image
image
image

Votre IP : 54.82.73.21
Dernier ajout : 17 novembre
Visiteurs connectés : 22

image Conception
Développé sous SPIP
Informations légales

image
image
Recherche image

Pratiques et Techniques de la Plaisance

image

Accueil du site > Articles > Mouillages et ports > Mouillages et ports en Mer de Marmara > Côte turque, Mer de Marmara-Nord, Tekirdag

Rubrique : Mouillages et ports en Mer de Marmara

__________________________________________________________________________________________________________________

Côte turque, Mer de Marmara-Nord, TekirdagVersion imprimable de cet article Version imprimable

Publié Janvier 2014, (màj Janvier 2014) par : Collectif Salacia   

Copyright : Les articles sont la propriété de leurs auteurs et ne peuvent pas être reproduits en partie ou totalité sans leur accord
S'identifier pour s'abonner par mail {#TITRE,#URL_ARTICLE,#INTRODUCTION}

Cet article est géolocalisé.

Turquie, Mer de Marmara-Nord, Tekirdag

Imray-Rod-Heikell / Turquie/Mer de Marmara/Tekirdag

Edition française 2001
Edition anglaise 2013
http://www.4-oceans.com/guide-imray...
http://www.imray.com/Publications/I...

  • Pas d’erreurs.
  • Lacune de mise à jour :
    • Edition 2001 : obsolète
    • Edition 2013 : Description sommaire, bâclée
    • Tous les feux de la côte turque sont équipés de balises AtoN (transpondeurs AIS)

Approche

  • Sans problème, hormis la spectaculaire remontée des fonds, conséquence de la proximité de la Faille Nord Anatolienne, et de ses fonds à plus de 1.000 m, à moins de 5 milles au large.
  • On trouvera souvent du clapot ici
  • Trois installations portuaires visibles du large : à l’Est le port commercial, qui assure une grande partie des échanges avec l’île de Marmara, au centre la jetée et le petit port historique ou atterrissent les ferries, et à l’Est, un peu loin de tout, la marina squattée par les locaux...

Tekirdag

  • Les yachts de passages, a défaut de trouver de la place dans le vieux port historique, pourront se loger dans le nouveau, tout à l’Est de la ville.
  • 3 quais, y ont été aménagés
  • Souvent plein de barques de pêche, et de quelques voiliers locaux, on trouvera de la place à côté de la darse, à l’Est du quai nord, comme indiqué sur la photo à droite.
  • On mouille sur ancre, arrière au quai. Les autres parties du port sont occupées par des mouillages anarchiques, avec beaucoup de bouts flottants.
  • A défaut de trouver de la place à quai, on doit pouvoir mouiller forain au centre de l’avant port.
Bateaux de passage, près de la darse au NW. Credit photo : tekirdagnettecom

Ambiance

  • Grande ville active et dynamique, au cœur de la Thrace prospère, les ports sont ses poumons.
  • Toute la vie se concentre sur la jetée des ferries, ancien port de la ville. Indemne de tourisme de masse, on trouvera une ambiance de fête traditionnelle turque, dans les nombreuses terrasses du vieux port, voir le diaporama plus bas
  • Le nouveau port, à l’écart de la route des plaisanciers, qui préfèrent relâcher à Marmara, présente un aspect un peu sinistre (photo de droite)

 

  • Le vieux port, et le centre ville sont à 5 minutes à pieds...
Tekirdag, nouveau port, en regardant vers le NE. Credit photo : serkanacser

 
Tekirdag, le vieux port : les ferries, les bacs, les pêcheurs... la vie !!! {JPEG}Tekirdag, le vieux port et les pêcheurs {JPEG}Tekirdag : les terrasses du vieux port {JPEG}Tekirdag, depuis le vieux port, vue vers le port commercial à l'ouest {JPEG}Tekirdag, cascade en centre ville. la Thrace est riche en eau {JPEG}

Clearance

  • Rien ici, il faudra aller soit à Istanbul, soit à Canakkale

Général

  • Eau et électricité, dans le nouveau port, mais il faudra tirer de longs tuyaux
  • Pas de Wifi, mais 3 G performante
  • Pas de carburant sur place. on peut se faire livrer par camion mini tanker, ou mieux par jerrycans.
  • Le port n’a pas de gestion officielle ( aout 2011), cependant il y aura toujours quelqu’un pour vous aider à l’amarrage et vous indiquer où mouiller. On m’avait demandé une petite participation (2011)
  • Pas de sanitaires...
  • Aucun approvisionnement sur place. Il faut aller au centre ville, proche, où l’on trouvera de tout
  • Le raki
    • Boisson traditionnelle turque, il est produit ici, le meilleur raki de Turquie
    • Outre le raki, il se produit aussi d’excellents vins, dont les “Doluca”. Une grande partie des raisins vient de l’île de Marmara toute proche

Michel, Laorana, janvier 2014

UP


Répondre à cet article
(pour répondre à un message en particulier, voir plus bas dans le fil)

Répondre à cet article

UP

Copyright et informations légales