. Cartes portuaires incomplètes ou absentes
    • Tous les feux de la côte turque sont équipés de balises AtoN (transpondeurs AIS)

Approche

  • Conditions de navigation généralement rencontrées en été
  • Claire, une fois dégagé des hauts fonds de Zincirbozan

le Banc de Zincirbozan

  • En quittant Cardak, il faudra serrer la partie droite du rail montant : à peine plus de un mille
  • On peut serrer la cardinale ouest de Cardak, en ayant de l’eau. Sa position tient compte du tirant d’eau des grands navires de commerce.
  • Il faudra surveiller la route de ces navires, qui ont tendnace à serrer à l’Est pour éviter le plus fort du courant.
  • On déborde une bouée de chenal, puis la tourelle du feu de Zincirbozan, très évidente. On peut y rencontrer des brumes en automne et au printemps. Une fois parée, la route directe est claire, soit sur Marmara à 35 milles ; soit vers Kemer à 15 milles
  • Tout de suite à l’Est, à un peu plus de 5 milles, on trouvera un abri pour les vents de SE, à Sevketiye. Intenable par Meltem.

Sevketiye

  • Petit port de pêche locale, avec probablement peu d’eau, totalement exposé au Meltem (NE ici).
  • Peu ou pas de place à l’intérieur
  • L’accès par le NE est à soigner, des hauts fonds couvre les passes du Nord à l’Est
  • En fait, seule la plage à l’ouest de port, offre de l’intérêt. Soit par grande beau temps très établi, soit par vents de SE.

 

Kemer

  • Petit port de pêche, abritant de grands chalutiers. Souvent plein, surtout à l’époque des quota de pêche.
  • La très grande jetée au SW du port, ne nous concerne pas. Il s’agit des infrastructure d’un grand complexe industriel, en développement (2011)
  • Très bien abrité du meltem, on y trouvera de bonnes possibilités de mouillage forain, soit au nord, soit au sud immédiat du port.
  • Très accueillants, il est fréquent que les petits pêcheurs locaux vous indiquent les bons mouillages
  • Il faudra prendre garde à un contre courant s’opposant au vent dominant de NE, au cap Bodrum. Il s’y lève très vite une mer cassante et abrupte, bien visible à l’horizon sur les photos ci dessous.

 

le port plein, et les chalutiers Derrière la tonne, le contrecourant et son clapot Le cap Bodrum et le clapot à l’horizon

Aksaz

  • A 5 milles dans le NE du cap Bodrum, on trouvera un grand complexe industrie. La rade qui ne nous est pas accessible
  • A 1 mille dans son SE, un tout petit port peu offrir un abri très relatif par Meltem modéré
  • Exposé au NE, le clapot résiduel entre en grand, bien visible su la photo aérienne.
  • On trouverait de bonnes profondeurs dans le port, mais surement pas de place.
  • Karabiga, plus accueillant est à un peu plus de 10 milles

Karabiga

  • Petit port commercial, où l’on charge du marbre et du charbon
  • Le petit port de pêche interne est toujours plein. Il faudra partager avec les caïques et les petits cargos, en changeant de place si l’on s trouve sous le vent d’un bateau chargeant du charbon
  • On signale une épave au Nord Est du port
  • On peut trouver un bon mouillage forain dans la baie toute proche au NE

Ambiance

  • Malgré les complexes industriels, on se sent loin de tout. Vous croiserez peu de monde, et serez bien reçus partout.
  • Ambiance paisible et champêtre

 

Clearance

  • Seul port d’entrée proche : Bandirma. Pas certain qu’ils soient bien équipés pour recevoir des plaisancier. On aura le même problème avec Istanbul.Une autre solution est de d’aller à Cannakale...

Général

  • Rien ici, ou très peu de chose, sauf à Karabiga, ou l’on doit pouvoir se dépanner en gazole, sinon ce sera Marmara à 16 milles, ou Erdek à 20 milles. Erdek ou vous trouverez aussi de nombreux corps de métiers spécialisés pour le bateau
  • Kemer offre une toute petite épicerie, avec peu de choix.

 
Michel, Laorana novembre 2013

UP


Répondre à cet article
(pour répondre à un message en particulier, voir plus bas dans le fil)

1 Message

__________________________________________________________________________________________________________________

__________________________________________________________________________________________________________________

  • 24 janvier 2014 09:37, par yoruk écrire     UP Animateur

    La très grande jetée au SW du port, ne nous concerne pas. Il s’agit des infrastructure d’un grand complexe industriel, en développement (2011)

    Malheureusement, ce grand complexe est une giga centrale électrique thermique : (2 x 600 MWe) ... Elle fonctionne avec du charbon...

    Le charme du mouillage “idyllique” de Kemer, risque d’en souffrir :-((

    Michel à Finike janvier 2014

    JPEG

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

UP

Copyright et informations légales